| Par lpbw

Martin Camirand reste en détention

Sept accusations, concernant trois victimes, ont été déposées dans le dossier de l’ex-député Martin Camirand, lundi matin au palais de justice de Saint-Jérôme. Son enquête sur remise en liberté a été remise au mercredi 10 février.

Martin Camirand est accusé d’avoir séquestré et agressé sexuellement une femme d’âge mineur à Saint-Jérôme en 1984.

Ensuite, il est accusé d’agression sexuelle et d’attouchement sur une personne d’âge mineur, à Saint-Jérôme en 1990. Dans ce second cas, il se trouvait en situation d’autorité ou de confiance à l’égard de la victime.

Enfin, trois chefs d’accusation portent sur des faits qui se sont déroulés en 1994 à Saint-Jérôme. Il est accusé d’attouchement, d’incitation à l’attouchement et d’agression sexuelle sur une adolescente, toujours en situation d’autorité.

Ancien député de l’ADQ dans le comté de Prévost et ancien conseiller municipal à Saint-Jérôme, Martin Camirand a été arrêté à son domicile et de nouveau interrogé par les policiers, vendredi. Cette fois, c’est le bureau régional de Mascouche de la Sûreté du Québec qui mène le dossier.

En détention

Martin Camirand a passé le week-end en détention. Lundi midi, la comparution a été brève et la procureure responsable du dossier a demandé une remise au lendemain, indiquant que la Couronne s’opposerait à la remise en liberté de Martin Camirand.

La Couronne a également mentionné qu’elle demanderait une révision du premier dossier, ouvert en décembre, et qu’elle s’opposerait cette fois à la remise en liberté de l’accusé. Pour ce dossier, la date du mardi 2 février était déjà prévue pour un retour en cour.

Rappelons qu’en décembre 2009, Martin Camirand avait été remis en liberté sous promesse de respecter de multiples conditions.

Pour l’enquête sur remise en liberté, prévue pour mardi, l’avocat défendant Martin Camirand, Me Serge Teasdale, avait indiqué qu’il demanderait que soit appliqué un interdit de publication quant au contenu de l’enquête.

Nouvel avocat

De retour en cour, mardi, c’est un autre avocat qui défendait Martin Camirand, soit Me Pierre Poupart.

L’enquête sur la remise en liberté du prévenu a donc de nouveau été reportée, cette fois au mercredi 10 février, toujours à Saint-Jérôme.

Martin Camirand a ensuite été retourné au centre de détention de Rivière-des-Prairies.

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.