| Par mychel_lapointe

La rivière du Nord plus accessible

Les Jérômiens profitent dorénavant d’une nouvelle entrée à la rivière du Nord sur le versant est, avec un aménagement accessible à tous.

En effet, la Ville de Saint-Jérôme a procédé à la revitalisation d’un tronçon urbain de la rivière du Nord sur la rive du parc Sigefroy, situé sur la rue du même nom.

Les objectifs de cette réalisation consistent, selon le vœu des autorités, à offrir aux citoyens un meilleur accès à la rivière, à mettre la faune en valeur, à revégétaliser les berges et à améliorer la qualité de l’environnement aquatique dans le centre-ville de Saint-Jérôme.

Bande riveraine

Sur place, conformément à la politique de protection des rives, du littoral et des plaines inondables du ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, on peut y remarquer une bande de protection aménagée à partir de la ligne naturelle des hautes eaux.

La bande en question a pour fonction de freiner le ruissellement et la production de sédiments, de prévenir l’érosion des rives et de filtrer certains polluants. Ce qui prévient la prolifération indésirable des algues et des plantes aquatiques et contribue à créer un habitat pouvant convenir à la faune.

En fait, environ 450 arbres et arbustes sont apparus sur les berges et sur la bande riveraine, grâce aux soins des employés municipaux.

En outre, l’intervention de la Ville comprend l’installation d’abris à poissons sur le fond de la rivière, et l’ensemencement de truites brunes, pour le plus grand plaisir des pêcheurs.

Les abris imitent, nous dit-on, des structures naturelles, roches ou tronc d’arbre par exemple, et permettent à la faune de s’abriter et de frayer. Les truites et autres poissons peuvent ainsi occuper des portions de la rivière qu’ils auraient évitées autrement. La nourriture, les aires de reproduction, la qualité de l’eau, les abris et les routes migratoires en présence dans la rivière sont autant de conditions favorables au maintien d’une faune saine et diversifiée.

Abrinord et le Fonds Naya

Finalement, la ville de Saint-Jérôme, l’Organisme de bassin versant de la rivière du nord (Abrinord) et plusieurs partenaires ont réalisé ce projet avec l’appui de la Fondation Faune du Québec, dans le cadre du Fonds Naya pour les cours d’eau.

Cette réalisation s’inscrit dans la continuité de l’aménagement du parc Urgel-Carrière l’an dernier. Ledit parc étant situé sur le versant ouest de la rivière, un peu plus au sud.

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.