Comment s’assurer que votre batterie d’auto survive à l’hiver

Par Louise Guertin
Comment s’assurer que votre batterie d’auto survive à l’hiver


Le Guide de l'Auto

Article par Guillaume Rivard

Après le changement de pneus, la vérification et l’entretien de la batterie est sans doute l’étape la plus importante pour bien préparer sa voiture au rude hiver.

Le froid est l’ennemi numéro un de la batterie, rappelons-le, et il n’y a peut-être rien de plus frustrant qu’une auto qui ne démarre pas quand il fait un temps glacial.

Évidemment, une batterie puissante et en bon état maintiendra sa charge plus longtemps, tandis qu’une autre plus usée peinera à faire son boulot. Sachez que la durée de vie utile moyenne d’une batterie automobile est de cinq ans, alors si vous ne vous souvenez pas de la dernière fois que vous l’avez remplacée, il est peut-être temps d’y voir.

Dans tous les cas, il est judicieux de faire vérifier la charge de la batterie et d’inspecter les branchements. Sont-ils bien connectés et exempts de corrosion? À propos, les membres de CAA-Québec peuvent bénéficier des services des unités mobiles d’Assistance batterie, qui sont notamment en mesure de faire une évaluation de la puissance de votre batterie et de la remplacer au besoin, que vous vous trouviez à la maison ou sur la route.

De façon pratico-pratique, quelques solutions du quotidien permettent d’alléger le fardeau de la batterie et de l’aider à mieux fonctionner. On pense bien sûr à l’utilisation d’un chauffe-moteur, qui facilite le démarrage par temps froid et sollicite moins durement la batterie. En conduisant, on peut limiter le recours aux accessoires électriques et électroniques de la voiture, comme la radio et les ports USB. Pensez aussi à baisser le chauffage de l’habitacle de quelques degrés et envisagez l’installation d’ampoules à faible consommation d’énergie dans les phares.

Il ne faut pas oublier non plus que les habitudes de conduite ont une influence directe sur la batterie. On conseille de faire un trajet d’un minimum de 20 minutes en hiver lors du premier démarrage de la journée. Si vous ne roulez généralement que sur de courtes distances, la batterie n’a pas tout à fait le temps de se recharger après le démarrage. Elle sera déjà affaiblie avant même de démarrer à nouveau, ce qui peut s’avérer problématique lorsque le mercure est à son plus bas.

Dans un tel cas, ou si vous prévoyez laisser votre voiture stationnée pendant de longues périodes, l’achat d’un chargeur de batterie intelligent sera garant de démarrages efficaces, et ce, à tous coups. Celui-ci assure une recharge lente mais constante, puis le maintien de l’état de la batterie lorsqu’elle n’est pas sollicitée.

Enfin, si jamais votre batterie se décharge complètement et qu’un survoltage s’avère nécessaire, CAA-Québec recommande de laisser les câbles branchés sur les deux véhicules en marche au moins cinq minutes après l’opération. Faites fonctionner les systèmes de chauffage et de dégivrage au maximum afin de contrer les effets d’une éventuelle surtension.

Partager cet article