Des athlètes élites préparent leur prochaine saison de ski au Mont Belle-Neige

Par Luc Robert
Des athlètes élites préparent leur prochaine saison de ski au Mont Belle-Neige
Arianne Forget continue son entraînement durant l'été. (Photo : Courtoisie)

Des athlètes de renoms dans la région des Laurentides effectuent des passages remarqués à la station de ski Belle-Neige, afin de parfaire leur entraînement estival et préparer leur prochaine saison hivernale.

C’est le cas de la Prévotoise Arianne Forget, qui a connu du succès en Suisse et en Italie au cours du dernier hiver.

« J’ai participé à des camps et à des épreuves. J’ai effectué deux séjours en Europe, le dernier du 7 mars au 2 mai. À Hoch-Ybrig, en Suisse, j’ai terminé 8e au slalom géant et 5e au slalom. J’ai aussi remporté plusieurs épreuves nationales juniors », a souligné celle qui soufflera ses 18 bougies, le 18 août prochain.

En Europe, elle était accompagnée des athlètes Simon Trudeau, de Val-Morin et Laura Beauvais, de Saint-Sauveur. Les entraîneurs Claudel Mey Plouffe, Jordan Trudel, Bruno Cipelletti et Christophe Beauvais complétaient la délégation canadienne.

« Cet été, on a prévu participer à un camp d’un mois et demi à Stalino, en Italie. Mais la quarantaine aurait brisé notre rythme d’entraînement. Alors, nous préférons prioriser l’entraînement physique localement. Du gym, des activités physiques en montagne, de l’athlétisme et du vélo de montagne figurent à ma liste d’exercices. »

Vélo de montagne

Arianne Forget a utilisé récemment les parcours de vélo de montagne de la station Belle-Neige pour maximiser sa condition.

« J’ai testé leur tracé de niveau intermédiaire. Il est intéressant et offre de beaux défis, avec des creux. Des sections présentent aussi des passes plus techniques à gérer. »

La station de ski Belle-Neige a rehaussé son offre pour les adeptes de vélos de montagne, tant pour les habitués que les néophytes.

« Nous avions développé 10 km de tracés, au cours des dernières années. Nous sommes passés à 15 km de parcours, et certains secteurs priorisés seront aménagés jusqu’à 20 km d’ici à l’automne. Certaines boucles sont carrément féériques, puisqu’elles passent directement devant les pentes. Nous voulons profiter au maximum des attraits de notre site », a décrit M. Nicolas Vallières, directeur général du complexe.

Étant situé entre deux géants, soit Saint-Sauveur et Tremblant, ce dernier entend mettre en évidence les spécificités de sa station quatre saisons.

« Notre offre de sentiers de vélos de montagne a seulement été lancée l’an dernier, du 12 septembre au 28 octobre. Ça progresse en grand. Le vélo et le ciné-parc plaisent aux gens : ce sont nos deux créneaux à mettre de l’avant, entre les deux grands joueurs. Lors de notre ouverture officielle, à la fin de mai, les gens se sentaient libérés de la pandémie, en pouvant enfin emprunter nos pistes et sortir. La présentation de films de vélos de montagne a fait saliver les mordus. C’était très prometteur de voir tous ces sourires. »

« À cet égard, nous dirigeons vers le statut de zone jaune. Je verrais mal comment le gouvernement et les autorités sanitaires pourraient revenir nous fermer tout ça à nouveau, comme en octobre dernier. Les activités extérieures limitent la transmission du virus. Le ciné-parc amorce sa troisième saison et l’achalandage est très bon », a réitéré le dirigeant.

Partager cet article
S'abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments