| Par lpbw

Le CCL rend hommage à Robert Charlebois

LAURENTIDES. Le 25e Gala des Grands prix de la culture des Laurentides a rassemblé quelque 150 personnes à la salle Antony-Lessard de Saint-Jérôme. À cette occasion, le Conseil de la culture des Laurentides (CCL) a décerné à Robert Charlebois le prix Les Grands Soleils.

Attribué tous les quatre ans, ce prix s’adresse à un créateur laurentien de premier plan à qui il rend un hommage exceptionnel pour l’ensemble de sa carrière.

C’est sous le choc de la surprise et de l’émotion que Robert Charlebois est monté sur scène pour recevoir son prix, accompagné de son ami Michel Robidoux. Son fils Jérôme venait de lui rendre hommage en interprétant la chanson « Mon père ».

« C’est grâce à notre culture qu’on est encore vivant, encore ensemble, a-t-il lancé avant d’ajouter, en s’adressant aux politiciens présents : on devrait mettre 2 % de notre budget sur la culture ! »

Témoignant de son attachement aux Laurentides, Robert Charlebois a ensuite ajouté : « je suis le seul à avoir chanté Saint-Jérôme! Mes deux fils y sont nés, je suis le parrain du Théâtre Le Patriote de Sainte-Agathe, j’ai commencé à La Butte à Mathieu (Val-David) et j’habite à Morin-Heights. De recevoir ce prix ici, dans mon patelin, me fait particulièrement chaud au cœur ».

L’icône de la chanson québécoise terminait son discours en mentionnant que, pour lui, la qualité de vie la plus extraordinaire au monde se trouvait dans les Laurentides.

Robert Charlebois, qui célébrait ses 50 ans de carrière l’année dernière, vient s’ajouter à la liste des lauréats du prix Les Grands Soleils du CCL : Jean-Paul Riopelle en 1994, Frédéric Back en 1998, Kinya Ishikawa en 2002, Gilles Vigneault en 2006 et René Derouin en 2010.

Les autres prix

Le prix Jeune relève a été attribué à Sandra Djina Ravalia, de Saint-Colomban, une artiste multidisciplinaire titulaire d’un Baccalauréat en arts avec les honneurs du jury de l’Université Concordia.

Andrée Matte, de Saint-Jérôme, a reçu le prix Passion qui lui a été attribué pour son implication hors de son cadre professionnel comme conservatrice au Musée d’art contemporain des Laurentides.

Quant au prix Municipalité, il a été attribué à la MRC des Laurentides pour son projet Je pARTicipe. Je pARTicipe est un projet de médiation culturelle ayant pour objectif de mettre une touche d’originalité dans les lieux publics grâce au savoir-faire des artistes professionnels locaux tout en mobilisant la participation citoyenne.

Le prix Excellence a été accordé à Marilyse Goulet de Saint-Jérôme. L’artiste explore depuis près de dix ans les diverses possibilités de la gravure et de l’estampe incluant le dessin, la photographie et l’installation. Dans sa plus récente exposition solo intitulée : Manger nomade; l’art de manger un peu partout, elle présente les différentes facettes de nos modes de consommation alimentaire en marge de la salle à manger.

De son côté, le Musée d’art contemporain des Laurentides (MACL) a reçu le prix Ambassadeur. Le Musée d’art contemporain des Laurentides se donne en effet pour mission de faire connaître, promouvoir et diffuser la production des artistes professionnels en arts visuels, en mettant l’accent sur l’art contemporain et actuel. Avec la reconnaissance muséale du ministère de la Culture et des Communications du Québec cette année, le MACL devient le premier musée officiellement reconnu des Laurentides.

Par ailleurs, le Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ) a décerné le Prix du CALQ – Créateur ou créatrice de l’année dans les Laurentides à l’artiste Sophie Castonguay de Val-Morin. Artiste en arts visuels, la pratique de Sophie Castonguay se caractérise par l’élaboration de dispositifs performatifs dans lesquels elle met en scène la parole des spectateurs.

Les 25es Grands Prix de la culture des Laurentides

Le Conseil de la culture des Laurentides (CCL) a tenu ses 25es Grands Prix de la culture des Laurentides le 6 novembre dernier. Cet événement annuel célèbre le talent et l’engagement dans tous les domaines artistiques et culturels des Laurentides. Après avoir récompensé les arts de la scène l’année dernière, les lettres (2012), et le patrimoine et l’histoire (2011), les disciplines à l’honneur cette année étaient les arts visuels et métiers d’art.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.