« Ce sont des superhéros ! » Éric Brunette

« Ce sont des superhéros ! » Éric Brunette

Dans la nuit de samedi dernier, les pompiers de Saint-Jérôme procédaient au sauvetage d’Éric Brunette, pris au piège au beau milieu des flammes et de la fumée dans un triplex rue Melançon. Vendredi après-midi, Éric Brunette racontait ce qu’il a vécu dans et après l’incendie et remerciait ses sauveurs au poste central du Service des incendies de Saint-Jérôme.

« Je me suis endormi avec une cigarette, c’est un accident, » explique Éric Brunette, encore sous le choc. « Y a personne de mort, c’est le plus important » lui répond le pompier Benoit Lamarche. « Il faisait tellement noir, se rappelle M. Brunette. « Ça a chauffé pas mal, c’était au sous-sol, » précisent les pompiers.

« Le choc je l’ai eu en sortant de l’hôpital, je n’avais pas encore vu l’état de la maison, je ne suis plus capable de retourner là. C’est un bon propriétaire –le frère du pompier Benoit Lamarche – mais je n’ai eu que des malheurs dans ce bloc. Heureusement, ma mère et mon frère sont sortis, le chat est encore en vie même s’il est encore lui aussi sous le choc. »

Le jour du sinistre Éric avait réussi à sortir, mais, pensant sa mère restée dans le logement, il est rentré. La fumée était dense. « Il faisait tellement noir, tellement chaud! » Le pompier Patrick H, Pelletier l’a trouvé à terre et Benoit Lamarche l’a guidé vers la sortie.

« Je me sens coupable »

Brulé à la cuisse, à la main et au bras, Éric Brunette a fait un bref séjour à l’hôpital. Près d’une semaine plus tard Éric, nous parler de son stress. « Je ne dors plus. Je suis déboussolé. Et je prends toute la responsabilité sur mes épaules. Je me sens coupable. Je me dis que je n’aurais pas dû fumer ! Ça va prendre du temps avant que je m’en remette!»

Ils m’ont sorti de là

 « Vous avez fait une super bel job merci, dit-il aux pompiers. Ils m’ont sorti de là ! Pour moi, les pompiers ce sont des amours, de super héros » envoie en conclusion Éric Brunette en laissant un dernier message, « Faites des dons à la Croix rouge. Ça sauve des vies et des familles. Moi dès que j’ai de l’argent, je vais en faire ! »

Les faits

La victime s’était endormie dans son lit et s’est réveillée sur un matelas enflammé. « Il s’agit d’un incendie causé par un article de fumeur. L’homme était dans sa chambre au sous-sol d’un triplex. Il n’y avait pas d’avertisseur de fumée. Lorsqu’il s’est réveillé, il est allé chercher sa mère dans sa chambre, mais elle était déjà sortie par la porte arrière. Il était désorienté, incapable de sortir et perdu dans la fumée. Il a subi des brûlures mineures et a obtenu son congé de l’hôpital le jour même, » explique Mario St-Pierre, chef des opérations du Service d’incendie de Saint-Jérôme.

« La mère et le frère de la victime étaient sortis à l’arrivée des pompiers. Ils ont secouru la victime et se sont ensuite attaqués à l’incendie au sous-sol. La chambre et une partie de l’escalier pour monter en haut sont les principaux endroits touchés. On parle de 40 000 $ à 50 000 $ de dommages, » précise M. St-Pierre au sujet de l’incendie qui a nécessité l’intervention de trente pompiers qui ont travaillé pendant deux heures pour éteindre le feu.

Partager cet article
S'abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments