DERNIÈRE HEURE : Saint-Colomban ne retirera pas le panneau d’arrêt

Photo de France Poirier
Par France Poirier
DERNIÈRE HEURE : Saint-Colomban ne retirera pas le panneau d’arrêt
Ce panneau annonçant le retrait de l’arrêt a été enlevé en après-midi lundi. (Photo : Michel Brodeur)

La Ville de Saint-Jérôme avait avisé la Ville de Saint-Colomban de son intention de s’adresser aux tribunaux dès cette semaine afin d’éviter que la celle-ci mette sa menace à exécution de retirer le panneau d’arrêt annoncé pour le 15 octobre prochain.

 

« Le retrait du panneau créera une situation dangereuse pour les automobilistes, les cyclistes et les piétons », craignait le maire Stéphane Maher la semaine dernière. « Un scénario de confrontation ne m’intéresse pas, mais j’ai un devoir envers la population. Si des gestes irréfléchis étaient posés, comme maire, je n’avais pas d’autre choix que de poser les actions nécessaires pour assurer la sécurité du public. »

Gain important pour Saint-Colomban

Par ailleurs, lundi après-midi, le maire de Saint-Colomban, Xavier-Antoine Lalande, a fait retirer l’enseigne annonçant le retrait du panneau d’arrêt. « J’ai avisé que nous ne mettrons pas à exécution le retrait du panneau d’arrêt. Nous avons fait un gain important dans le dossier à l’effet que la signalisation fera partie des discussions avec la Commission des affaires municipales et pour nous c’est très important, puisqu’au départ, ça ne faisait pas partie de l’entente ou des discussions », a ajouté le maire.

Audition

Saint-Colomban avait demandé l’intervention de la commission municipale pour régler la problématique reliée à la gestion de l’intersection Lamontagne et Saint-Nicholas. Une audition est prévue les 18 et 19 novembre prochain devant la Commission municipale du Québec pour régler cette problématique une fois pour toute. Le maire de Saint-Jérôme, Stéphane Maher, se réjouit de la rapidité avec laquelle la Commission municipale du Québec entend analyser la situation.

« Nous espérons que l’audition à venir permettra un règlement rapide de cette situation, qui envenime inutilement les relations entre les deux villes et qui met à l’épreuve la patience de la population », affirme le maire de Saint-Jérôme, qui dit souhaiter une décision claire dans ce qu’il qualifie de « triste chicane entre voisins ».

Rappelons que la Commission municipale doit statuer sur la nécessité pour l’une des deux villes d’assumer la gestion de la voie publique, à un endroit où une configuration inusitée des limites municipales permet une signalisation contradictoire.

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Mario Fauteux Auteurs de commentaires récents
  S'abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Mario Fauteux
Guest
Mario Fauteux

Stéphane Maher dit que c’est une triste chicane entre voisins… et c’est lui qui a amorçé la chicane!
C’est bien lui, il a le don de se créer ses propres ennemis…