Fondation Martin-Matte : Fabien Cloutier, des Beaux Malaises aux Beaux 4h

par Ève Ménard
Fondation Martin-Matte : Fabien Cloutier, des Beaux Malaises aux Beaux 4h
Martin Matte et Fabien Cloutier, co-porte-parole de la fondation.

Le 1er février prochain, la Fondation Martin-Matte sera de passage au Sommet Saint-Sauveur pour une 5e année consécutive à l’occasion de son populaire évènement, Les beaux 4h.  L’an dernier, plus de 500 participants avaient dévalé les pentes et un montant de 532 000$ avait été récolté. Rappelons qu’il s’agit d’un défi sportif, en équipe, permettant d’amasser de l’argent pour la cause des enfants et des adultes vivant avec un traumatisme crânien ou un handicap physique. En vue de l’évènement, on s’entretient avec le sympathique Fabien Cloutier.

Des Beaux Malaises aux pentes de ski

La première année, l’acteur avait été ambassadeur de l’évènement puis, l’année suivante, on lui avait demandé de devenir co-porte-parole de la fondation, titre qu’il conserve encore aujourd’hui.

« Le fait d’être dans « Les beaux malaises », de connaître Martin, de jouer un personnage qui a un traumatisme crânien, ça m’a rapproché de la cause. Quand j’ai accepté d’être ambassadeur pour l’évènement la première fois, on a été témoin de la résonnance que ce personnage avait eu et le type de discussion que je pouvais avoir avec les gens. », me raconte Fabien Cloutier.

L’acteur souligne qu’il est particulièrement content du rayonnement de la Fondation à la grandeur du Québec. Il s’agit d’un moyen efficace de venir en aide à beaucoup de gens, partout. Son souhait personnel consiste à ce que ces personnes atteintes de traumatismes crânien ou d’un handicap physique, trouvent la paix.

« On souhaite de leur redonner une vie dans laquelle ils vont profiter et continuer de s’épanouir malgré ce qu’il leur est arrivé. », conclut-il.

Les Laurentides, une région qu’il connait bien

La journée de l’évènement, Fabien Cloutier en profite aussi pour skier. Notons qu’avant son implication, il n’était pas un grand skieur.

« J’ai recommencé à faire du ski quand on m’a demandé de devenir ambassadeur. Ça m’a remis sur les skis et maintenant toute la famille en fait. », admet-il. Il aime beaucoup les Laurentides, lui qui fait un tour dans la région chaque année avec sa famille. L’an passé, il a même participé à une émission, « Comédie sur mesure », avec laquelle il est venu rencontrer des gens à Val-Morin.

« J’ai beaucoup aimé le coin de Val-Morin. Sa population est très chaleureuse. C’est ça la grande affaire au sujet des Laurentides. On n’est pas très loin de Montréal, mais on sent tout de suite un feeling particulier quand on vient. Aussi, j’ai fait des spectacles à Saint-Jérôme. Ce sont des gens qui ont embarqué rapidement dans mes tournées. Le théâtre Gilles-Vigneault est vraiment super. En plus, en jouant dans les Pays d’en Haut, ça me tient proche des Laurentides. »

Martin Matte, Fabien Cloutier et d’autres ambassadeurs de l’évènement réunis.

Le pouvoir de la jeunesse

Pour cette année, outre l’objectif monétaire, Fabien Cloutier souhaite surtout que de plus en plus de personnes participent. Dans les dernières années, l’acteur a surtout été touché par l’implication de la jeunesse aux beaux 4h.

En effet, il mentionne que de plus en plus d’équipes adolescentes se forment. Il qualifie ce mouvement de très rafraichissant.

« Parfois, on pense que ce sont uniquement des hommes ou des femmes d’affaires qui font ça. Mais tout le monde peut aider. Quand, à l’âge de 15 ou 16 ans, on est capable de se former une équipe, d’aller chercher du financement et d’aider une cause, ça montre que tout le monde est capable de le faire avec un peu de volonté. Aussi, ça donne vraiment confiance en l’avenir, d’avoir ces jeunes-là déjà avec nous. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Notifier de