| Par France Poirier

Une rentrée réussie malgré tout

Retour à l’école

La rentrée des classes « post confinement » dans les écoles primaires s’est effectuée dans l’harmonie et sans trop de complication, selon le président du Syndicat des enseignants de la Rivière-du-Nord (SERN), Christian Aubin.

 

Il a ajouté que ses membres s’étaient bien préparés et que l’accueil des enfants s’était bien passé. Ce dernier a expliqué
que le personnel était assez nombreux dans l’ensemble des écoles primaires.
« J’ai moi-même fait une tournée dans quelques écoles et tout semblait bien se passer. Les professeurs m’ont rapporté que les enfants comprenaient très bien la situation. Ils ont bien assimilé la distanciation physique de deux mètres, le lavage de mains et le fait que l’on ne peut pas se prêter des objets », explique le président.

La préparation plus compliquée que la rentrée

Ce qui a été plus ardu, ça été la préparation pour accueillir les jeunes : mesurer les distances, condamner certains objets pour éviter qu’ils soient touchés. « Les enfants ont bien réagi aux changements. En fait, les enseignants étaient plus anxieux de savoir s’ils auraient les équipements de protection à leur disposition, que le retour en classe avec les enfants. Je n’étais pas inquiet pour nos enseignants, je savais qu’ils étaient pour répondre aux besoins des enfants, peu importe les circonstances. Pour ce qui est de l’équipement, la Commission scolaire a décidé de fournir le matériel nécessaire aux enseignants, ce qui a été apprécié », soutient le président du SERN.

« Les professeurs et les équipes-école ont travaillé fort pour tout mettre en place de façon sécuritaire. Dans certain cas, des meubles ont dû être sortis des classes afin de réaménager celle-ci pour permettre la distanciation de deux mètres. Les enfants se sont bien adaptés, même si ce n’est pas facile, tout comme pour nous », explique Lyne Cayouette enseignante au préscolaire à l’école des Falaises à Prévost.

Répartition des classes

« Dans ma classe, j’avais neuf élèves pour ce retour, alors qu’ils étaient 16 à la rentrée en septembre, ce qui représente assez bien la moyenne des élèves qui sont revenus à l’école.  Nous n’avons pas eu à séparer des groupes dans notre école, puisqu’il y a eu une répartition naturelle avec les enfants qui revenaient et ceux qui restaient à la maison », souligne Lyne Cayouette.

Elle enseigne depuis 30 ans et n’a évidemment jamais vécu une situation semblable. « Nous étions contents de retrouver les enfants et eux aussi étaient heureux d’être de retour, malgré toutes les restrictions, comme celle de passer tout son temps à son bureau, dont le dîner. Il y a bien les récréations, mais à distance. J’essaie de les faire bouger, de varier les activités parce qu’ils sont restreints, ils ne peuvent plus de promener dans la classe », explique madame Cayouette.

Équipements sécuritaires

« À la rentrée, on nous demandait de porter le masque et la visière avec les petits parce que nous devons quelquefois s’approcher à moins de deux mètres. Par contre, ça évolue et les directives changent puisque le lendemain, on nous permettait de porter la visière sans masque. Il faut s’ajuster », explique l’enseignante.

La CSRDN souligne avoir eu des échos en provenance des écoles concernant le retour en classe qui a été très positif. « Le personnel était au rendez-vous, le matériel avait été distribué. Les élèves et les parents étaient exemplaires en respectant les mesures mises en place. Alors dans les circonstances, tout va pour le mieux et nous sommes contents », conclut Nadyne Brochu de la CSRDN.

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.