Cheerleading collégial : Loin du stéréotype des meneuses de claques traditionnelles

Par Luc Robert
Cheerleading collégial : Loin du stéréotype des meneuses de claques traditionnelles
Les Cheminots ont été médaillées de bronze au Chsmpionnat national, à Niagara Falls, l’an dernier. (Photo : Service d’animation sportive, Cégep St-Jérôme)

Les athlètes du programme de sport-études en cheerleading du Cégep de Saint-Jérôme s’affirment partout où elles passent.

 

Elles ont pris le 4e rang au régional en 2018, la 6e place au championnat provincial de la RSÉQ, en plus d’avoir été les médaillées de bronze aux collégiaux nationaux, à Niagara Falls, en Ontario.

Les Cheminots comptent dans leur rang deux garçons et dix-neuf filles, dans l’édition 2019-2020. Au début du camp de sélection de 2018, 28 aspirants et aspirantes s’étaient inscrits. Le bleu, blanc et rouge a terminé la campagne avec seulement 14 athlètes dans ses rangs.

«Le cheerleading est un sport axé sur les figures, la voltige et le perfectionnement du mouvement. C’est une discipline de haut niveau, avec des exécutions rapides et quelques fois risquées. Les cheerleaders d’équipes de football sont là pour danser, alors que nous, nous sommes sommes là pour compétitionner», analyse Mélyssa Dufour-Crépeau, co-entraîneure des Cheminots, avec Jacinthe Éthier-Proulx.

«Notre sport a beaucoup évolué en 25 ans. Il est si perfectionné que je le qualifierais d’extrême. Il arrive que nos athlètes aient des commotions cérébrales et autres blessures, comme au dos. Heureusement que nous avons un protocole et des gens spécialisés qui les suivent de près au Cégep. De nos jours, oui, il faut avoir de la souplesse, mais aussi des chevilles fortes, pour se démarquer».

Le service d’animation sportive du Cégep jérômien a ressuscité le programme de cheerleading à l’automne 2018. Il avait cessé ses activités en 2014.

«Jacinthe et moi avions fait circuler une pétition, pour que la discipline redevienne active au Cégep de Saint-Jérôme. On réussit à se distinguer dès maintenant grâce au recrutement et au développement. Les clubs civils de cheerleading, entre Montréal et Saint-Jérôme, y sont pour beaucoup dans nos succès. Des clubs des Laurentides ont fini parmi le top 3 mondial, en Floride. La solide technique des athlètes provenant du civil nous a fourni des recrues «hautes de gamme».

Avec 11 nouveaux athlètes et 10 qui sont revenus, nous avons une clientèle nous permettant de compétitionner parmi les meilleurs Cégeps dès 2019-2020».

«Localement, notre capitaine Laetitia Pilon, qui provient de l’école Saint-Stanislas, pave la voie. C’est une meneuse dans l’âme. Elle entraîne les autres à se dépasser. Son énergie contagieuse fait des petits. Nous participerons à une compétition amicale en novembre, mais c’est en janvier que les vraies compétitions jugées s’amorceront. Laetitia sera à l’avant-plan pour soulever les autres».

Les Cheminots pratiquent au Méga-Gym de Blainville, ainsi qu’au club Zénith de Saint-Jérôme.

«On s’entraîne les mardis et jeudis, également en salle de conditionnement. Les athlètes ont vite développé un sentiment d’appartenance de groupe. Afin de mieux performer devant les gens, nous ferons deux apparitions aux parties de football des Cheminots. Ça sera un prélude à la compétition amicale du 17 novembre».

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Notifier de