Caroline Mondou a commencé à se produire en spectacle

| Par lpbw

Une Blainvilloise à La Voix

Vincent Tremblay, collaboration spéciale

La Blainvilloise de 19 ans, Caroline Mondou, qui a fait ses débuts la semaine dernière à la populaire émission La Voix diffusée sur le réseau TVA, est passée bien près de ne jamais être de la compétition.

« Je travaillais pour le Grand Prix cycliste de Montréal, quand je suis revenu de l’école. Ma mère m’a dit Caro tu devrais rappeler ce numéro, ça fait quelques fois qu’il appelle. Au début, je n’étais pas trop certaine de vouloir rappeler, je pensais que c’était des offres de ma banque, mais finalement c’était la recherchiste de La Voix pour m’annoncer que j’étais prise », a exprimé Caroline Mondou. « Ça m’a pris réellement une dizaine de minutes avant de le réaliser ».

Pour ses dix-huit ans, la jeune femme ne rêvait pas de sortir dans un bar, mais bien de participer à l’émission Star Académie.

« Contrairement à tous les jeunes, moi à 18 ans, je ne voulais sortir dans un bar. Je voulais m’inscrire à Star Académie. Lorsque j’ai eu 18 ans, Star Académie n’existait plus donc je me suis inscrite à La Voix et finalement je suis candidate à La Voix 2 », a expliqué Caroline.

Son vœu réalisé

En étant sélectionnée par Isabelle Boulay lors des auditions à l’aveugle, la résidente de Blainville a réalisé l’un de ses vœux.

« Quand j’étais jeune, j’écoutais beaucoup d’Isabelle Boulay. Plus petite, je chantais ses chansons », s’est souvenue la chanteuse.

Isabelle n’est pas seulement le coach de Caroline Mondou, mais aussi une inspiration pour la Blainvilloise. « J’aimais beaucoup l’artiste qu’est Isabelle Boulay, mais je ne connaissais pas qui elle était vraiment. Aujourd’hui je peux dire que je l’aime encore plus », a observé Caroline Mondou.

Croire en ses rêves

Caroline Mondou est la preuve vivante que croire en ses rêves peut nous emmener loin, même très loin.

Alors âgé de 8 ans, elle prend part à ses premiers cours de chant, à l’Académie Lafontaine, de Saint-Jérôme. Onze plus tard, elle se retrouve dans l’une des émissions les plus écoutées du Québec.

« Je n’avais pas confiance en moi, je ne me croyais pas assez bonne pour réussir dans le métier. Je me disais toujours, c’est les autres qui vont réussir, mais pas moi », a-t-elle expliqué. À l’aube de son duel, son discours a changé pour le mieux.

Une autre chanteuse de la région aura aussi sa chance lors de cette édition de La Voix. Joanie Roussel, de Sainte-Thérèse, en sera à une deuxième participation à l’émission.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.