Quand la chance vous sourit simultanément

Quand la chance vous sourit simultanément

Les sœurs Jolianne et Karelle Guay, toutes deux championnes.

Basket-ball féminin

Luc Robert, collaboration spéciale

 

Les sœurs Jolianne et Karelle Guay, de Prévost, possèdent une passion commune : le basket-ball. Depuis dimanche dernier, elles sont championnes régionales de la discipline dans leur catégorie respective.

Jolianne, 18 ans, a remporté le Championnat collégial de division 2 du Sud-Ouest, avec les Nomades du cégep Montmorency. La cadette, Karelle, 15 ans, vient d’aider les Géants de la Polyvalente de Saint-Jérôme à enlever les grands honneurs scolaires régionaux, en division 2. Elle participera au Championnat provincial, dès le 14 avril, à Gatineau.

« Karelle, à sa position de garde, fabrique les jeux et s’assure que les filles sont bien placées, comme un quart-arrière. Elle a obtenu 8 points en deux parties, dont 2 tirs de 3 points, dimanche dernier. Elle joue près de 29 minutes par match », a analysé papa Shawn Guay, éducateur physique à l’école du Champ-Fleuri.

Jean-Philippe Boutet est l’entraîneur de Karelle à la polyvalente. Nicolas Paradis est quant à lui son mentor en division 1 civile. Il s’occupe de son développement, de son cheminement et de son futur recrutement collégial.

Consciente de l’attention qu’elle suscite auprès des dépisteurs, Karelle garde les pieds sur terre.

« J’étudie en 4e secondaire. Les dépisteurs ne peuvent me parler. Mais c’est flatteur d’être épiée. J’aime fabriquer des jeux, mais aussi les contacts dans de la clé. »
La cadette des sœurs Guay connaît une saison hivernale très occupée.

« Je joue à la fois avec les Géants et l’équipe de développement des Cheminots. Je choisirai une seule équipe, en 5e secondaire, car les notes seront très importantes pour mes études en santé, au collégial. »

Direction Québec

Jolianne, de son côté, vivra son Championnat provincial collégial de division 2 à Sainte-Foy, du 5 au 7 avril. Spécialisée en défensive, la joueuse des Nomades demeure une menace à l’attaque.

« Les tirs représentent ma force, mais j’essaie d’améliorer ma finition au panier. J’en suis en 2e année en sciences humaines. Je me destine à la criminologie à l’université. J’ai encore une année pour rehausser mes notes et mon jeu. »

Avec le championnat de la saison et celui des séries régionales en poche, les Nomades représenteront l’équipe à vaincre à Sainte-Foy.

« Il n’y a rien d’acquis. Championne depuis trois ans, l’équipe de Saint-Jean a fini 4e aux régionaux. Sherbrooke sera à surveiller. Notre entraîneur, Yanick Boivin, nous inspire confiance. Si on joue selon les prévisions, nous pourrions surprendre au provincial. »

Le basket-ball est une affaire de famille pour Shawn Guay, ses filles Jolianne et Karelle, ainsi que pour maman Sylvie Legault.