|

Preuve étoffée contre Guy Turcotte

Par lpbw

Un an après le drame familial de Piedmont, le docteur Guy Turcotte est venu devant le tribunal, lundi, pour subir son enquête préliminaire prévue pour trois jours au palais de justice de Saint-Jérôme. L’homme s’est effondré en larmes lorsque le premier témoin, sa mère, a débuté son témoignage.

Dès l’ouverture la séance devant le juge François Beaudoin, lundi matin, les informations dévoilées lors de l’enquête préliminaire ont été frappées d’un interdit de publication afin d’éviter d’influencer les membres d’un possible futur jury.

Cette étape des procédures sert à présenter la preuve au juge, lequel doit décider si elle est assez solide pour citer l’accusé à procès. Au terme de l’enquête de trois jours, la Couronne demandera que l’accusé soit cité à procès pour deux meurtres prémédités.

Lundi, on ignorait si la mère des enfants et ex-conjointe de Guy Turcotte, Isabelle Gaston, assisterait aux procédures. La mère de l’accusé, Marguerite Fournier, a été la première à témoigner, lundi matin.

Puis, un enquêteur de la Sûreté du Québec a déposé 219 photos qu’il a prises de la scène du crime.

Double accusation

Le cardiologue de 37 ans est accusé du meurtre au premier degré de ses deux enfants: Olivier, 5 ans, et Anne-Sophie, 3 ans. Les faits remontent au 21 février 2009.

Durant l’enquête préliminaire, lundi, on a demandé de libérer ses menottes pour qu’il puisse se servir de ses mains et prendre des notes.

Le cardiologue travaillait à l’Hôtel-Dieu de Saint-Jérôme. Rappelons que la tragédie a grandement bouleversé la communauté de Piedmont ainsi que les collègues de travail du couple, tous deux médecins, à l’hôpital de Saint-Jérôme.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.