Élection fédérale 2019 : La parole aux candidats (1)

Photo de Journal Le Nord
Par Journal Le Nord
Élection fédérale 2019 : La parole aux candidats (1)

Durant trois semaines, nous offrons l’occasion aux candidats de s’exprimer sur une question choisie par l’équipe de rédaction.

Quelle contribution votre gouvernement apportera-t-il aux municipalités dans leurs plans de lutte aux émissions de gaz à effet de serre?

Les candidats de la circonscription Rivière-du-Nord

Rhéal Fortin, Bloc Québécois

Le Bloc Québécois propose une série de mesures en matière de réduction des GES et de lutte contre la crise climatique.

D’abord, nous nous engageons à travailler pour mettre fin aux subventions à l’industrie pétrolière. Nous souhaitons utiliser ces milliards de $ pour soutenir la transition énergétique, l’électrification des transports et pour augmenter les transferts en infrastructures aux municipalités. C’est simple : moins de pipelines, moins de pétrole sale, plus d’autos électriques et plus d’infrastructures vertes! En plus, dans Rivière-du-Nord, nous y gagnerons, car nous sommes des pionniers en matière d’électrification des transports.

Nous déposerons un projet de loi afin de contraindre le gouvernement à atteindre ses cibles de réduction des GES dans les domaines qui relèvent de sa juridiction.

Nous proposons également de réformer le système de péréquation afin de prendre en compte l’émission des GES. Une péréquation verte! Et le Québec étant la province qui en émet le moins, nous y gagnerions à tous égards. Moins de GES dans l’atmosphère et plus d’$ dans les poches des contribuables.

www.blocquebecois.org/depute-rheal-fortin/

 

Sylvie Fréchette, Parti Conservateur

Les conservateurs ont un vrai plan pour protéger notre environnement. Parmi nos multiples engagements, nous allons établir un Crédit d’impôt pour les rénovations écoresponsables pour encourager les familles à adopter de nouveaux produits et technologies écoénergétiques.

Avec ce programme, les Canadiens auront droit à un crédit d’impôt remboursable de 20 % pour les améliorations vertes à leur habitation de plus de 1 000$, jusqu’à concurrence de 20 000$, ce qui leur permettra d’économiser jusqu’à 3 800$ sur les rénovations, chaque année.

Nous allons aussi travailler avec nos municipalités pour promouvoir un environnement naturel plus propre et plus vert afin de protéger notre air, nos terres, nos cours d’eau et notre faune. À cet égard, nous allons rétablir le fonds national de conservation des milieux humides qui sera administré par la communauté.

Nos municipalités font déjà un travail extraordinaire pour protéger nos cours d’eau et il est impératif que le gouvernement fédéral agisse pour rassembler tous les acteurs clés de la région au lieu de diviser sur cet enjeu crucial pour tous.

www.conservateur.ca/team-member/Sylvie-Frechette/

 

Florence Gagnon, Parti Libéral

L’environnement est sans aucun doute ma priorité. La lutte contre les changements climatiques ne peut pas attendre et le gouvernement libéral prend des mesures concrètes pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et faciliter l’adaptation de tous les secteurs aux changements climatiques. Par exemple, nous avons fait des investissements historiques dans l’amélioration des systèmes de transport en commun au sein de nos communautés et nous avons instauré un prix sur la pollution.

Nous savons qu’il reste encore beaucoup à faire et c’est pourquoi, cette semaine, nous avons annoncé une cible de zéro émission nette d’ici 2050 avec l’ensemble des émissions compensées par la technologie. Nous nous sommes engagés à réduire les impôts de moitié pour les PME du secteur des technologies propres qui ont une approche ancrée dans la transition.

À titre de députée, je m’engagerai à travailler en partenariat avec nos municipalités afin de supporter ces objectifs, que ce soit pour stimuler l’économie locale, protéger nos écosystèmes, encourager l’agriculture biologique et bien plus.

www.florencegagnon.liberal.ca

 

Joey Leckman, Parti Vert

La grande difficulté pour les municipalités est qu’elles doivent offrir la majorité des services (routes, eau, égout, collectes sélectives, incendie, etc.) avec un transfert monétaire du fédéral de seulement 8%. Le Parti vert du Canada promet d’augmenter ce transfert pour que les municipalités puissent offrir un service de qualité aux citoyens tout en s’attaquant à la lutte aux émissions de G.E.S.

Pour ce faire, un gouvernement Vert adoptera une loi sur les changements climatiques qui exigera une réduction des émissions de gaz à effet de serre de 60 pour cent par rapport aux niveaux de 2005 d’ici 2030 et l’atteinte de l’objectif d’émissions « zéro » d’ici 2050. Au niveau local, il faudra : bonifier considérablement l’offre de transport en commun; miser sur l’électrification des transports pour réduire les GES; financer les améliorations éco-énergétiques des bâtiments. Seul le Parti vert du Canada a un plan nous permettant de faire face à l’urgence climatique!

www.greenparty.ca/fr/content/2-federal-council-vice-president-french-joey-leckman

 

Normand Michaud, Parti populaire

Sans être alarmiste ni de créer une peur inutile dans notre société, nous répondons ainsi. L’environnement est une compétence partagée fédérale et provinciale. Cependant les municipalités relèvent du provincial ; elles devront définir leurs plans basés sur des données et rapports scientifiques et les soumettre au provincial.
Ils auront la responsabilité de soumettre ces dépenses à la population.

Le parti Populaire du Canada va baisser les impôts aux entreprises ainsi que l’élimination de la taxe sur le gain en capital, des entreprises afin de permettre à ceux-ci de proposer de nouvelles solutions technologiques pour se préparer aux changements climatiques annoncés.

Nous ferons disparaître la taxe sur le carbone et redonner à la population.

À la base il appartient à chacun d’être cohérent et de faire sa part et non d’attendre après un gouvernement pour atteindre zéro déchet dans son milieu de vie.

www.partipopulaireducanada.ca

 

Myriam Ouellette, NPD

Il est grand temps pour un plan ambitieux et complet qui propose des mesures urgentescontre les changements climatiques, favorise la création d’emplois et renforce nos collectivités.

Sous un gouvernement du NPD, les provinces, les municipalités et les administrations locales pourront avoir accès à du financement à faible coût pour des rénovations écoénergétiques dans des bâtiments publics comme les bibliothèques, les écoles et les centres communautaires.

Les répercussions des changements climatiques se font sentir partout au pays : les néo-démocrates croient que tous les paliers gouvernementaux doivent intervenir pour aider les collectivités à affronter les répercussions des phénomènes météorologiques extrêmes.

C’est pourquoi un gouvernement néo-démocrate augmentera le financement fédéral pour intervenir en cas de catastrophe et aidera les collectivités à adapter de manière proactive leurs infrastructures pour résister aux inondations, aux feux de forêt et aux autres phénomènes météorologiques extrêmes.

www.npd.ca

 

Les candidats de la circonscription de Mirabel

François Desrochers, Parti Conservateur

Notre plate-forme environnementale repose sur trois principes directeurs : des technologies vertes, un environnement naturel plus propre et plus vert et une lutte mondiale aux changements climatiques.

Pour aider les municipalités du Québec, nous élaborerons un programme de Certification aux Normes sur les investissements verts, nous exigerons que toutes les entreprises dont les installations sont régies par cette réglementation rapportent leurs émissions.

Nous allons établir une fonction de vérification pour assurer que les émetteurs respectent la réglementation et que les investissements augmentent.

Nous allons créer un crédit d’impôt pour les habitations écoresponsables (CIHE) de deux ans pour aider les propriétaires à financer les rénovations écoénergétiques. Créer un code de rénovation pour ceux qui veulent faire des rénovations écoresponsables. Soutenir la finalisation du répertoire des milieux humides du Canada. Cela coûtera 15 M$ sur trois ans.

Nous allons travailler avec les provinces et les municipalités pour mettre fin au déversement des eaux usées dans les écosystèmes marins ou d’eau douce. Étudier la faisabilité d’un programme d’incitatifs afin de restaurer, d’entretenir et de protéger les habitats critiques.

www.conservateur.ca/team-member/ francois-desrochers/

 

Simon Marcil, Bloc Québécois

Le Bloc Québécois propose plusieurs mesures afin de réduire les émissions de GES et également lutter contre les changements climatiques.

Nous souhaitons, tout d’abord, déposer un projet de loi visant à faire respecter l’atteinte des cibles de réduction des GES énoncées par le gouvernement. Les bottines doivent suivre les babines.

Le Bloc Québécois propose également un nouveau calcul de péréquation afin que les provinces polluantes paient et les provinces vertes reçoivent pour leurs bonnes gestions.

D’autres parts, nous travaillerons à mettre fin aux milliards de $ en subvention que reçoivent l’industrie pétrolière. Les taxes et impôts que paient les Québécois devraient servir à financer notre transition énergétique et à augmenter les transferts dans les infrastructures pour les municipalités qui forment, après tout, le premier palier de gouvernement, celui de proximité.

Finalement, nous refusons toute nouvelle construction d’oléoduc souhaitant acheminer du pétrole sale de l’Ouest canadien.

www.blocquebecois.org/depute-simon-marcil/

 

Christian Montpetit, Parti populaire

Le Parti Populaire du Canada croit fermement à l’amélioration de la qualité de vie des Canadiens. C’est pour cela qu’après des coupures dans l’aide internationale pour lutter contre des changements climatiques non fondés, le PPC propose de financer des projets environnementaux directes qui apporteront des résultats concrets pour tous les citoyens de notre pays.

Nous ne croyons pas qu’il soit de mise de dilapider l’argent durement gagné par la population en l’envoyant dans divers projets à travers le monde, le Canada avant tout.

En passant par une aide aux municipalités afin de diminuer et traiter le rejet des eaux usées par la modernisation de leurs installations jusqu’à une aide aux entreprises afin de réduire leur rejet de gaz à effet de serre, le PPC promet d’agir afin de nettoyer et dépolluer notre écosystème pour réduire l’empreinte de l’humain sur l’environnement.

Le PPC croit qu’il est la responsabilité des provinces et municipalités de mettre de l’avant leurs projets sur l’environnement.

www.partipopulaireducanada.ca

 

Anne-Marie Saint-Germain, NPD

Nous devons nous engager dès maintenant dans la transition écologique. C’est pourquoi nous avons le projet d’un vrai modèle de société où la lutte contre l’urgence climatique profiterait à toutes et tous.

Nous devons protéger nos communautés en investissant dans celles-ci. Les événements météorologiques extrêmes comme les inondations et les feux de forêt menacent les résidences et les emplois de la population. En investissant dans des projets de lutte aux changements climatiques à l’échelle municipale, nous protégerons les familles tout en donnant un coup de pouce important aux économies locales.

Le développement de transports collectifs de qualité est aussi un élément essentiel au bon fonctionnement et à l’épanouissement de nos villes et villages. Les municipalités font déjà d’importants investissements pour améliorer leurs réseaux de transport collectif et les rendre plus écologiques. Il est grand temps de leur donner un coup de pouce pour réduire drastiquement nos émissions de GES et notre emprunte carbone.

www.npd.ca

 

Julie Tremblay, Parti Vert

Le Parti Vert comprend que la fiscalité des municipalités est déséquilibrée; elles doivent compter presqu’uniquement sur leur taxe foncière pour financer leurs dépenses. C’est un facteur sur lequel nous voulons agir sans attendre.

Déjà, notre plateforme concrète et réaliste, prévoit de remettre 1% de la TPS aux municipalités pour qu’elles puissent, entres autres, moderniser leurs bâtiments et leurs équipements routiers afin d’abaisser leur consommation d’énergie et de GES.

Aussi, par cette mesure, nous désirons soutenir ces gouvernements de proximité que sont les municipalités, dans l’amélioration de l’offre de transport en commun et de pistes cyclables. Les entrepreneurs de la circonscription de Mirabel sont créatifs et compétents, ils seront à la base des idées et de l’implantation de celles-ci dans leur milieu.

Le Parti Vert se veut un catalyseur qui permettra aux municipalités de mettre en œuvre les projets de l’économie verte désirés et nécessaires pour leur communauté.

www.greenparty.ca/fr/riding/2013-24048

 

Karl Trudel, Parti Libéral

Le premier rôle du gouvernement fédéral est de soutenir financièrement les municipalités dans leurs projets de transports en commun et d’infrastructures vertes (parcs, milieux humides, usines de traitement des eaux).

Un gouvernement libéral continuera d’investir pour multiplier l’offre de transport en commun : voies réservées sur nos autoroutes, incitatif à l’achat de véhicules électriques, financement pour l’achat d’autobus et des projets de trains.

Le deuxième rôle du fédéral est de soutenir et mieux préparer les municipalités dans leur adaptation aux changements climatiques. Nous établirons un Fonds d’atténuation en matière de catastrophes de 2 milliards de dollars, créerons un programme national d’assurance à faible coût contre les inondations pour protéger les propriétaires qui n’ont pas une couverture d’assurance suffisante, cartographierons toutes les zones inondables du Canada pour aider ceux qui achètent une maison à mieux comprendre les risques auxquels ils s’exposent, et instaurerons une prestation d’assurance-emploi en cas de catastrophe.

www.karltrudel.liberal.ca

 

 

 

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Notifier de