|

« C'était le chaos» – Charles Roy, responsable du camp Supernova

Par Lpbw

Trois jours après l’effondrement d’un chapiteau qui a fait sept blessés mineurs, dont six jeunes, à Prévost, les enfants et les moniteurs du camp Supernova se remettent tranquillement de leurs émotions fortes.

Alors que les jeunes étaient à la piscine vendredi après-midi dernier, le ciel s’est soudainement assombri. Une dizaine de jeunes et deux moniteurs se sont précipités sous le chapiteau pour se protéger de la pluie, des orages et des vents violents. Le reste du groupe, qui n’a pas eu le temps de rejoindre le chapiteau, s’est plutôt réfugié au Pavillon Val-des-Monts, situé sur le site de la piscine.

 

« Au début, les jeunes trouvaient ça l’fun de se faire pousser par le vent, mais lorsqu’ils ont entendu les branches craquées, vu les fils électriques sautés et un arbre tombé sur une auto, ils ont pris peur et ne savaient plus quoi faire. C’était le chaos !» raconte Charles Roy, responsable du camp.

 

Ceux qui ont eu le temps de se réfugier sous le chapiteau ont été les plus malchanceux. « Les jeunes sont restés emprisonnés sous la toile du chapiteau pendant quelques secondes. Les moniteurs les ont rapidement secourus», rapporte Gino Paré, porte-parole de la Sûreté du Québec.

 

Les moniteurs ont su faire preuve de sang-froid, explique Marisol Charland, directrice générale adjointe de la Ville de Prévost. « Ils ont super bien réagi. Ils ont pris en charge les enfants et les ont sécurisés dans le Pavillon Val-des-Monts. La situation a rapidement été sous contrôle», explique-t-elle.

 

« Chacun a assumé son rôle: certains moniteurs ont enlevé des branches pour l’arrivée des ambulances, d’autres ont raconté des histoires aux jeunes pour les rassurer. Des moniteurs ont aussi fait le tour du chapiteau pour s’assurer qu’il n’y avait pas d’autres enfants», ajoute Charles Roy qui dirigeait les opérations.

Parmi les sept victimes, une monitrice de 20 ans a été blessée plus sérieusement. « Elle a eu une commotion cérébrale et une entorse cervicale. Elle est en arrêt de travail pour les deux prochaines semaines», affirme le responsable du camp.

Le chapiteau installé pour la première fois

C’est le premier été qu’un chapiteau est installé pour accueillir le camp de jour de Prévost. Dans les dernières années, le moniteurs et les jeunes avaient accès à l’école Val-des-Monts. Des rénovations dans cette école bloquent l’accès cet été.

 

Une autre toile a été posée sur le chapiteau en fin de semaine. Marisol Charland ne craint pas qu’un événement semblable se répète. « C’était pratiquement une tempête. La preuve: des arbres centenaires ont été déracinés sur la rue Principale. Le chapiteau était très bien ancré», dit-elle.

 

Notons qu’une psychologue sera au service des membres du camp de jour mardi.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.