Fin d’une attente interminable pour trois athlètes de la région

Par Luc Robert
Fin d’une attente interminable pour trois athlètes de la région
Jennyfer Richer-Labelle (8e) a bien fait chez les Seniors, au Sportplex de Pierrefonds. (Photo : Danielle Earl)

Trois athlètes de Patinage Saint-Jérôme ont remporté une grande victoire morale en ce mois d’août, en participant à Pierrefonds à une première compétition sur glace en présentiel, en l’espace de quinze mois.

« Elles ont signé la première compétition en présentiel depuis des lunes. Cela a moussé l’espoir, le retour à la réalité du sport, en cette fin d’été qui a signalé, du même coup, le début d’une belle saison de notre discipline de glace, pour bon nombre de patineurs avares de glisse », a commenté Stéphanie Valois, membre du c.-a. de Patinage Saint-Jérôme.

Ainsi, Maya Isabelle (10e), Kelly Ann Laurin (4e au programme court et 3e au programme long en couple), ainsi que Jennyfer Richer-Labelle (8e), ont fait flèche de tout bois chez les Seniors, au Sportplex de Pierrefonds.

« Mon partenaire Loucas Éthier et moi étions un peu stressés de nous produire enfin devant du monde. Et c’était plutôt bizarre, mais plaisant, de nous retrouver avec d’autres patineurs, surtout chez les meilleurs. Nous avons donné nos premiers coups de patin chez les seniors à vie. Ça a été beaucoup mieux au programme long. On a eu quelques flashs intéressants. On est rendu au niveau qu’on doit se situer, en regardant ce que les autres ont fait. Disons que c’était ce à quoi on s’attendait comme niveau. On va continuer de progresser », a commenté Kelly-Ann Laurin, maintenant âgée de 15 ans.

Cette dernière a déjà hâte de passer à la prochaine étape, soit la compétition Georges Éthier, le 23 septembre, à Québec.

« C’est comme le glaçage sur un gâteau, pour nous, de pouvoir à nouveau patiner en couple. J’ai dû m’entraîner seule pendant près de deux mois, l’hiver dernier, car Loucas a 21 ans et a repris ses cours au Cégep. Il a été contraint d’attendre le feu vert de la Santé publique avant de pouvoir se joindre à moi à nouveau. Je me suis entraînée cinq jours par semaine, peu importe les circonstances. Mais ça a vraiment fait du bien de reprendre l’entraînement en duo, comme avant », a relevé celle qui poursuit son secondaire 4 au programme SportÉtudes.

L’entraîneure Valois a abondé dans le même sens.

« Je suis contente qu’elles aient pu enfin se produire. Ce n’était pas facile de les garder motiver aussi longtemps à l’entraînement. Pour Kelly-Ann et Loucas, il s’agit d’une année de transition, à leurs premiers pas chez les seniors. Nous sommes fiers de nos trois représentantes. Maya et Jennyfer sont déjà des patineuses expérimentées. Elles arrivent au sommet ensemble, elles qui ont presque commencé au même moment sur le circuit, il y a quelques années. C’est prometteur. »

Du mérite

Pour Mme Valois, les patineuses ont fait preuve de caractère, en cette période de pandémie.

« Même durant l’été, elles étaient sur la glace à raison de quatre heures par jour. Elles ne savaient pas, avant la dernière minute, si la compétition de Pierrefonds aurait lieu en présentiel. Grâce à la technologie moderne et malgré une grosse logistique à établir, les juges ont pu suivre et évaluer la compétition à partir de leur domicile. »

« C’est d’autant plus méritoire pour nos filles que d’être jugées sur place, avec les autres, a représenté une source de motivation supplémentaire. Même chose pour nos plus jeunes athlètes, qui ont pu suivre le déroulement via internet, à Saint-Jérôme. Nos trois représentantes seront présentes à Québec et elles visent le Championnat canadien, qui se déroulera en janvier 2022 à Ottawa. »

Partager cet article
S'abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments