D’ici la fin juin, les jeunes de 12 à 17 ans pourront être vaccinés

Par France Poirier
D’ici la fin juin, les jeunes de 12 à 17 ans pourront être vaccinés
Le ministre de la Santé, Christian Dubé. (Photo : Émilie Nadeau)

En conférence de presse jeudi après-midi, Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux, Docteur Horacio Arruda, directeur national de la Santé publique, et Daniel Paré, directeur national de la campagne de vaccination au Québec, ont fait le point sur celle-ci.

« Nous avons atteint (jeudi) le cap du 40 % de la population du Québec avec au moins une première dose. On doit garder notre élan. Vendredi, on ouvre aux 35-39 ans. Même si votre catégorie est passée vous pouvez toujours y aller. On voit que les gens continuent de se faire vacciner », a souligné le ministre Dubé.

Il ajoute que lundi prochain, ce sera la semaine des jeunes, les 18 à 34 ans. Le dernier gros blitz. « Nous sommes conscients qu’ils attendent depuis longtemps et nous sommes confiants qu’ils vont venir se faire vacciner. »

Les jeunes de 12-17 ans

Santé Canada a approuvé le vaccin Pfizer pour les 12-17 ans. « Notre santé publique nous dit qu’on peut aller de l’avant. Avant la fin juin, les jeunes auront une première dose et la deuxième dose serait administrée pour la prochaine rentrée scolaire », poursuit Christian Dubé.

La preuve vaccinale

La preuve vaccinale par QR (code barre) sera proposée aux Québécois. « Les gens qui ont reçu une première dose recevront graduellement un courriel pour savoir s’ils veulent la preuve électronique de vaccination. Faut savoir que la preuve papier sera remise quand même, mais certaines personnes vont vouloir avoir la preuve digitale qui est plus pratique que le papier », ajoute le ministre.

Pour ce qui est du passeport vaccinal, il est à toujours à l’étude. Au cours des prochaines semaines, le ministre promet de revenir sur ce sujet.

« Notre objectif est de vacciner le plus de Québécois, le plus rapidement possible. Depuis la semaine dernière, alors que la vaccination était ouverte à la population générale, 1,2 million de rendez-vous ont été pris et plus de 400 000 doses ont été administrées. On vaccine en fonction des doses que l’on reçoit. Si la tendance se maintient, on va atteindre notre cible et même la dépasser. Dans chaque catégorie d’âge, une semaine après les prises de rendez-vous, on dépasse les 75 % de personnes vaccinées. J’invite les jeunes adultes à faire la différence », a ajouté le ministre.

Interchangeabilité des vaccins

En ce qui concerne l’interchangeabilité des vaccins, le docteur Arruda a expliqué. « Ceux qui ont reçu AstraZeneca, c’est fort probable qu’ils puissent recevoir Moderna ou Pfizer. Il y a souvent des avantages à avoir deux vaccins différents puisque que chacun d’eux a son mécanisme de stimulation: certains stimulent plus sur l’immunité des anticorps, d’autres sur la mémoire cellulaire. Faut s’assurer qu’il n’y ait pas d’effets pervers. »

 

Partager cet article
S'abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments