Debbie Lynch-White : L’actrice dévoile son talent de chanteuse

Photo de Martine Laval
Par Martine Laval
Debbie Lynch-White : L’actrice dévoile son talent de chanteuse

La dernière fois que Debbie Lynch-White est venue dans les Laurentides c’était pour son rôle de La Bolduc au cinéma. Le 8 février au Théâtre du Marais et le 9 mars au Théâtre Gilles-Vigneault, elle nous reviendra dans un tour de chant qu’elle s’est créé sur mesure.

On la connaît au petit et au grand écran ainsi que sur les planches des théâtres, mais découvrons une autre facette de celle qui n’a pas fini de nous surprendre avec ses multiples talents.

Chanter fait partie de sa vie

Debbie Lynch-White dévoile avoir toujours chanté. Avec un papa guitariste, les opportunités de l’accompagner de sa voix se sont faites nombreuses. Elle a fantasmé de la scène en chantant dans sa chambre devant son miroir avec sa brosse à cheveu en guise de micro, et à l’adolescence, elle a participé à plusieurs spectacles.

Alors qu’elle incarne La Bolduc dans le film éponyme et dévoile au grand écran son talent de chanteuse, voilà que l’envie lui vient de faire découvrir à son public qu’elle a plus d’un style à offrir.

« Dans ma vie personnelle, pas une journée ne passe sans que je chante. Dans ma voiture, chez moi, je suis toujours en train de fredonner. Ça m’apaise, me fait sentir extrêmement bien. Je suis une interprète, de textes ou de chansons, une actrice qui chante. »

Son tour de chant

Elle était une fois c’est le répertoire que Debbie s’est bâti en ne sélectionnant que des chansons écrites par des femmes. En interprétant Barbara, Clémence Desrochers, Édith Piaf, Adèle, Pink, The Spice Girls, Ariane Moffatt, Safia Nolin et bien d’autres, l’artiste donne voix aux messages de force et d’amour qui l’atteignent en plein cœur.

« Ce sont toutes des chansons dont les textes me touchent beaucoup, confie-t-elle. C’est une invitation à prendre parole sur ce en quoi je crois. Ça parle d’amour, de femmes fortes et non soumises qui prennent position et n’ont pas peur de dire ce qu’elles pensent, de leur vulnérabilité à leur vision politique. » Est-ce que ces propos lui ressemblent ? « Ça me rejoint, répond-elle. Des femmes qui osent dire les choses telles qu’elles sont, ça m’inspire. Il y a une authenticité qui rime avec moi. »

Bien qu’elle soit heureuse de se dévoiler chanteuse, il reste que Debbie Lynch-White est d’abord et avant tout une actrice qui adore les planches et le jeu sans filet que procure le théâtre.

« C’est sûr que je suis d’abord et avant tout une actrice, exprime-t-elle, mais j’aime le spectacle, la scène, le public. Ça me grise énormément. D’ailleurs, le théâtre prend beaucoup de place dans ma vie professionnelle. Je joue beaucoup. Je crois que c’est mon médium préféré. C’est très différent de la télé et du cinéma où tout est plus rapide. L’artiste, la créatrice en moi a besoin de cet espace qui nous donne le temps d’approfondir notre rôle avec 150 heures de répétition. Scène et plateau de tournage sont des espaces créatifs différents, et j’ai besoin de me nourrir des deux. »

Sa tournée d’environ quinze dates débutera dans les Laurentides, le 8 février au Théâtre du Marais dont elle a tant entendu parler en bien: « Ce sera mon tout premier spectacle! J’ai hâte de vivre mon excitation et ma fébrilité avec les Laurentides. »

Elle reviendra au Théâtre Gilles-Vigneault le 9 mars.

 

Livre

À 33 ans, mariée à Marina Gallant, Debbie Lynch-White, actrice et chanteuse, est aussi auteure du livre Faut que je te parle, chez Libre Expression.

Ses espoirs, ses découvertes, ses déceptions, ses opinions, l’amitié, l’amour, sa « madamisation », son corps de viking  et le fait qu’elle soit la dernière d’une lignée, elle partage tout!

En espérant que ça provoque des discussions intéressantes ou que ça aide quelqu’un.

 

Coup de cœur

Debbie Lynch-White est une vraie citadine qui aime faire des escapades à la campagne.

« C’est très reposant, apaisant, mais je ne pourrais pas habiter en campagne. Je suis native de la ville et j’aime le béton. »

Dans les Laurentides, elle aime venir se détendre au Polar Bear’s Club à Piedmont.

« C’est un de mes incontournables. J’y suis souvent allée. J’adore ça! »

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Notifier de