|

Le prix Marie-Vincent au CETAS

Par Mychel_lapointe

Le CETAS des Laurentides (Centre d’entraide et de traitement des agressions sexuelles) a remporté récemment le Prix Marie-Vincent pour un programme d’intervention auprès des enfants victimes d’agression sexuelle.

Implanté dans la région des Laurentides depuis 1991, le CETAS est un organisme communautaire spécialisé dans le traitement des agressions sexuelles. Le CETAS a développé, au fil des années, des services professionnels spécialisés offerts à l’ensemble des personnes qui sont touchées par la problématique d’agression sexuelle.

De façon plus spécifique, le CETAS a mis sur pied un programme de traitement pour les enfants victimes d’agression sexuelle. C’est à ce niveau que la Fondation Marie-Vincent a attribué au CETAS des Laurentides le Prix annuel Marie-Vincent 2009, décerné à un organisme sans but lucratif s’étant distingué au Québec dans le domaine de la prévention et des traitements de la maltraitance envers les enfants de moins de 12 ans. « Ce prix signifie pour nous une reconnaissance du travail accompli pour les enfants-victimes d’agression sexuelle de la région des Laurentides. L’obtention de ce prestigieux prix représente également un encouragement à poursuivre nos efforts afin de maintenir des services professionnels et de qualité auprès de ces enfants » souligne Mme Katia Lavallée, directrice générale du CETAS.

Tout seul

Plus important encore, c’est sans aide gouvernementale que les dirigeants du CETAS sont parvenus à mettre le programme sur pied et continuent à le dispenser aux enfants concernés.

C’est à même des dons faits par la Fondation ING Canada, la Fondation des Canadiens pour l’enfance et la Fondation Marie-Vincent, notamment, que les gens du CETAS peuvent continuer à dispenser le programme. « Le succès du programme tient notamment au fait que nous intervenons rapidement auprès des enfants de 6 à 12 ans victimes d’agression sexuelle. En intervenant tôt, on réussit à réduire les symptômes post-agression chez l’enfant. Nous intervenons également auprès des parents non-agresseurs. On travaille en groupe avec des psycho-éducateurs, des travailleurs sociaux et des psychologues » note Mme Lavallée.

La tâche du CETAS est compliqué par le fait qu’il représente, nous dit Mme Lavallée, le seul organisme sur le territoire des Laurentides spécialisé dans le genre de services offerts aux enfants de 6 à 12 ans victimes d’agression sexuelle. « Nous avons davantage de cas provenant de la région de Saint-Jérôme, puisque c’est dans cette ville que nous avons nos bureaux. Par contre, les cas nous viennent de partout sur le territoire ».

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.