Des bas aux genoux pour la cause!

Des bas aux genoux pour la cause!
Marie-Ève Lauzon

SOCIÉTÉ. La levée de fonds mise sur pied par le joueur du Royal de Saint-Jérôme, Jean-Luc Desormeaux, au profit du Centre d’entraide et de traitement des agressions sexuelles (CETAS), a permis de récolter un montant de 3900$ qui sera redistribué dans les services pour la clientèle masculine.

C’est à la suite du dévoilement de sa victimisation que Jean-Luc Desormeaux a approché le CETAS pour organiser une levée de fonds avec l’aide des équipes de la Ligue de baseball majeur du Québec (LBMQ).

Toutes les équipes ont embarqué dans le projet en appui à Desormeaux qui réalisait son dernier tour de piste dans la LBMQ après une 15e saison.
Aux neuf parties où les athlètes jouaient avec les bas aux genoux (high socks) ont permis d’amasser 3639,55$. Le CETAS a reçu quelques appuis financiers en dehors des parties de baseball pour une somme totale de 3900$.

«Chaque partie avait un cachet particulier. J’ai reçu du soutien de tous les joueurs de la ligue, mais aussi des partisans de chacun des clubs. Je n’avais aucune attente en lançant cette campagne de financement, je suis donc entièrement satisfait du montant amassé. Les neuf matchs ont été très émotifs. De recevoir autant d’appuis après la sortie médiatique de mon histoire, ça m’a encouragé. Ça m’indique que j’ai fait la bonne chose», a mentionné Jean-Luc qui avait accordé une entrevue émotive à TC Media, en mai dernier, en lien avec les abus sexuels, dont il a été victime alors qu’il avait à peine 7 ans. Il avait alors souligné avoir fait plusieurs dépressions et tenté de s’enlever la vie à deux reprises.

«À la suite de l’annonce de ma victimisation, j’ai reçu d’innombrables témoignages d’hommes», a indiqué Jean-Luc.

L’agente de liaison du CETAS, Marie-Ève Lauzon, a ajouté que l’organisme a enregistré plus de dévoilement depuis la sortie publique du baseballeur. «Il s’agit de l’une des plus grosses campagnes de financement du CETAS. Nous nous battons toujours pour obtenir plus de financement. Lorsque Jean-Luc nous a approchés pour cette levée de fonds, c’était trop beau pour être vrai!», a lancé Mme Lauzon.

Le projet rassembleur de Jean-Luc Desormeaux, appuyé par le CETAS et la LBMQ, permettra d’aider des garçons victimes d’abus sexuels ainsi que les proches de ces victimes.

Le CETAS

LE CETAS vise principalement à contrer les agressions sexuelles à l’égard des enfants, en venant en aide aux victimes, à leur famille ainsi qu’aux personnes ayant commis des délits sexuels. Il aide les personnes à surmonter des séquelles psychologiques, à solidifier et assainir la cellule familiale, à retrouver une vie sociale satisfaisante et à briser l’isolement.

Le rapport d’activités 2016-2017 note 403 demandes de service. En plus de ces 403 nouveaux clients, le CETAS a poursuivi son offre de service à plus de 141 personnes. Au total, le CETAS a offert un suivi thérapeutique à plus de 347 clients au cours de l’année. Ce sont plus de 237 dossiers qui étaient actifs au 31 mars 2017.

Il est possible de contacter le Centre d’entraide et de traitement des agressions sexuelles au 450 431-6400.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Notifier de