|

Vitres d’autos brisées avec une brique

Par lpbw

Exaspérés devant ce qui pourrait être appelée une vague de vandalisme dans leur quartier, des citoyens se plaignent auprès des policiers alors qu’au moins quatre pare-brise sont fracassés avec des briques dans la nuit de mercredi à jeudi dernier, dans le secteur de Bellefeuille.

Impossible de faire un lien direct entre cette série de méfaits et les balles de peinture lancées par un pistolet sur la rue Lamontagne, il y a quelques jours, toujours dans le secteur de Bellefeuille.

Cette fois, les vandales font preuve d’ingéniosité (ou de stupidité, c’est selon) en lançant des briques dans les vitres de véhicules stationnés dans la rue.

Elliot Jarry-Bolduc, un résidant de longue date du quartier, a vu une semaine de salaire de son emploi d’étudiant s’envoler, car il devra débourser au moins 400 dollars pour remplacer le pare-brise de sa voiture, fracassé par une brique lancée visiblement à partir d’un véhicule en mouvement. Sa voiture était stationnée dans la rue Ducharme, devant la résidence familiale, pour la nuit.

Avec des proches, Elliot a patrouillé le quartier pour vérifier si d’autres actes semblables avaient été commis. À un coin de rue la maison, sur de Boulogne, un méfait semblable a été commis sur le véhicule d’une personne en visite pour la nuit. Cette fois, la brique a transpercé la vitre arrière et s’est retrouvée dans l’auto, une Volvo de l’année.

Enquête en cours

Un peu plus loin, sur Place Jérobel, deux autres briques (ou cailloux) ont été lancées.

On confirme qu’une enquête est en cours à la Police de Saint-Jérôme. Les détectives détiendraient même une description sommaire du véhicule des suspects. On tentera également de vérifier si ces méfaits peuvent être reliés à d’autres actes de vandalisme commis au centre-ville de Saint-Jérôme.

Cette fois, des citoyens ont signalé avoir vu un individu brisant des pare-brise avec une barre de démolition, durant la fin de semaine dernière.

Le comble pour Elliot Jarry-Bolduc, c’est que le phare avant de sa voiture a été également fracassé durant la nuit suivant l’événement de la brique.

Les Bolduc commençaient à penser que quelqu’un les avait ciblés!

Faire bouger les choses

En nous contactant au Journal Le Nord, Elliot Jarry-Bolduc veut surtout faire changer les choses et que cesse cette escalade du vandalisme que connaît son quartier. Évidemment, les regards se posent toujours sur un groupe de jeunes qui flânent au parc de la rue Ducharme, le parc de La Citation.

C’est l’histoire de tous les quartiers, qui connaissent parfois des épisodes de vandalisme. Mais l’histoire est moins drôle quand les citoyens doivent payer la note de leur poche.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.