| Par Daniel Calvé

Portrait de la pandémie dans les Laurentides

En conférence téléphonique, les dirigeants du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) des Laurentides dressaient le portrait de la région en lien avec la pandémie.

 

En date du 13 avril, la région des Laurentides compte 635 cas incluant 3 décès et 37 hospitalisations dont 13 aux soins inten-sifs. En date du 9 avril, 46 personnes atteintes de la Covid-19 étaient des travailleurs du réseau de la santé, soulignait la présidente directrice-générale du CISSS des Laurentides, Rosemonde Landry. L’âge moyen des personnes affectées est de 45 ans. La MRC Thérèse-de-Blainville est la plus touchée, notamment à cause de l’éclosion dans la communauté juive orthodoxe Tosh à Blainville.

Quatre actions principales

Le directeur de la Santé publique des Laurentides, Dr Éric Goyer a tenu à souligner les quatre actions principales effectuées par l’organisation. La plus importante demeure l’enquête épidémiologique de chacun des cas pour rechercher tous les contacts qu’une personne atteinte a pu avoir et leur donner les consignes d’isolement pour quatorze jours.

« La deuxième action est le soutien aux milieux qui doivent rester ouvert, notam-ment les pharmacies et les épiceries afin de les aider à mettre en place des mesures de distanciation physique. Au cours des prochains jours, nous le ferons de façon plus systématique notamment dans le secteur plus au sud de la région où il y a plus de cas de la COVID-19 », a souligné Dr Goyer.

Avec l’aide de différents partenaires, la Direction de la Santé publique souhaite aussi tester plus de gens qui vont moins chercher des services de santé chez les clientèles vulnérables, comme par exemple, les personnes en situation d’itinérance ou des personnes suivies pour des programme en dépendance.

Finalement, on veut s’occuper du cordon sanitaire en réduisant les déplacements qui ne sont pas nécessaires vers le sud de Saint-Jérôme où il y a plus de cas. « On souhaite réduire et contrôler les déplacements entre les zones où il y a plus de cas et les zones où il y a moins de cas. On essaie de voir avec les policiers et les décrets ministériels comment on peut mieux contrôler les déplacements », ajoute Dr Goyer.

Services aux personnes vulnérables

Il est important de maintenir les services auprès des clientèles vulnérables. Les intervenants font des appels de bienveil-lance, de la vigilance auprès de la clientèle, mais on lance un appel à la population de maintenir des liens téléphoniques ou virtuels avec des personnes plus vulné-rables. Jean-Philippe Cotton, président-directeur général adjoint du CISSS des Laurentides a souligné l’importance de signaler les risques d’abus que ce soit envers les aînés, les enfants ou dans un contexte de violence conjugale. « Il ne faut pas hésiter à faire la promotion de l’aide offerte par les organismes habituels ( voir le tableau ). Le fait d’être en confinement peut apporter des situations de stress, d’anxiété, des risques de dépendance et les gens peuvent contacter les différents services pour recevoir de l’aide », a tenu à rappeler M. Coton.

Bilan par MRC de résidence

En date du 13 avril 13h, voici comment les 635 cas confirmés étaient répartis par MRC de résidence :

MRC d’Antoine-Labelle 12
MRC des Laurentides 18
MRC des Pays-d’en-Haut 28
MRC d’Argenteuil 14
MRC de la Rivière-du-Nord 132
Ville de Mirabel 66
MRC de Deux-Montagnes 109
MRC de Thérèse-De Blainville 256
Secteur à déterminer 0

Les ressources

  • SOS violence conjugale : 1 800 363-9010
  • Direction de la protection de la jeunesse (DPJ) : 1 800 361-8665
  • Ligne Abus aînés : 1 888 489-2287
  • Centre de prévention du suicide : 1 866-Appelle (227-3553)

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.