(Photo : Courtoisie)
|

Musique : Stephan McNicoll retourne à ses racines

Par Marie-Catherine Goudreau

Stephan McNicoll lance ces derniers jours une nouvelle composition en français, Avancer sans oublier, dans laquelle il renoue avec son amour pour les Laurentides et le métier d’auteur-compositeur-interprète.

Connu pour ses performances énergiques et dynamiques à la Mick Jagger au pub Saint-Sau notamment, alors qu’il reprend des classiques blues et rock, McNicoll sort cette fois une chanson plus en douceur, où les riffs de guitare et les paroles prennent toute la place. « Je suis mélodiste à la base. Oui, j’aime ça rocker, mais je suis aussi un romantique », dit-il en entrevue. « C’est très humain. Je porte un regard sur ce que j’ai été, où je suis rendu. C’est un autoportrait, une introspection que j’ai faite. » Cette chanson est un aperçu d’un nouveau projet de McNicoll – un EP qui paraitra cet automne.

L’artiste avait arrêté d’écrire des chansons et avait pensé à « accrocher ses patins » d’auteur-compositeur-interprète. « La lutte pour se tailler une place dans le show business est très difficile, même cruelle. Il faut courir après l’approbation des autres, chercher à être présent à la radio. J’ai lâché prise, je ne voulais plus faire partie de ce cirque-là », a souligné McNicoll. Mais pour cette chanson, la mélodie et les paroles sont venues à lui sans qu’il ne les cherche, alors qu’un jour il a pris sa guitare et a commencé à jouer et chanter. « Je n’avais pas ouvert ma guitare depuis longtemps. Ça m’a rappelé c’était quoi être un artiste », soutient celui qui a participé à l’émission La Voix en 2013.

L’amour de la région

Le vidéoclip est filmé entièrement à Saint-Sauveur. On y reconnait des endroits bien emblématiques : la rivière à Simon, la rue Principale, l’église au centre du village ou encore le sommet du mont Saint-Sauveur. Pour Stephan McNicoll, c’est sa maison, là où il se sent chez lui.

Stephan partage sa vie entre Ottawa, où il enseigne la gymnastique artistique, et Saint-Sauveur, où il pratique sa passion et vit avec sa conjointe. « Quand je passe la 50 et que j’arrive dans les chemins de Lachute qui mènent à Morin-Heights, il se passe quelque chose dans mon corps. C’est ma maison, je m’y sens bien », dit-il. C’est pourquoi il a souhaité mettre en lumière la région avec des images qui la représentent dans son vidéoclip.

« Saint-Sauveur, c’est la plus belle ville du Québec ! Quand on y est, le rêve est encore possible. L’amour est encore possible », croit Stephan McNicoll.

En plus de son vidéoclip, Stephan fait la promotion de sa chanson avec des cartes postales où l’on peut scanner un code QR pour télécharger la chanson. « Une chanson qui est le lien entre le passé et le présent… et le besoin de se souvenir », lit-on. Sur la carte, on voit une vieille image de Saint-Sauveur.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *