(Photo : Loisirs Laurentides)
Sandrine Kaké est la fondatrice de Mamans en forme.
|

Fondatrice de Mamans en forme : « La santé, c’est la base de tout »

Par Marie-Catherine Goudreau

Pour Sandrine Kaké, la santé, c’est la base de tout. « La santé commence d’abord par bouger. Faire circuler le sang qui coule dans tes veines. C’est la base pour avoir l’énergie pour passer à travers sa journée en tant que mère », dit-elle. C’est ce qu’il l’a poussée à fonder Mamans en forme, un groupe de mères qui se rencontrent chaque semaine pour faire de l’activité physique, ensemble.

En 2020, alors qu’elle venait d’avoir un enfant, elle a voulu recommencer à bouger. Au début, elle le faisait seule dans son sous-sol, mais elle ne trouvait pas évident de se motiver toute seule. « Je me disais que je ne devais pas être la seule à me sentir comme ça ! Si je peux le faire avec d’autres mamans, alors, pourquoi pas ? », dit-elle.

Quelques temps plus tard, la Ville de Mirabel publiait un appel de projets. Elle a donc proposé son idée : un groupe de mamans qui se réunissent pour bouger ensemble. Puis, son projet a été choisi.

Ainsi, c’est au début de l’année 2022, que Sandrine a démarré officiellement le groupe Mamans en forme. Grâce à la subvention accordée par la Ville de Mirabel, elle pouvait payer le salaire d’un entraineur par semaine. Elle a ensuite créé une page Facebook, qui a vite atteint plus de 400 abonnés. Puis, elles sont maintenant sept bénévoles à tenir le groupe.

« Les personnes n’ont aucun engagement, aucune inscription à faire. Elles peuvent simplement se joindre au groupe quand ça leur convient le mieux », explique Sandrine.

Pour Sandrine, avoir des enfants ne devrait pas être une excuse pour arrêter de prendre soin de soi – au contraire ! « Il faut prendre soin de notre santé pour être présent à tous les évènements de leur vie. » Bouger te donne un boost d’énergie dans tout ce que tu entreprends, souligne-t-elle.

Adapté aux mamans

Ainsi, le groupe propose une activité par jour, toute gratuite. Pour les journées où n’y a pas d’entraineur, c’est une projection d’entrainement sur un écran. Des sessions de marche et de course collective sont également organisées deux fois par semaine pour la session de printemps.

Par ailleurs, Mamans en forme a aussi un partenariat avec la Maison de la famille les mardis. Alors que les mères s’entrainent de leur côté, les enfants peuvent également faire de l’activité physique avec les « Dégourdis ».

Pour la suite, Sandrine est à la recherche de subventions pour offrir des sessions avec un entraineur tous les jours. Elle souhaiterait aussi ajouté d’autres activités au programme, comme la zumba ou une journée santé mentale pour faire de la pleine conscience par exemple.

Une bénévole dédiée 

En plus d’être mère de trois enfants, d’avoir un travail à temps plein et de s’impliquer dans Mamans en forme, Sandrine a aussi créé la Fondation DAKS. Celle-ci apporte un « soutien humanitaire au Cameroun principalement dans les régions rurales afin de promouvoir le bien-être et l’alphabétisation », peut-on lire sur la page Facebook.

« J’ai toujours eu cette envie d’aider et de servir les autres. Mon père aidait toujours tout le monde dans son village au Cameroun. J’ai grandit avec cette envie de poursuivre cela », soutient-elle.

Elle retourne d’ailleurs en Afrique au mois de juin pour y construire une quatrième fontaine d’eau dans un village, afin de rendre l’eau potable accessible pour les habitants.


Pour en savoir plus sur le groupe Mamans en forme, visitez leur page Facebook.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *