Robert Ducharme
|

Soirée-bénéfice de la fondation André-Boudreau

Par lpbw

Une deuxième édition de la soirée-bénéfice au profit de la campagne Bâtir l’avenir créer l’espoir aura lieu le vendredi 12 octobre prochain à l’école des Studios. La Fondation André-Boudreau s,’est entouré de plusieurs partenaires pour réaliser cet événement. Objectif, 30 000 $.

Sylvio Pintal, directeur du Home Depot de Saint-Jérôme sera le président d’honneur de l’événement.

Partenaires

La troupe de danseurs professionnels de l’École de Danse Suzie Paquette, présentera une série de tableaux sur le thème du rock à travers les époques. Le menu sera concocté par le chef Olivier Delcol, propriétaire de Daniel Choquette Traiteur. Monsieur Pintal n’ayant pu être présent pour la conférence de presse, c’est Monsieur Jonathan Ruel, directeur adjoint du Home Depot de Saint-Jérôme qui a tenu à remercier les dirigeants de ces deux entreprises partenaires pour leur engagement envers la Fondation : « c’est grâce à des entrepreneurs comme vous que les projets de la Fondation sont voués à la réussite. Au nom de tous ces jeunes qui en bénéficieront, permettrez-moi de vous dire merci ».

Des employés impliqués

Monsieur Ruel a également souligné la contribution exceptionnelle des employés syndiqués du Centre André-Boudreau qui affirment leur appui au projet de la Fondation pour une contribution de plus de 3000 $ à la soirée-bénéfice. Il a également salué le groupe JCB entrepreneurs généraux ainsi que celle du vignoble Les Vents d’Anges qui ont également accepté d’être partenaires de l’événement. « Tous les employés de Centre sont en arrière de nous, » souligne Gilles Durand, retraité, gestionnaire du réseau de la santé et des services sociaux. Mélanie Laroche, du Syndicat des employés du Centre nous informe que 48 des 62 employés participeront à la soirée. « Il n’hésite pas à investir pour avoir ce projet, » souligne-t-elle.

Printemps 2014

Les responsables visent recueillir une somme de 250 000 $ le plus vite possible afin de débuter la construction -coût total de 2.5 millions $ – « Cette somme est nécessaire pour obtenir le financement supplémentaire, par la suite des ressources et services du centre y seront localisés et le loyer permettra d’assumer l’hypothèque», précise-t-on. Un budget annuel d’opération évalué à 100 000 $. La Maison de réadaptation jeunesse devrait être construite sur un terrain de la fabrique de la paroisse Sainte-Paule de Saint-Jérôme. La construction devrait être concrétisée au printemps 2014, un souhait des membres de la Fondation. Dix lits d’hébergement y seront disponibles pour les jeunes de 12 à 18 ans, en plus des services requis pour les accompagner. Des ressources scolaires seront également offertes sur place aux jeunes pour poursuivre leurs études. La Maison accueillera les jeunes 42 jours au maximum. Le Centre André-Boudreau accueille tous les jeunes qui sont référés par les écoles de la région pour des problèmes de toxicomanie.

La soirée-bénéfice du 12 octobre prochain est accessible à toute la population des Laurentides. Les billets sont actuellement en vente au montant de 125 $. Un reçu pour don à un organisme de charité sera remis aux participants. Il suffit de contacter la Fondation André-Boudreau en composant le 450-432-1858 poste 216.

Éviter l’éloignement

.La campagne de financement «Bâtir l’avenir, créer l’espoir » a comme objectif d’amasser les fonds nécessaires à la construction d’une maison de réadaptation pour les jeunes de 12 à 17 ans des Laurentides.

La maison de réadaptation jeunesse pour la région des Laurentides est un projet destiné à la création d’une ressource d’hébergement et d’encadrement transitoire aux jeunes accueillis par le Centre André-Boudreau. «Actuellement, les jeunes qui présentent une problématique de surconsommation plus complexe nécessitant un suivi plus intensif sont envoyés dans d’autres régions pour compléter le processus de réadaptation (Hull, Lanoraie, Montréal.),» explique Gilles Durand. «La maison de réadaptation ici va éviter de les déraciner.»

De plus, l’éloignement les coupe de la relation avec l’intervenant et la famille. Surtout, cette maison permettra d’offrir des services gratuits à tous les jeunes de Laurentides,» précise-t-il. «J’évalue que chaque année environ 100 jeunes ont besoins de services,» estime Richard Morin directeur général du Centre André-Boudreau.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.