|

Roxanne Auger-Lapointe demeure détenue

Par France Poirier

AGRESSION. La jeune femme accusée de plusieurs crimes d’ordre sexuel, Roxanne Auger-Lapointe, revenait en cour mercredi au palais de justice de Saint-Jérôme pour son enquête sur remise en liberté. Cette procédure a été remise au 1er juin pour la forme.

Arrêtée le 18 mai dernier par les enquêteurs du Service de police de la Ville de Saint-Jérôme, en collaboration avec la Sûreté du Québec, la femme de 21 ans avait comparu sous plusieurs chefs d’accusation, dont agression sexuelle, contacts sexuels, incitation à des contacts sexuels, exploitation sexuelle, leurre informatique et exhibitionnisme.

L’enquête avait démontré que la jeune femme se déplaçait en véhicule aux abords des écoles secondaires et y abordait des jeunes adolescentes de 13 à 17 ans. Par l’entremise de connaissances, elle gagnait la confiance des jeunes victimes en se liant d’amitié avec celles-ci.

Dans certains cas, Roxanne Auger-Lapointe amenait les adolescentes à avoir des rapports sexuels avec celle-ci. Elle allait même jusqu’à poser des gestes à caractère sexuel non désiré. La jeune femme utilisait régulièrement les réseaux sociaux pour aborder les jeunes filles et créer un lien. Les faits reprochés se sont déroulés sur une période de près de 3 ans.

Victimes

À ce jour, on compte une quinzaine de victimes et l’enquête se poursuit. La Couronne pourrait déposer des preuves supplémentaires au dossier. De plus, à la demande de la poursuite, une ordonnance de non-communication avec des victimes alléguées a été déposée devant le juge Sylvain Lépine, mercredi matin.

Roxanne Auger-Lapointe devra revenir au tribunal le 1er juin prochain pour l’enquête sur remise en liberté.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.