|

La police de Mirabel perfectionne sa technologie

Par lpbw

Le Service de police de Mirabel a investi 30 000$ dans un système de reconnaissance des plaques d’immatriculation (SRPI) qui facilitera le travail de l’escouade de circulation.

Deux caméras et un système infrarouge, situés à l’arrière de l’autopatrouille, effectuent une lecture des plaques d’immatriculation dans un périmètre donné pour transmettre l’information à l’ordinateur de l’autopatrouille.
Si l’immatriculation du véhicule routier ou le permis de conduire du propriétaire ne sont pas en règle, une alerte comprenant la photo de l’arrière de ce véhicule apparaîtra à l’ordinateur. Le système reconnaît également les véhicules volés, selon l’agent Pierre Morel, du Service de police de Mirabel. Les policiers doivent cependant toujours valider l’information auprès du Centre de renseignements policier de Québec, comme ils le faisaient déjà.
« Le système va surtout être utilisé lors d’opérations spéciales dans lesquelles d’autres véhicules se chargeront des interceptions », explique l’agent Morel.
Le SRPI contient une banque de plus de cinq millions de plaques d’immatriculation du Canada et d’une partie des États-Unis. « La Sûreté du Québec utilise cette technologie depuis un an maintenant et elle fonctionne très bien. Au municipal, nous sommes les premiers à l’avoir sur la Rive-Nord », souligne l’agent Pierre Morel.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.