| Par lpbw

Deux hommes sauvent un conducteur prisonnier de son véhicule

MIRABEL. Un conducteur s’est retrouvé prisonnier de son camion au fond d’un fossé le 8 décembre au soir sur la route 158 à Saint-Canut. Sans l’intervention de deux bons samaritains, l’homme aurait pu se noyer.

Mathieu Coallier revenait de Saint-Jérôme lorsqu’il a aperçu un panneau qui avait été renversé près du pont Masson à Mirabel. Le résident de Lachute a arrêté son véhicule. Son regard a ensuite été attiré par une lumière dans le fossé.

«C’est à ce moment que j’ai vu un véhicule sur le capot», raconte l’homme de 32 ans.

Celui-ci n’hésite pas à descendre dans le fossé pour voir s’il a des blessés. «Il y avait un monsieur. Il avait réussi à se détacher, mais il était dans l’eau. Il lui restait plus de place dans le camion pour respirer», poursuit M. Coallier.

Les portes et les fenêtres du véhicule étaient submergées d’eau, l’homme ne pouvait donc pas sortir de son camion.

Entre-temps, l’automobiliste Sylvain Perth s’est arrêté sur les lieux de l’accident. Celui-ci a sorti une chaîne de son camion dans le but d’extirper le véhicule du fossé.

«J’ai attaché la chaîne au camion dans le fossé et on l’a tourné sur le côté. L’eau est sortie du camion, il a respiré un peu et il s’est calmé. Il répétait sans cesse : «Je vais me noyer, je vais me noyer», raconte M. Coallier.

Peu de temps après, la police est arrivée et l’homme est sorti sain et sauf de son camion. 

«J’ai juste fait ma job»

Mathieu Coallier déplore que plusieurs automobilistes soient passés par ce chemin sans jamais s’arrêter pour venir en aide à la victime.

«Plusieurs automobilistes sont passés avant nous, mais aucun ne s’est arrêté. Peut-être qu’ils n’ont pas vu le véhicule dans le fossé. Une chose est certaine, si ça avait été moi dans le camion, j’aurais aimé ça en maudit qu’on vienne me sortir de là!»

De son côté, le bon samaritain refuse l’étiquette du héros.

«J’ai juste fait ma job. Il y avait quelqu’un en danger, donc je devais intervenir. Je me sens bien parce que j’ai aidé quelqu’un et il s’en est sorti grâce à nous deux». 

Le trentenaire a l’habitude d’aider son prochain puisqu’à chaque tempête de neige, il sillonne les rues avec son camion pour aider des automobilistes pris dans la neige.  

Un homme reconnaissant 

M. Coallier a rapidement reçu des nouvelles de l’homme qu’il a aidé.

«Je lui ai parlé vendredi. Il ne sait pas trop ce qui s’est passé, mais il se souvenait que je l’avais aidé. Il tenait à me rencontrer», rapporte-t-il.

Ce sauvetage a peut-être permis de créer une nouvelle amitié ! «Ma mère m’a toujours dit: tout ce que tu fais, ça te revient. Aujourd’hui, je sais qu’elle avait raison», termine-t-il.

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.