Chronique d’un X

Photo de Journal Le Nord
Par Journal Le Nord
Chronique d’un X

par Jean-Claude Tremblay
jctremblayinc@gmail.com

 

Laïcité non assumée

 

Ça m’tentais pas d’écrire là-dessus. Les accommodements et toutes ces histoires-là, j’suis plus capable, il me semblait que tout avait été dit.

Les libéraux ont essayé, les péquistes ont proposé une charte de la laïcité, tous ont reculé et échoués. La CAQ a gagné son élection en bonne partie là-dessus, la formation politique de l’identité, celle de l’affirmation du « nous » réinventé, avec des relents « duplessistes » bien sonnés… Mais le Québécois semble encore mêlé.

La réalité, c’est que le bon peuple n’est pas assez confiant pour se prendre en main et mener sa propre destinée.

Il est aussi trop gêné pour assumer sa « fédéralité », à part au centre Bell, où le berger Molson oblige son troupeau à se lever et chanter pour mieux l’endoctriner, bien emmitouflé dans l’antichambre de la société, fier de boire son champagne de piètre qualité à une piastre la gorgée.

Qu’à cela ne tienne, le peuple a voté, et il ne se trompe jamais, le peuple, alors il faut assumer.

Cibole de symboles

19 octobre 2018 :
« Le crucifix à l’Assemblée nationale est là pour rester, dit Legault » – TVA

20 mars 2019 :
« François Legault accepte de débattre du retrait du crucifix à l’Assemblée nationale » – Le Devoir

28 mars 2019 :
« Le retrait du crucifix du Salon bleu adopté à l’unanimité » – Radio-Canada

Ai-je besoin d’ajouter autre chose ?
Voyez-vous le malaise ?

Symbole historique, figure patrimoniale ou signe ostentatoire ? Qu’importe, un groupuscule a parlé à la télé, alors ouste croix maudite rendue quasi-gammée !

Cela dit, ce n’est peut-être pas plus mal, mais une chose est sûre, un gouvernement qui semble jouer au Tetris de la laïcité au lieu de s’assumer, ça me fait grandement douter.

On est la mi-mai, et voilà que le sujet de la laïcité et des « accomodités » est encore sur toutes les tribunes.

Les Bouchard et Taylor se sont (encore) exprimés du haut de leur tour de Babel, avec leurs vitres bien givrées à la façon YMCA.

Il faudrait peut-être qu’ils reconnaissent que le monde a tranché en majorité, n’en déplaise à leurs ambitions nuageuses d’intellectuels bien pensés. Québécois et solidarité ? C’est le temps de le montrer.

Éducation et religion

– Papa, savais-tu que les musulmanes portent un voile, car elles considèrent les cheveux comme une partie intime ?

– Intéressant ma puce… tu as appris ça où ?

– Dans mon cours d’éthique et culture religieuse

– Ah bon. Quoi d’autre as-tu appris ?

– Que quand les femmes hindoues ont un point rouge sur le front, c’est qu’elles sont mariées.

Les athées ? Les us et coutumes des cathos et des anglicans ? Le curée Antoine Labelle pionnier des Laurentides et le frère André ? Nada. No lo sé padre. I don’t get it. La ‘aerif.

C’était la semaine passée. Une fillette de neuf ans, la mienne. Toute son innocence, même pas toutes ses dents, mais son cerveau, c’est déjà l’affaire du gouvernement.

Je veux être très clair : l’ouverture sur le monde est essentielle. Plus on parlera de l’autre, plus on fera tomber les tabous et plus l’amour prendra sa juste place.

Le racisme et l’intolérance partent de l’ignorance et je suis un des plus ardents promoteurs de la différence et de l’inclusion, celle qui nous rend plus complets et plus forts, mais ce n’est pas de ça dont il s’agit ici.

Ça n’a rien avoir avec l’autre, et tout avoir avec le « nous » timoré, celui qui refuse d’accorder l’importance nécessaire à sa propre histoire et à son identité, de peur de blesser.

Connais-toi toi-même disait Socrate. Légitime affirmation philosophique, elle-même tirée d’Héraclite, qui doit regarder le Québec du haut du firmament et se demander, « mais quand vont-ils concevoir que prendre sa place n’enlève pas celle de l’autre ? »

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Notifier de