|

Que de découvertes au Salon des arts de Saint-Jérôme!

Par Lpbw

La Ville de Saint-Jérôme présentait la semaine dernière son tout premier Salon des arts. Je me suis dit que j’irais faire un tour ne me doutant pas que j’y ferais autant de belles découvertes! Plus de 2500 personnes se sont déplacées pour venir admirer les créations d’artistes d’ici et d’ailleurs.

L’événement se déroulait à la Vieille-Gare et à l’Hôtel de région. J’ai commencé ma visite à l’Hôtel de région, j’y ai découvert des artisans vraiment fascinants avec une imagination débordante. On y trouvait là des sculpteurs, dessinateurs, designers, peintres, joailliers, etc. Ce qui était surtout intéressant, c’est que les artistes sélectionnés avaient tous un petit quelque chose d’unique, de marginal. Par exemple, dès mon entrée, j’ai vu un kiosque de bijoux faits avec du matériel recyclé. Il y en avait même plusieurs kiosques comme ça, uniques à leurs façons. Aussi, j’ai été attirée par les œuvres de Michel Giroux et de Simon Lefrançois, tous deux sculpteurs. Monsieur Giroux a d’ailleurs créé une œuvre qui a été placée à l’extérieur, devant la Vieille-Gare. C’est un cheval fait de bouts de bois recueillis sur les berges de la Rivière du Nord, élément très important pour l’artiste qui tenait à ce que son œuvre, « Chevaux de rivage » représente les ressources naturelles de notre région et comment nous devons les préserver. C’est ce que j’en ai déduit.

J’ai aussi eu la chance de rencontrer Andrée Piché, une peintre et sculpteure qui fait de la peinture sur courges. Vraiment original! Également, par hasard, je suis tombée sur une connaissance de l’école primaire, Andréanne Dupont, qui aujourd’hui, fait des décors muraux en relief. Accompagnée de son père François Dupont, elle m’a donné le goût d’en faire installer dans mon salon!

Arts visuels

Les artistes peuvent vraiment nous surprendre. Soit par leur audace, leur précision ou leur fougue. J’ai rencontré du côté de la Vieille-Gare, deux couples. D’abord, Roch Lanthier et Ginette Robitaille qui travaillent le carton et l’argile de façon impressionnante. L’un nous fait réfléchir sur l’environnement et les réalités actuelles et l’autre décore les murs d’œuvres délicatement réalisées. Ensuite, Michel Desmeules et Elsa Boisjoli. Couleurs, gaieté et fantaisie. Ce sont les mots qui me viennent à l’esprit pour les décrire. Les couleurs des toiles de madame Boisjoli m’ont attiré, elles transmettent la passion, la vie et la force. Monsieur Desmeules sculpte de façon extraordinaire dans les branches provenant de Louisiane, du cyprès. Il sculpte entre autres, des gnomes qui ont l’air si vrais…

Bref, je dirais normalement que je vous conseille d’y retourner l’an prochain, mais je vais oser vous dire que je vous ordonne d’y aller! Ces artistes méritent d’être admirés, encouragés, écoutés, mais d’abord, d’être découverts. Pour cela, rendez-vous l’année prochaine, moi j’y serai!

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.