|

Jacinthe Potvin retrouve les planches

Par lpbw

Jacinthe Potvin s’inspire largement de ses années de travail comme comédienne au sein du Théâtre de Carton, un collectif de création parmi les plus importants des années 70-80, qui privilégie un théâtre porté par l’émotion, aux préoccupations profondément humanistes. Elle nous parle aujourd’hui de la dernière création de Mathieu François et les autres… co-mis en scène par elle-même et Yves Dagenais, «Le plus court chemin entre l’école et la maison ».

La comédienne retrouve les planches, durant 50 minutes, après 15 ans d’absence.

Un retour

La pièce de théâtre, pour tout public, dès 6 ans, s’adresse «

aux enfants et à leurs adultes. Avec un texte de Jean-Rock Gaudreault, qui nous touche. Nous travaillons ensemble depuis 16 ans, c’est un des auteurs phares en théâtre jeune public,» nous explique Jacinthe Potvin. Elle sera seule sur scène. «C’est un grand bonheur de revenir sur scène. Après 15 ans de mise en scène, je reviens à mon métier premier avec mon œil de metteure en scène. »

«J’ai encore besoin de rêver, de faire rêver. Et nos enfants ont besoin de se faire raconter des histoires fabriquées à partir de cet ingrédient dont on oublie parfois l’importance : le bonheur de vivre,» partage la comédienne et metteure en scène.

Poésie, philosophie…

La pièce est une incursion dans le monde de l’enfance. Michel Goulet signe les décors, Catherine Gadouas la musique. « C’est un conte, un univers décollé. Mon personnage, je l’appelle «ma vieille petite fille» a eu un coup de foudre pour Dagobert. Elle a eu peur, a manqué la… petite seconde. Elle attend toujours Dagobert, qui ne passera pas. La pièce est une belle métaphore qui porte les traces de l’enfance.»

 

Le personnage vit caché, sur la route entre l’école et la maison. Elle observe, veille, imagine des histoires… Elle nous dira qu’elle est allergique à l’enfance. Elle a peur de la vie, des autres, d’être rejetée, de ne pas être aimée. Cette peur qui nous empêche de plonger dans la vie et de partir à la conquête de nos rêves.»

 

Un univers poétique qui aborde les grandes questions de la vie. « De la poésie et beaucoup de folie et de tendresse ! Nous, adultes, gardons les traces de ces grands bonheurs ou malheurs, on est fait de tout ça. »

« Le plus court chemin entre l’école et la maison » sera présenté le dimanche 25 novembre à 15 h à Saint-Jérôme, juste après le Théâtre Rouge du Conservatoire d’art Dramatique de Montréal ( 19 et 20 novembre 2012). « C’est le tout début du parcours. On part en France en mars !»

«Et on accepte les adultes non accompagnés !» conclut Jacinthe Potvin.

« Le plus court chemin entre l’école et la maison »

Le dimanche 25 novembre à 15 h à la salle André-Prévost. Ce spectacle s’adresse à un public à partir de 6 ans. Production de Mathieu, François et les autres. Texte de Jean-Rock Gaudreault, co-mise en scène : Jacinthe Potvin et Yves Dagenais, avec Jacinthe Potvin.

En Scène au www.enscene.ca Pour toutes informations, on rejoint l’équipe d’En Scène au 450.432.0660.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.