| Par Daniel Calvé

L’Antr’Aidant : Présent plus que jamais pour soutenir les proches aidants

« La crise actuelle de la COVID-19 met en lumière d’immenses besoins en termes de soutien aux proches aidants », affirme Julie Gravel, directrice générale de l’organisme communautaire en proche aidance, L’Antr’Aidant. Elle explique cette nouvelle réalité et les mesures qui ont été mises en place pour continuer d’offrir un service encore plus en demande présentement.

L’organisme

 

Fondé en 2009, l’Antr’Aidant est le seul organisme communautaire dédié exclusivement à l’amélioration des conditions de vie des proches aidants d’adultes et d’aînés dans les Laurentides. Il accompagne plus de 350 proches aidants par année.

Réalité proche aidante et service à l’heure de la crise

Depuis le 13 mars dernier, L’Antr’Aidant a suspendu ses activités de groupes de soutien hebdomadaire, de formation aux proches aidants et de rencontres de suivis individuels. Toutefois, l’organisme a intensifié ses services de relation d’aide téléphonique qui sont disponibles 7 jours sur 7 de 8 h 30 à 16 h 30. Une équipe de six intervenantes psychosociales répond à la ligne d’accueil au 579 888-0211.

« Les proches aidants qui sont soutenus habituellement par des services de répit, de soutien à domicile pour la stimulation ou pour l’entretien ménager, et des groupes de support, se retrouvent à présent seuls et isolés pour négocier tous les défis de l’accompagnement d’une personne en perte d’autonomie physique et/ou cognitive. Nous sommes aussi en contact avec de nombreux proches aidants d’une personne hospitalisée ou hébergée. Auprès d’eux, nous mesurons bien la détresse, l’inquiétude et la hausse du sentiment d’impuissance qu’entraine l’impossibilité d’avoir accès à la personne aimée. Les proches aidants de personnes hébergées vivent actuellement beaucoup d’angoisse. Nous voulons leur rappeler que L’Antr’Aidant est là pour les soutenir dans ces moments difficiles et explorer avec eux diverses stratégies pour maintenir le contact avec la personne aidée, maintenir l’alliance avec les milieux d’hébergement et prendre soin de cette souffrance émotive qui les habite », affirme Julie Gravel.

À titre d’exemple, pour les proches aidants qui ne peuvent plus participer physiquement à prendre soin de leur proche hospitalisé, l’Antr’Aidant les accompagne en les aidant à préparer les appels dans les milieux de soins, en proposant du coaching personnalisé et des orientations pour faire des appels à une personne qui vit avec des déficits cognitifs. Des initiatives sont aussi mises en place pour favoriser la communication avec les personnes hébergées et leur famille par l’achat de iPad et de téléphones multifonctions entre autres.

Julie Gravel, directrice générale de L’Antr’Aidant

Hausse de la demande, adaptation des services

L’Antr’Aidant est composé de 8 employées permanentes et d’une quinzaine de bénévoles. Six intervenantes psychosociales composent l’équipe d’intervention. « Chose particulière, l’équipe d’intervention couvre un large spectre intergénérationnel. En effet, l’équipe compte des intervenantes de 20 ans à plus de 75 ans! Nos administratrices sont en majorité âgées de plus de 70 ans et sont donc confinées à la maison . Ce sont des femmes extrêmement engagées qui, depuis 2 semaines, s’adaptent avec brio aux nouvelles stratégies de communication », souligne la directrice générale.

« L’équipe d’intervention additionne 188 heures de soutien aux proches aidants par semaine. La demande d’accompagnement augmente beaucoup et les situations de proche aidance se sont fragilisées depuis le 13 mars », ajoute Julie Gravel. Et comme l’organisme continue d’offrir 100% du temps des services essentiels aux proches aidants, leur offre adaptée à la crise compte trois priorités :

  1. La relation d’aide et coaching personnalisé pour tous les proches aidants d’adultes par téléphone 7 jours sur 7.
  2. La construction d’outils d’accompagnement de la réalité proche aidante qui prennent la forme de vidéos et d’encarts aide-mémoire, qui seront diffusés tous les mercredis à partir du 1er avril sur la page Facebook de l’organisme, sur leur site internet, et envoyées à tous les proches aidants de leur base de données.
  3. Laisser la parole aux proches aidants pour favoriser le partage des expertises expérientielles entre eux.

L’importance des organismes communautaires

« Il nous apparait indéniable que nous touchons encore plus aujourd’hui que jamais au rôle primordial que jouent les organismes communautaires dans notre société. Les évènements actuels mettent en lumière le vieillissement de notre population et l’apport de la proche aidance pour tenir à bout de bras ce vieillissement. Nous prenons conscience à quel point, en période de crise, nous avons les attributs nécessaires pour être de la première ligne et d’assurer la reprise de pouvoir de la population. Nous sommes agiles et souples en termes de gestion et de prises décisionnelles. Nous démontrons aussi de grandes capacités d’adaptation et de créativité qui nous permettent de moduler nos actions en fonction des besoins réels et actualisés de la communauté. La crise que nous vivons nous démontre bien que sans l’apport du milieu communautaire, nous n’aurions plus d’accès direct aux personnes les plus vulnérables actuellement. Je suis très fière de faire partie de ce tissu social primordial! », conclut Julie Gravel.

#SolidairementProcheAidant

Depuis la semaine dernière, l’organisme met en ligne, sur son site internet (www.lantraidant.com) et sur leur page Facebook « OBNL L’Antr’Aidant », des capsules d’intervention sous le nom #SolidairementProcheAidant. La population proche aidante aura accès à des trucs , astuces et stratégies qui visent à améliorer leurs conditions de vie dans cette période difficile.

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.