| Par Daniel Calvé

« Le visage entrepreneurial de la MRC va avoir changé, c’est certain » – Carmen-Gloria Sanchez

La pandémie actuelle a engendré la fermeture de plusieurs commerces, entreprises, restaurants. On s’entretient avec la Chambre de commerce et d’industrie de Saint-Jérôme métropolitain (CCISJM) afin de connaître les plus récentes mesures, surtout celles venant en aide aux entreprises de la région. Carmen-Gloria Sanchez, directrice générale de la CCISJM, répond à nos questions.

Quelles sont les actions et mesures mises en place?

 

On fait des capsules régulièrement, sur des sujets précis, pour soutenir les entreprises dans leur quotidien. On a mis en place un groupe Facebook pour faire la promotion de l’achat local sur notre territoire [Achat local par la CCISJM]. La semaine prochaine, on va avoir une entrevue en directe avec le député Youri Chassin qui présentera les différentes mesures gouvernementales mises en place.

De manière plus individuelle, on répond par téléphone ou par courriel pour orienter les entreprises. Dans toute la panoplie de mesures qui ont été annoncées, les gens ont besoin d’avoir des repères. On jase avec eux et en fonction de leurs besoins, on les dirige vers d’autres plateformes. On regarde également avec nos mentors pour offrir du mentorat virtuel. Souvent, en période de crise, on a besoin d’avoir quelqu’un d’expérience qui est en mesure de nous aiguiller dans nos réflexions. Ça peut faire une grosse différence dans le quotidien des entrepreneurs.

Quelles sont les principales difficultés et les nouvelles réalités des entreprises?

Il y en a énormément qui ont connu des annulations ou des reports de contrat. Ily a beaucoup d’entreprises qui ont vu une chute drastique de leur carnet de commandes. Ainsi, il y a eu de nombreuses mises à pied, beaucoup de travailleurs se retrouvent sur le chômage en attendant que tout cela se replace. Au niveau de la restauration, il y a eu des impacts majeurs. Il y en a beaucoup qui n’étaient pas nécessairement équipés ou organisés pour faire de la livraison. Cela a entrainé beaucoup de fermetures temporaires. On leur souhaite de rouvrir en temps et lieu. Mais le visage entrepreneurial de la MRC va avoir changé, c’est certain.

Qu’est-ce que la population peut-elle faire, pour soutenir les entreprises locales?

De temps en temps, si les gens sont en mesure de se permettre un service de livraison pour la nourriture, ça peut être une belle façon d’encourager les restaurateurs qui sont toujours ouverts. […] C’est aussi de penser à nos prochaines vacances, peut-être consommer dans la région. Il y a tellement de beaux services, de parcs, d’amusement, de divertissement. Je pense notamment au Théâtre Gilles-Vigneault. Si on peut tous faire en sorte qu’on reste à la maison ou à proximité
pour profiter de l’été, ça fera du bien à notre portefeuille et à notre économie.

Quels sont les plus récents développements?

On a discuté avec la Ville de Saint-Jérôme pour mettre en place des mesures concrètes. Ils ont accepté de mettre une pause sur les parcomètres de la Ville pour faire en sorte que les gens puissent profiter en toute tranquillité des commerces qui sont encore ouverts. Il y a une cellule pilotée par la Ville de Saint-Jérôme qui va se mettre en place également pour soutenir et préparer l’après-crise. Nous sommes en lien avec la Ville de Saint-Jérôme, la MRC de Rivière-du-Nord et avec les autres chambres de commerce de la région pour faire en sorte que l’économie des Laurentides se porte mieux.

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.