| Par lpbw

Saint-Jérôme parmi les villes les plus criminalisées

CRIMINALITÉ. Selon les chiffres de Statistique Canada mis de l’avant par TC Media, Saint-Jérôme arrive au sixième rang des villes et territoires les plus criminalisés au Québec.

Entre 2009 et 2013, la capitale des Laurentides a une moyenne annuelle d’infractions au Code criminel de 7 918 par 100 000 habitants. Seuls Mont-Tremblant ainsi que les MRC de Matagami, de Caniapiscau, de la Vallée-de-la-Gatineau et de La Tuque dépassent Saint-Jérôme à ce chapitre.

Invité à commenter ces statistiques, le maire jérômien Stéphane Maher y apporte un bémol. « Contrairement à certaines villes, nous comptabilisons tous les appels, tous les événements. Il faut être prudent avec ces chiffres», explique-t-il.

Toutefois, M. Maher ne met pas de lunettes roses. « Saint-Jérôme a été identifié comme un centre de réinsertion sociale. Lorsqu’ils ont terminé leur peine (de prison), des criminels de la grande région sont localisés ici. Ce n’est pas vrai qu’on récupère tout le monde. Ça crée donc des poches de criminalité, c’est évident. De plus, c’est à Saint-Jérôme qu’il y a le plus de bars et de restaurants », affirme-t-il.

Des solutions

Afin de diminuer le taux de criminalité dans sa ville, Stéphane Maher avance quelques idées.

Dans son programme électoral, le parti du maire, Vision Saint-Jérôme, proposait de mettre en place des polices de quartier.

« Ce seraient des troupes dédiées à des quartiers afin que les gens puissent reconnaître les policiers. C’est un test qu’on va faire cet été», dit-il.

Par ailleurs, avant la fin de son mandat de quatre ans, M. Maher aimerait s’inspirer d’un modèle appliqué en Floride qui, selon lui, fonctionne très bien.

« J’aimerais qu’il y ait des patrouilleurs dont le travail serait consacré à la prévention. Ils seraient en uniforme et auraient des voitures balisées, mais ne seraient pas armés et ne pourraient intervenir s’il y a un vol par exemple. Ils auraient un rôle de prévention», souligne le maire qui estime que leur présence donnerait moins le goût aux malfaiteurs de faire de mauvais coups.

Finalement, M. Maher estime que le soutien aux organismes communautaires est important afin de lutter contre la criminalité.

La criminalité en chiffres à Saint-Jérôme (2013)

Tentative de meurtre: 1

Agression sexuelle: 67

Voies de fait graves: 2

Voies de fait armées: 150

Vols qualifiés: 38

Séquestration enlèvement: 13

Infractions avec violence: 1 144

Total des infractions: 5 819

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.