«C’est une excellente nouvelle pour la MRC et la région»

Par France Poirier
«C’est une excellente nouvelle pour la MRC et la région»
Xavier-Antoine Lalande, maire de Saint-Colomban et Paul Germain, maire de Prévost.

Les maires de Prévost et Saint-Colomban, Paul Germain et Xavier- Antoine Lalande, tous deux élus par acclamation ne cachent pas leur plaisir de voir un changement de garde à la mairie de Saint-Jérôme.

« Je suis très content des changements pour mes voisins directs Saint-Jérôme, Lachute et Mirabel. Pour la MRC de La Rivière-du-Nord, je pense que ce sera bénéfique. J’ai déjà croisé M. Guy Lamothe et je connais Marc Bourcier. Je connais moins M. Yves Dagenais », a souligné M. Lalande.

Pour lui, l’atmosphère va s’améliorer. « J’envisage l’avenir avec optimisme pour la région. Il faut travailler ensemble pour régler les déficits d’investissements et amener ça à un autre niveau. Je pense que la région a un gros potentiel », a-t-il ajouté.

Il estime que de collaborer ensemble est essentiel pour aller chercher des investissements provinciaux pour les projets structurants. Il donne l’exemple de la Montérégie qui, selon lui, est en avance sur les Laurentides à cause de la bonne collaboration.

« Les nouveaux élus que je connais sont des gars d’équipe et ils vont trouver en moi un excellent partenaire. C’est certain que dans les dernières années, l’intersection Lamontagne et Saint-Nicolas a pris beaucoup de place dans l’espace médiatique entre Saint-Jérôme et Saint-Colomban. Il y a beaucoup de bonnes choses que nous avons faites ensemble. Il y a de beaux dossiers qui s’en viennent et ça va prendre la bonne collaboration de toutes les villes. J’ai beaucoup d’idées pour la région et la MRC », a-t-il souligné.

Par ailleurs, Xavier-Antoine Lalande n’a pas nié son intérêt pour la préfecture.

Même son de cloche à Prévost

Le maire Paul Germain abonde dans le même sens : « Je suis très satisfait de l’élection de M. Bourcier, ça apporte un vent de renouveau. J’ai bon espoir qu’il y aura un changement de ton et des discussions plus intelligentes qu’auparavant. À la MRC c’était difficile, les quatre maires des villes périphériques ont voulu maintenir une certaine cohésion pour que l’organisme puisse continuer de fonctionner et de rendre des services à la population. Ç’a été une approche responsable, mais normalement ça aurait pu mal tourner. »

Il explique que la patience de tous a été mise à contribution. « Je ne me voyais pas vivre un autre 4 ans à la MRC comme on a vécu les 4 dernières. M. Laroche est un gentleman, mais à mon avis les années d’ambiance difficile ont probablement contribué à son départ. »

Il nous confie avoir reçu, le 8 novembre, le rapport de conciliation entre Saint-Jérôme et les autres villes concernant le financement du train de banlieue. « On va probablement devoir aller en arbitrage. Il y avait un contrat extrêmement clair dans ce dossier et ce n’est pas possible qu’on ne s’entende pas. Qu’on ne fasse pas prospérer la région tous ensemble. C’est un dossier qu’on aurait dû régler entre nous. »

M. Germain a aussi un intérêt pour la préfecture. « Je n’y serais pas allé avec les gens de Vision. Ce sera une décision avec les collègues. Je vais me plier à la décision des élus, mais je pense pouvoir être une personne utile pour la MRC. »

Partager cet article
S'abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments