Des avantages stratégiques pour Électrique Lion

Par France Poirier
Des avantages stratégiques pour Électrique Lion
Une maquette de la future usine de batteries et du centre d’innovation Lion Électrique à Mirabel. (Photo : Courtoisie)

La Compagnie Électrique Lion annonçait que sa future usine de batteries et le centre d’innovation de l’entreprise seront situés dans l’Aérocité internationale de Mirabel. Lion a choisi l’emplacement de Mirabel pour ses avantages stratégiques. Les travaux débutent ce mois-ci.

Un dévoilement officiel a été organisé sur la piste d’essai de la future installation, en présence de Patrick Charbonneau, maire suppléant de Mirabel, de Philippe Rainville, président-directeur général d’Aéroports de Montréal et de Marc Bédard, président fondateur d’Électrique Lion.

Avantages stratégiques

La Compagnie Électrique Lion a opté pour le site de Mirabel à cause de sa proximité de l’aéroport international Montréal- Mirabel sur un terrain de 1,6 million de pieds carrés. De plus, la nouvelle installation sera à proximité de l’usine actuelle de Saint- Jérôme. S’ajoute aux avantages, l’accès aux infrastructures de transport, telles que les autoroutes et l’aéroport, propices aux contacts avec les fournisseurs et les clients. Lion prévoit également réaménager certaines installations aéroportuaires actuelles pour en faire une piste d’essai afin de faciliter le développement de ses véhicules, tout en offrant des possibilités d’expansion future.

Emplois

Avec cette nouvelle installation, Lion prévoit créer 135 emplois directs de haute qualité à Mirabel au cours des deux prochaines années, et jusqu’à 250 emplois directs à plus long terme, au fur et à mesure que la société continuera d’accroître ses activités sur le site. La construction de l’usine devrait également permettre de créer des milliers d’emplois secondaires dans la région.

« Le dévoilement de ce projet est une étape très importante dans le parcours de Lion, et nous sommes ravis de le faire dans ce magnifique environnement qu’est Mirabel.

Aéroports de Montréal a été un partenaire fantastique qui nous a fourni un emplacement répondant à tous les besoins de Lion, y compris l’accès aux installations d’essai et aux infrastructures clés, avec la possibilité d’une expansion future. Notre usine de fabrication de batteries et notre centre d’innovation nous apporteront une autonomie accrue, nous permettront de réduire les coûts et apporteront des centaines d’emplois hautement qualifiés dans la région. Nous sommes impatients de voir le bâtiment commencer à prendre forme et nous invitons d’autres leaders de l’industrie à se joindre à nous pour établir leurs opérations dans la région », a dit Marc Bédard, Président fondateur d’Électrique Lion.

La mairesse de Saint-Jérôme inquiète

Janice Bélair-Rolland était déçue du choix de Lion Électrique d’implanter son usine sur les terrains d’Aéroports de Montréal (ADM) à Mirabel. « Je respecte leur décision. Je suis par contre inquiète au sujet des emplois en sol jérômien. Est-ce que Lion déménagera éventuellement l’ensemble de ses activités chez ADM ? Quelles sont nos garanties de conserver chez nous les emplois de qualité qu’offre Électrique Lion? », a soutenu la mairesse Bélair-Rolland en précisant qu’elle avait demandé une rencontre pour en discuter avec le président fondateur Marc Bédard.

Le 17 novembre dernier, Électrique Lion signait un accord de principe avec la Ville de Saint-Jérôme pour l’implantation de la nouvelle usine. « Nos équipes ont déployé des efforts immenses pour soumettre à l’entreprise une proposition solide qui répondait en tous points à leurs besoins. J’ai d’ailleurs la satisfaction de savoir que Saint- Jérôme a fait le maximum pour convaincre Électrique Lion de poursuivre son développement chez nous, au sein d’une communauté d’affaires spécialisée dans le domaine des technologies et des véhicules innovants », a souligné la mairesse.

Mouvement Jérômien veut une nouvelle stratégie industrielle

Le candidat à la mairie Marc-Olivier Neveu estime que Saint- Jérôme doit adopter une nouvelle stratégie éco-industrielle. Accompagné de son nouveau candidat, Jacques Bouchard, il commente la décision de Lion.

« Quant à la décision de La Compagnie Électrique Lion d’installer son usine de batteries à Mirabel, il est difficile pour une Ville comme Saint-Jérôme de rivaliser avec ce que peut offrir ADM. Saint-Jérôme se battait à armes inégales face à une organisation fédérale », souligne le candidat Neveu.

Marc-Olivier Neveu
candidat à la mairie pour
le Mouvement jérômien.

« Saint-Jérôme peut demeurer un pôle important pour l’électrification des transports, notamment par le biais de l’Institut du véhicule innovant (IVI) et de l’usine d’assemblage de véhicules électriques Lion, à condition de les accompagner dans leur développement », ajoute Jacques Bouchard.

Jacques Bouchard candidat au poste de conseiller district 3.

« Le Bureau de développement économique de la Ville doit mettre en oeuvre une stratégie industrielle dans une perspective à long terme sur son territoire. Il faut conserver les emplois de l’usine actuelle de Lion. Saint-Jérôme doit continuer de développer son pôle d’électrification des transports, tout en diversifiant le type d’industries et d’entreprises présentes pour assurer sa croissance », soutient Marc- Olivier Neveu.

Le candidat conseiller Jacques Bouchard demeure convaincu qu’il faut miser sur une nouvelle stratégie industrielle pour attirer et soutenir les entreprises qui s’inscrivent dans une approche de développement durable, responsabilité sociale et fiscale, valeurs que soutiennent le parti Mouvement jérômien.

Selon Marc Bourcier, «Le terrain de Saint-Jérôme ne convenait pas»

« Le terrain d’ADM à Mirabel était supérieur à ce que la ville de Saint- Jérôme avait proposé pour l’usine de batteries de la Compagnie Électrique Lion », souligne Marc Bourcier, candidat à la mairie.

« Sur le terrain de Saint-Jérôme, il y avait une montagne de roches. De l’avis du président de Lion, Marc Bédard cité dans le journal Les Affaires, il en coûtait 8 M$ en aménagement sur le terrain avant même d’y mettre un camion. Par contre, je suis d’accord que la concurrence était déloyale, mais est-ce que Saint-Jérôme avait le terrain qui correspondait à Lion? », souligne le candidat à la mairie Marc Bourcier.

Pour lui, la mairesse n’a pas raison de craindre pour les emplois. Lion ne déménagera pas le siège social de Saint-Jérôme. L’entreprise prévoit augmenter la cadence de 650 à 2 500 véhicules électriques (autobus scolaire) à Saint-Jérôme. Ils ont un bureau d’emplois à Montréal, ils ont embauché tout ce qu’il pouvait à Saint- Jérôme.

Je connais très bien la filière électrique. J’ai été responsable de l’électrification des transports lorsque j’étais à l’opposition », a ajouté le candidat.

Pour lui, on doit garder une bonne attitude et se retrousser les manches. On ne peut pas blâmer notre meilleur citoyen corporatif, on doit l’appuyer. « Grâce à Lion, Saint- Jérôme rayonne à travers le monde et il faut en être fier, c’est en ce sens qu’il faut aller », selon Marc Bourcier.

« L’usine de batteries c’est gros et ils avaient besoin d’un espace que Saint-Jérôme ne pouvait lui fournir, ça leur prenait absolument une piste d’essai. C’est une bonne nouvelle que Biden a fait la promotion de l’économie verte, on a le seul constructeur d’autobus scolaire électrique en Amérique du Nord. On doit saluer ça et les accompagner dans leurs projets », conclut Marc Bourcier.

Partager cet article
S'abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments