(Photo : Brigitte Legault photographie)
Lors de la deuxième édition de la Classique Martin Desjardins, 34 000 $ ont été remis au Centre de prévention du suicide Faubourg.
|

Alexis Desjardins remporte le prix Jeune bénévole

Par Marie-Catherine Goudreau

Alexis Desjardins a remporté le prix du gouvernement du Québec Hommage bénévolat dans la catégorie Jeune bénévole pour la région des Laurentides. Le jeune hockeyeur a créé le tournoi de hockey la Classique Martin Desjardins pour amasser des fonds pour la prévention du suicide.

Son père s’est enlevé la vie alors qu’Alexis avait 14 ans. En 2019, il a eu l’idée de créer un tournoi de hockey pour lui rendre hommage. Les deux dernières éditions ont permis d’amasser 64 000 $ en dons pour le Centre de prévention suicide Faubourg.

La catégorie « Jeune bénévole – Prix Claude-Masson » souligne « l’engagement des personnes âgées de 14 à 35 ans qui sont particulièrement actives bénévolement dans leur collectivité », peut-on lire sur le site du gouvernement.

Alexis Desjardins.

« Ce tournoi-hommage est devenu un événement récurrent et rassembleur, qui sensibilise la population à la prévention du suicide. Alexis Desjardins travaille ainsi à briser les tabous, une démarche porteuse d’espoir pour les personnes endeuillées par le suicide d’un proche », mentionne-t-on. Par son slogan « Parce que les gars, ça parle pas juste de hockey! », il cherche à rejoindre la population plus à risque.

« Malgré son jeune âge, M. Desjardins s’engage pour cette cause avec une détermination qui fait de chaque édition de ce tournoi un succès renouvelé. Ce sont plus de 300 personnes qui se mobilisent annuellement pour assurer le bon déroulement de l’événement. Jusqu’à présent, plus de 65 000 $ ont été amassés au profit du Centre de prévention du suicide Faubourg. »

Un impact plus grand que prévu

Alexis n’avait pas d’attente lorsqu’il a créé ce tournoi. Il le faisait pour le plaisir et pour la cause. « J’ai rencontré les autres récipiendaires qui ont passé plus de 50 ans à faire du bénévolat. Je crois que j’ai reçu ce prix entre autres pour l’impact de mon projet et sa portée », explique-t-il en entrevue avec le Journal. Il a passé plus de 500 heures sur l’organisation de ce tournoi l’année dernière.

« Tu essayes des trucs et tu ne sais pas trop où ça va te mener. Je crois que ce projet est arrivé un peu par hasard. J’ai fait ça sans savoir combien d’heures j’allais y mettre. C’est une journée que tout le monde apprécie », souligne-t-il.

Un évènement avec plus d’ampleur ?

Il organise le tournoi avec l’aide de ses proches, mais le temps lui manque pour développer davantage le concept. « Le centre Faubourg m’aide énormément aussi. C’est sure que ça représente une grand partie de leurs revenus cet évènement alors ils veulent que ça revienne », indique Alexis.

« Je travaillais là-dessus chaque soir durant les trois à quatre mois précédant l’évènement. Mais maintenant que j’ai changé de travail, je n’ai plus autant de temps à mettre alors c’est plus difficile de développer le tournoi comme je voudrais », dit-il.


La prochaine édition de la Classique Martin Desjardins aura lieu le samedi 17 juin à l’aréna régional de la Rivière-du-Nord à Saint-Jérôme. Cette fois, Alexis pense laisser les participants former leurs équipes d’environ 12 personnes. Il souhaite aussi reproduire l’évènement après le tournoi et rassembler encore plus de personnes pour « faire rayonner le message encore plus ».

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *