La COVID-19 en bref

Par Journal Le Nord
La COVID-19 en bref

Les dernières nouvelles concernant la pandémie de COVID-19.

Test par gargarisme

Pour dépister la COVID-19, le prélèvement par gargarisme est maintenant élargi aux enfants de 5 ans et plus. Moins invasive, cette nouvelle méthode est obtenue par la salive recueillie lorsque la personne se gargarise avec une eau de source.

Afin que le prélèvement soit conforme, il est fortement conseillé de s’exercer à se gargariser à la maison avant de se rendre en clinique. Pour ce faire, 5 ml d’eau et un petit gobelet sont nécessaires. Tel qu’il sera demandé lors du dépistage, la personne doit se gargariser avec l’eau pendant 5 secondes dans la bouche, puis 5 secondes dans la gorge (la tête vers l’arrière). Cette séquence doit être faite deux fois.

Que ce soit pour les enfants ou les adultes, un prélèvement non conforme par gargarisme ne pourra être analysé en laboratoire. Le test sera alors fait à l’aide d’un prélèvement dans la gorge et dans le nez.

Troisième vague

« On n’a pas à se demander si on va avoir une troisième vague. On est dedans et c’est important de la contrôler », a déclaré le ministre de la Santé, Christian Dubé, la semaine dernière.

Le nombre de nouveaux cas quotidiens, qui formait un plateau entre 500 et 800 cas depuis la mi-février, a dépassé les 1000 cas le 31 mars, et continue d’augmenter depuis. À l’origine de cette nouvelle vague se trouvent les variants, qui sont plus contagieux que la souche originale de COVID-19. Déjà, ils représentent près de la moitié des nouveaux cas détectés. À Québec, c’est de 70 à 80 %.

Toutefois, comme une partie appréciable des populations vulnérables et âgées ont reçu leur première dose de vaccin, les autorités sanitaires sont davantage préoccupées par les hospitalisations que par le nombre de cas en tant que tel.

Québec, Lévis et Gatineau reconfinés

Devant l’augmentation des cas, les écoles, commerces non essentiels et lieux publics intérieurs ont dû fermer pendant 10 jours, du 1er au 11 avril, à Québec, Lévis et Gatineau. Le couvre-feu y est ramené à 20h00. Les régions de la Capitale-Nationale, de Chaudières-Appalaches, du Bas-Saint-Laurent et de l’Outaouais sont aussi passées de zone orange à rouge.

Vaccination : l’année de naissance, pas l’âge

Une lectrice nous a fait part d’une situation. Lorsque la vaccination pour les 70 ans et plus a commencé, elle a pris rendez-vous. Mais une fois sur place, elle s’est fait refuser le vaccin. La raison : elle a 69 ans, et son anniversaire est à l’automne.

Après vérifications auprès du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) des Laurentides, il s’agissait d’une erreur. C’est bel et bien l’année de naissance, et non l’âge, qui détermine si la personne est éligible pour se faire vacciner. « Il s’agit d’une situation d’exception et rapidement un rappel a été fait à l’ensemble des personnes en charge de la prise de rendez-vous à la centrale d’appel afin que des situations semblables ne se reproduisent plus », a fait savoir Julie Lemieux-Côté, de l’équipe du Service des relations médias, relations publiques et à la communauté du CISSS des Laurentides.

Dans les Laurentides, les personnes nées en 1956 ou avant peuvent présentement prendre rendez-vous pour se faire vacciner. Rendez-vous au quebec.ca/vaccincovid ou composez le 450-644-4545.

Partager cet article
S'abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments