|

Atomik Nutrition: les trois accusés comparaissent

Par Lpbw

Marco Masecchia-Latendresse, Karine Clermont-Hamel et Simon Chevarie-Dudemaine ont comparu vendredi après-midi, au palais de justice de Saint-Jérôme, sous plusieurs chefs d’accusation en lien avec l’importante saisie de stupéfiants et de stéroïdes, hier, au commerce Atomik Nutrition.

Le propriétaire de la boutique de suppléments alimentaires à Saint-Jérôme, Marco Masecchia-Latendresse, 33 ans de Saint-Hippolyte, a comparu sous huit chefs d’accusation en rapport avec la possession en vue de trafic et trafic de stéroïdes et de méthamphétamine, possession d’une arme à feu prohibée non autorisée et modifiée.

 

Des accusations semblables pèsent sur sa conjointe Karine Clermont-Hamel, 26 ans de Saint-Hippolyte.

 

Simon Chevarie-Dudemaine, 27 ans de Boucherville, a comparu sous un chef d’accusation de trafic de stéroïdes anabolisants.

 

L’enquête sur remise en liberté a été reportée au 27 mai prochain.

Toute une pharmacie !

Les perquisitions des policiers et des enquêteurs de Saint-Jérôme, jeudi, chez Atomik Nutrition et Marco Masecchia-Latendresse, sur le chemin du Lac-De-l’Achigan, à Saint-Hippolyte, ont permis de mettre la main sur plus de 34 000 comprimés de stéroïdes et plusieurs centaines de comprimés inconnus.

 

De plus, quelques milliers de fioles présumées de stéroïdes, plus de 80 000 $ et une arme à feu de poing avec munition ont été saisis au moment de la perquisition. Aussi les policiers ont saisi des substances et du matériel laissant croire à la production présumée de méthamphétamine.

 

Les policiers ont aussi mis la main sur plus de 15 000 petites boites de carton non assemblé identifié à des produits de type stéroïdes pour y mettre des fioles.

 

Finalement, un véhicule de marque Ford F-650 année 2008 a été saisi.

Vente de stéroïdes aux élèves

Le porte-parole du service de police de Saint-Jérôme, Robin Pouliot, explique pourquoi les enquêteurs ont obtenu des mandats de perquisition.

 

« Suite à des informations du public, les enquêteurs du service de police de Saint-Jérôme ont mené une enquête de plusieurs semaines, concernant le trafic de stéroïdes auprès de clients et d’étudiants d’une école secondaire à proximité du commerce Atomik Nutrition», dit M.Pouliot qui confirme que l’école en question est l’école secondaire Frenette.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.