Sections

Une mission culturelle de trente ans accomplie avec brio

Gaétane Léveillé

Publié le 28 novembre 2017

Gaétane Léveillé quitte après 30 ans à la barre d’En Scène, avec le sentiment du devoir accompli.

©Photo: André Bernier

(Martine Laval - Collaboration spéciale) Chapeau d’avoir fait germer dans les bonnes têtes la petite graine du besoin plus que nécessaire de l’édification d’une nouvelle salle de spectacles essentielle à la diffusion culturelle, et bravo d’avoir su rallier une équipe à la hauteur de sa réalisation... Une tâche menée à bout de bras, mais surtout à bout de cœur! Entretien avec Gaétane Léveillé, directrice générale d’En Scène, à la veille de passer le flambeau.    

Quel soulagement vous devez ressentir, Gaétane, maintenant que le projet est achevé!

J’aurai un total soulagement lorsque le public entrera dans la salle et se l’appropriera, car c’est pour lui qu’on a fait tout ça. On la méritait cette salle et on l’a attendue longtemps. On y a travaillé fort et le public nous a suivis tout au long de la démarche. Alors, s’il est heureux, nous aurons le réel sentiment d’avoir fait notre travail. C’est ce qui sera pour moi l’aboutissement.

Le premier spectacle officiel sera le 29 novembre avec Claude Dubois, mais les premiers à s’asseoir en salle auront été les élèves du secondaire qui sont venus voir une pièce de théâtre en début de semaine, puis nos abonnés que l’on a invités à y assister gratuitement,  en guise de rodage et de générale avant le premier grand spectacle.

Je trouve symbolique que les jeunes soient les
premiers à « envahir » la salle, après qu’En Scène
ait envahi la leur à la polyvalente pendant toutes ces années. Ils en sont l’avenir!

C’est vrai qu’on les a dérangés pendant des années, qu’on était dans leurs pattes durant les changements de cours. On remercie la commission scolaire et la polyvalente d’avoir accepté ces désagréments, mais c’était la seule salle dans laquelle on pouvait diffuser une programmation.

Des désagréments qui ont dû toutefois éveiller les jeunes au milieu du spectacle, aux arts de la scène et de la technique et démontrer des possibilités de carrière, non?

Oui, puisque la plupart des techniciens de notre équipe sont des élèves du secondaire qui ont vécu ça et ont embarqué dans l’aventure. On leur a donné des formations. Mon directeur technique est lui aussi un ancien étudiant du cégep dans les années 90. Il est allé faire sa formation à l’École de théâtre et vient de revenir dans la région avec sa famille.

Après une telle aventure, Gaétane, ça va être l’ennui…!

(Rire) Je vais d’abord en profiter pour me reposer, profiter du temps, voyager et venir voir des spectacles. Je laisse la direction générale aux bons soins de David Laferrière présent depuis quatre ans. Il a toute ma confiance. Le rodage est fait et il est le bon capitaine pour diriger ce magnifique bateau qu’est le théâtre Gilles-Vigneault. Je quitte le 15 décembre, mais serai présente à l’ouverture officielle le 18 janvier. Je suis très sereine. Ça fait quatre ans que je m’y prépare. Je suis très contente du résultat. Je laisse ce beau théâtre sans regret, mais emplie d’émotions bien sûr. Ça fait 33 ans que je suis au service de la population. Ma carrière se boucle. Alors que le spectacle continue, et que les gens en profitent!