Automobile

15 trucs pour économiser sur l’essence

La consommation d’essence d’un véhicule dépend évidemment de son poids et de sa mécanique, mais vos habitudes de conduite y sont aussi pour quelque chose.

Voici quelques pratiques à adopter pour espacer vos arrêts à la pompe.

L’écoconduite, vous connaissez?

Enseignée dans les cours de conduite automobile, l’écoconduite prône la douceur en accélération et en freinage. En plus de conserver une distance raisonnable avec le véhicule qui se trouve devant le sien, l’écoconduite recommande de maintenir sa vitesse de croisière.

Dosez l’utilisation du climatiseur

L’utilisation du climatiseur peut faire grimper de 20% la consommation d’essence. C’est pour cette raison qu’il est conseillé d’ouvrir les fenêtres en ville. En revanche, sur l’autoroute, il est plus économique d’utiliser le climatiseur que de baisser les fenêtres.

Ne faites pas le plein n’importe où ou n’importe quand

D’un moment à l’autre dans une semaine et d’un secteur à un autre, le prix du litre d’essence peut grandement varier. Pour vous aider à magasiner votre carburant, CAA-Québec a mis en place l’outil Info Essence qui vous indique le prix réaliste que vous devriez payer en fonction de l’endroit où vous vous situez.

La fidélité, ça paie!

Les différentes bannières des pétrolières proposent des cartes de fidélité. Bien que les rabais ne soient pas astronomiques, c’est un moyen comme un autre. Et l’effort requis est plus que minime. Chaque cent économisé est un cent de plus dans vos poches.

L’entretien, c’est la clé

Une voiture qui n’est pas adéquatement entretenue peut consommer jusqu’à 25% plus d’essence. Ne remettez pas au lendemain la prise de rendez-vous pour votre voiture. Vous pourriez en payer les conséquences à chaque plein.

Vos pneus sont bien gonflés?

Un pneu pas assez ou trop gonflé peut faire augmenter la consommation de votre véhicule. Ainsi, assurez-vous que la pression d’air des pneus correspond à celle recommandée par le manufacturier. L’information se trouve notamment sur l’étiquette dans l’intérieur de la portière du conducteur.

Ne trimballez pas tout votre bataclan

À quoi bon conserver le support à ski en plein été? Il en est de même pour l’attirail de pique-nique en hiver. Ne transportez pas avec vous des objets inutiles. En allégeant votre voiture, vous éviterez de faire grimper votre consommation. Une augmentation de 1% de l’essence brûlée s’observe pour chaque 25 kilogrammes supplémentaire.

N’achetez pas n’importe quel véhicule

Si vous achetez un véhicule utilitaire sport ou une camionnette, ne vous plaignez pas de la consommation élevée d’essence. Si vous avez deux véhicules à votre domicile, n’hésitez pas à emprunter celui qui est le moins énergivore pour vos plus longs trajets.

La voiture hybride est une possibilité

En 2019, le marché automobile propose bien plus de véhicules hybrides que lors de l’introduction de ce type de motorisation au tournant de l’an 2000. Ça peut être une excellente solution de rechange . Il en est de même pour les voitures hybrides rechargeables. Pour ne plus consommer d’essence du tout, l’achat d’un véhicule entièrement électrique peut être envisagé.

Ne vous déplacez pas n’importe quand

Grâce à des applications comme Google Maps et Waze, vous pouvez planifier vos déplacements et éviter d’être coincé dans un bouchon. Vous pouvez aussi en profiter pour combiner vos commissions.

Le chauffe-moteur, votre allié!

D’après CAA-Québec, l’utilisation d’un chauffe-moteur en hiver vous permettra d’économiser environ 15% d’essence pour des trajets de 20 kilomètres ou moins.

Coupez le moteur si vous ne roulez pas

En hiver, il est recommandé de préchauffer le moteur. Cependant, une durée de 30 secondes suffit. Autrement, il est inutile de laisser un moteur tourner si vous ne roulez pas. Il consomme entre 1,1 et 4 L à l’heure lorsqu’il est au ralenti.

L’ordinaire est extraordinaire

Les mythes entourant l’essence sont nombreux. Alimenter votre voiture avec de l’essence super lorsque le manufacturier ne le recommande pas revient au même que si vous jetiez votre argent par les fenêtres. À l’inverse, il est déconseillé d’utiliser de l’essence ordinaire si votre voiture exige du super. Informez-vous quant aux besoins de votre voiture.

Soyez méfiants des gadgets

Une multitude de gadgets sont disponibles sur Internet pour réaliser des économies de carburant. Or, après avoir réalisé divers tests, CAA-Québec a conclu qu’aucun de ces bidules n’apporte un réel rendement.

L’auto n’est pas le seul moyen de transport

La voiture n’est pas le seul moyen de transport. Lorsque cela est possible, privilégiez le transport en commun, la marche ou le vélo. Le covoiturage peut également être une option intéressante.

Automobile

Sondage : l’imprudence des conducteurs est en hausse

Malgré les confinements et le télétravail rendus nécessaires par la pandémie de COVID-19, le Québec va terminer l’année 2020 avec plus de décès et de blessures graves sur les routes qu’en 2019, si l’on se fie aux statistiques de la Société de l’assurance automobile du Québec.

Les conducteurs sont-ils plus stressés et distraits dans le contexte actuel? Selon un sondage réalisé à la mi-décembre par l’Association canadienne des automobilistes (CAA), une majorité de Canadiens (56 %) affirme percevoir que les comportements dangereux se multiplient sur la route depuis la fin des vacances estivales.

C’est le cas pour les excès de vitesse (35 %), la conduite agressive (32 %) et l’utilisation du cellulaire au volant (30 %). COVID ou pas, le risque est toujours aussi présent.

« On remarque un faux sentiment de sécurité chez les conducteurs ces temps-ci. Avec moins de véhicules sur les routes en raison de la pandémie, certains automobilistes pensent qu’ils peuvent conduire de façon plus téméraire », affirme Ian Jack, vice-président aux affaires publiques du CAA.

La situation ne devrait pas s’améliorer à court terme, la saison froide étant propice aux conditions routières variées et changeantes. Au fait, avez-vous bien préparé votre véhicule pour l’hiver? Ne manquez pas de cliquer sur le lien pour quelques rappels et conseils utiles. Ou encore, découvrez nos 10 bons trucs à adopter sur la route en hiver.

« Avec l’hiver qui s’installe et dans un contexte où tant d’automobilistes conduisent moins fréquemment, il est plus que jamais essentiel de redoubler de prudence et d’adapter sa conduite aux conditions hivernales souvent imprévisibles », renchérit Marco Harrison, directeur de la Fondation CAA-Québec.

Quelques conseils

L’organisme partage d’ailleurs ses propres conseils à ceux qui doivent prendre la route dans les prochaines semaines :

  •  Prenez le temps qu’il faut pour vous rendre à destination. Les conducteurs pressés sont plus enclins à la prise de risques et de possibles fâcheuses conséquences pour eux, mais aussi pour les autres.
  • Programmez votre GPS et votre liste de lecture musicale avant de partir. Rien de mieux que de prévenir les distractions au volant en les réglant avant le départ.
  • Faites attention aux piétons et aux cyclistes. Avec une visibilité parfois réduite, établissez un contact visuel avec les piétons et surveillez vos angles morts pour les cyclistes.
  • Déneigez bien votre auto. Avant de partir, retirez toute la neige et la glace de vos vitres, miroirs et phares. Les « igloos mobiles » sont un danger public et leurs propriétaires s’exposent à une amende salée.
  • Allumez vos feux et phares non seulement pour éclairer votre chemin convenablement, mais aussi pour vous assurer d’être bien vu par les autres usagers de la route.

Articles récents

image générique pour un article
Automobile

Hyundai Veloster N 2019 : pétard à mèche

SACRAMENTO, Californie – Le segment des compactes sport existe depuis plus de 40 ans, plus ou moins établi par la Volkswagen Golf GTI qui était – et est encore – considérée comme la référence en la matière. Des rivales provenant des quatre coins du globe sont apparues et sont disparues au fil du temps, mais la Corée n’avait pas encore produit une concurrente sérieuse. Jusqu’à maintenant.

En créant la division haute performance N, Hyundai tente de prouver qu’il peut à la fois offrir des voitures et des VUS dotés d’un bon rapport qualité-prix, et fabriquer des véhicules procurant une expérience de conduite délirante. Pour y arriver, le constructeur a embauché Albert Biermann – qui travaillait précédemment chez BMW M. Le premier modèle N à apparaître sur le marché fut la i30 N, l’équivalent européen de notre Elantra GT. Par contre, le marché nord-américain a dû patienter pour accueillir cette voiture-ci, la Hyundai Veloster N 2019.

Que signifie N, au juste? Namyang, en Corée, la région où ces machines de performances sont dessinées et conçues. Toutefois, la compagnie ne sera pas fâchée si des gens croient que N signifie plutôt Nurbürgring, où les bagnoles sont mises à l’épreuve et mises au point.

La pièce de résistance de la Veloster N, c’est son quatre cylindres turbocompressé, à injection directe, de 2,0 litres boulonné sous le capot – le même que l’on retrouve dans la i30 N. Il développe 275 chevaux ainsi qu’un couple de 260 livres-pied entre 1 450 et 4 700 tr/min. Ce n’est pas le moteur de 2,0 litres le plus puissant sur le marché, mais ce sont des chiffres tout de même considérables.

Hyundai a spécifiquement déclaré la guerre à la Volkswagen Golf GTI et à la Honda Civic Type R, mais l’on peut également énumérer toutes les autos sport coûtant entre 30 k$ et 40 k$, ce qui inclut la Subaru WRX, la Subaru BRZ, la Toyota 86, la Nissan 370Z ainsi que les Ford Mustang et Chevrolet Camaro munies de moteurs à quatre cylindres.

Une version de base avec 250 chevaux sera disponible aux États-Unis. Par contre, leur ensemble Performance en option figurera de série au Canada. Outre une boîte manuelle à six rapports avec correspondance de régime lors des rétrogradations (que les maîtres de la technique du talon-pointe pourront désactiver), la Hyundai Veloster N 2019 bénéficie d’un embrayage plus robuste, d’une direction hydraulique, d’une suspension à jambes de force MacPherson avant et multibras arrière ainsi que des freins surdimensionnés avec disques de 345 mm à l’avant et 314 mm à l’arrière. La voiture obtient aussi des soudures de structure supplémentaires et des barres de renforcement sous le capot afin de rehausser sa rigidité en torsion.

Oh, et la Veloster N dispose d’un rouage à traction.

Avec toute cette puissance disponible à bas régime, les décollages devraient normalement être accompagnés d’un sérieux effet de couple au volant, alors que les roues avant travaillent à acheminer les livres-pied au pavé tout en dirigeant la trajectoire de la voiture. Par contre, on le ressent très peu, grâce en partie à un nouveau différentiel à glissement limité, que Hyundai surnomme N Corner Carving. En revanche, Biermann nous a également dit qu’il est bon d’avoir un peu d’effet de couple, afin de mieux ressentir le comportement de la bagnole.

On s’attend à un 0-100 km/h sous la barre des six secondes, cependant Biermann a tenu à souligner que les voitures N misent davantage sur le plaisir de conduite avant les performances en ligne droite.

En plus des réglages de suspension et de direction, la voiture inclut des modes de conduite, un système baptisé N Grin Control – grin signifiant sourire. Ce système propose les modes Normal, Sport et Eco, rapidement accessibles via un gros bouton bleu sur le volant, alors qu’un autre bouton bleu active le mode N, qui peut aussi être personnalisé. Ce dernier accentue davantage la réactivité de la mécanique, raffermit la suspension et la direction, et procure un rugissement plus rauque du système d’échappement. Un grognement de moteur artificiel est acheminé dans la cabine et ne peut être désactivé, mais ce n’est pas offusquant.

Lors de l’accélération de la Veloster N – en utilisant le système de départ canon ou pas –, l’échappement pétarade alors qu’on lève le pied pour changer de rapport ou ralentir. Sur le long et sinueux circuit de Thunderhill Raceway, situé dans la vallée de Sacramento et qui comprend quelques courbes cachées délicieusement effrayantes, on a pu mettre la voiture à l’essai, et elle n’a pas déçu.

Les pneus Pirelli P Zero 235/35R19 conçus spécifiquement pour les voitures N, que l’on peut identifier par un petit logo « HN » sur leur flanc, procurent une bonne adhérence et en général, le petit hatchback est facile à conduire de façon agressive. On peut bien critiquer Hyundai de ne pas avoir opté pour un rouage intégral, mais il ne ferait qu’ajouter du poids et de la complexité à la mécanique, sans nécessairement rendre la voiture plus amusante. En matière de comportement routier, la différence est énorme entre la N et la Veloster Turbo de 201 chevaux, plus docile.

Au Canada, des sièges avant chauffants, un volant chauffant, un système multimédia avec écran tactile de huit pouces ainsi que l’intégration Apple CarPlay et Android Auto figurent de série. Par contre, on a délaissé les caractéristiques de sécurité avancées telles que la surveillance des angles morts et l’avertisseur de précollision, que l’on peut retrouver dans d’autres versions de la Veloster. Les sièges sport en tissu de la N ont été conçus par Hyundai lui-même, et bien que l’on aurait souhaité un meilleur soutien latéral sur la piste, ils sont bien galbés pour la conduite de tous les jours sur les routes publiques, et conviendront à plusieurs gabarits – contrairement à certains modèles de sièges Recaro.

La Veloster N peut être peinte en Noir fantôme, en Blanc craie ou en Bleu performance pour le marché canadien, mais nous n’aurons pas la couleur Rouge course offerte aux États-Unis. La variante N peut être facilement distinguée des autres Veloster par ses jantes bicolores exclusives, ses jupes de bas de caisse au look plus agressif, ses bandes décoratives rouges et son aileron arrière. L’ensemble fait très sport sans tomber dans l’excès (on regarde dans ta direction, Civic Type R).

Hyundai Canada a annoncé la Veloster N à un PDSF de 34 999 $ avant les frais de transport et de préparation, c’est 6 000 $ moins cher qu’une Civic Type R, et 4 500 $ plus cher qu’une Golf GTI de base (une GTI Autobahn coûte 36 k$). De plus, on prévoit importer seulement 100 à 200 unités chez nous pour le millésime 2019, ce qui semble timidement conservateur.

Lorsque l’on a annoncé le prix de la N sur notre page Facebook, nos fidèles lecteurs ont rapidement souligné que la bien-aimée Hyundai Genesis Coupé 2.0T disposait de 274 chevaux et d’une facture sous les 30 000 $. C’est vrai, mais il faut dire que la Veloster N est plus légère, plus rapide et sa tenue de route est franchement supérieure.

Dans son ensemble, la Hyundai Veloster N 2019 est une impressionnante petite machine de performance. Elle offre un grand plaisir de conduite, elle peut être bruyante et arrogante au toucher d’un bouton, mais réservée et plus confortable au quotidien aussi. Poussera-t-elle la GTI en bas de son piédestal et renverra-t-elle la Civic Type R sur la table à dessin? Non, mais elle prouve que le constructeur coréen peut produire une voiture tout aussi enivrante.

Oh, et ne soyez pas surpris de voir apparaître d’autres modèles arborant l’écusson N dans un avenir très rapproché. Un Hyundai Kona N, ça vous intéresse?

image générique pour un article
Automobile

Olivier Benloulou reçoit son Lamborghini Urus

Certains collectionneurs attirent davantage l’attention que d’autres. Olivier Benloulou par exemple, un homme d’affaires ayant fait fortune dans le marché des produits de santé naturelle et dans l’industrie alimentaire, s’est bâti une collection impressionnante de voitures exotiques et rares au cours des dernières années. Selon ses propres dires, sa collection à elle seule fracasse les 40 millions de dollars en valeur marchande! Avec plusieurs dizaines de voitures prestigieuses dans sa collection personnelle, Benloulou ajoute à son catalogue un Lamborghini Urus pour ses déplacements cet hiver. Apparemment, sa Koenigsegg n’aurait pas fait long feu dans la gadoue canadienne…

Par le biais de sa page Facebook personnelle ainsi que par le compte Instagram de sa compagnie de vente de voitures prestigieuses OB Prestige, Olivier Benloulou a dévoilé son tout nouvel achat au grand public. Le Lamborghini Urus 2019 dispose d’un V8 biturbo de 4,0 litres qui développe 650 chevaux ainsi qu’un couple de 627 livres-pied entre 2 250 et 4 500 tr/min. Cette puissance prodigieuse est acheminée aux quatre roues par une boîte automatique à huit rapports, et selon le constructeur, l’Urus se propulse de 0 à 100 km/h en 3,6 secondes, de 0 à 200 km/h en 12,8 secondes, en route vers une vitesse maximale de 305 km/h.

Dernièrement, le collectionneur et homme d’affaires a attiré les projecteurs suite à l’achat d’une Mercedes-AMG ONE et d’une Bugatti Chiron, deux voitures extrêmement rares et exclusives. Elles ne sont offertes qu’à poignée de quelques collectionneurs sélects sur la planète. Autrement dit, si vous voyez une seule de ces deux voitures sur la route, allez vite vous acheter un billet de loterie : c’est votre journée chanceuse!

Actuellement, Monsieur Benloulou est la tête d’affiche de l’émission Rapides et millionnaires à Z Télé et dirige toujours l’entreprise qu’il a cofondée, Ideal Protein. Avec en sa possession une Koenigsegg, une Pagani, quelques Lamborghini et de nombreuses autres exotiques, il est considéré comme l’un des plus importants collectionneurs de voitures en Amérique du Nord. Pour jeter un coup d’œil à la collection privée d’Olivier Benloulou, rendez-vous sur son site.

image générique pour un article
Automobile

Le freinage régénératif, c'est quoi?

Vous est-il déjà arrivé d’embarquer dans une voiture hybride ou électrique et d’apercevoir la lettre B sur le levier de vitesses? On vous avait pourtant appris lors de vos cours de conduite que sur une voiture automatique, on a le D pour avancer, le R pour reculer et le P pour immobiliser le véhicule. À quoi sert-il, le B?

Il signifie que votre automobile électrifiée dispose d’un système de freinage régénératif. Comment bien s’en servir?

Recharger ses batteries en conduisant
Le freinage régénératif a vu le jour sur les voitures hybrides de première génération, comme la Toyota Prius, qui fut la première voiture de production à être munie d’un tel bidule.

Le principe est relativement simple et ne s’applique qu’aux voitures disposant d’un moteur électrique comme les hybrides, les hybrides rechargeables, les véhicules électriques et ceux à pile à combustible à hydrogène.

Une fois que l’on relâche l’accélérateur sur un moteur électrique, celui-ci, comme un moteur à essence, se laisse entraîner par les roues. Mais contrairement au moteur thermique qui arrête tout simplement de consommer de l’essence durant ce temps, le moteur électrique génère de l’électricité. Il devient en quelque sorte une espèce de dynamo, un peu comme une turbine hydroélectrique qui se fait entraîner par la force de l’eau, sauf qu’ici, le moteur est entraîné par l’énergie cinétique causée par les roues en mouvement.

En activant le mode B sur le levier de vitesses (pour « Brake »), on augmente l’intensité du freinage régénératif, ce qui permet non seulement d’aider à ralentir le véhicule sans avoir à appliquer les freins, mais aussi de récupérer de l’électricité dans la batterie. Ainsi, on octroie une durée de vie prolongée aux freins, car ceux-ci sont sollicités beaucoup moins souvent.

Les différents niveaux de freinage
Aujourd’hui, le freinage régénératif a beaucoup évolué, et plusieurs voitures disposent de différents niveaux de résistance, permettant au conducteur de mieux moduler l’agressivité du système.

Le freinage régénératif du Mitsubishi Outlander PHEV, par exemple, a cinq niveaux d’intensité que l’on peut moduler par des palettes montées sur la colonne de direction. Même chose pour le Hyundai Kona électrique et la Honda Clarity, qui sont munis de trois niveaux d’intensité.

Dans la Volkswagen e-Golf, on module la résistance de freinage directement par le levier de vitesses. Nissan, de son bord, a conçu la e-Pedal pour la LEAF, qui permet de conduire la voiture qu’avec la pédale d’accélération tellement le système est efficace. La Chevrolet Bolt EV et la Volt hybride rechargeable sont chacune équipée d’une petite palette sur le côté gauche du volant, un peu comme une gâchette, permettant de ralentir et même d’immobiliser le véhicule. Tesla possède un système « par défaut », que l’on peut ajuster par l’ordinateur de bord, et qui s’active tout simplement lorsque l’on relâche l’accélérateur.

Ces systèmes sont tellement efficaces, que les feux arrière de freinage s’allument quand on s’en sert! On prévoit même un jour remplacer entièrement le système de freinage traditionnel par le freinage régénératif.

Des trucs pour l’autonomie
En plus d’aider à ralentir votre voiture, le freinage régénératif permet aussi de parcourir une plus grande distance à bord d’un VÉ.

Certes, les chances sont minces de remplir la batterie au complet – le freinage régénératif n’est pas encore assez puissant pour ça –, mais il est néanmoins possible d’augmenter la distance de notre trajet de quelques kilomètres.

Ces systèmes sont les plus efficaces en situation urbaine, où on effectue plusieurs arrêts et décollages. Avant d’approcher une intersection, il nous arrive souvent de nous laisser rouler avant d’activer les freins. C’est le moment idéal de se servir du mode B, et de moduler, si notre voiture est équipée ainsi, la résistance du freinage jusqu’au moment où la voiture s’immobilisera. Il est fréquent pour les propriétaires de VÉ de gagner un ou même deux kilomètres d’autonomie à une seule intersection!

Les pentes sont aussi d’excellents endroits pour recharger les batteries d’un VÉ. Lorsqu’on descend une côte, on n’a qu’à alterner l’intensité du système. Plus la côte est à pic, plus on génèrera de l’électricité.

Mais il faut faire attention, car le système peut aussi jouer contre nous. Prenons la conduite sur grande route, par exemple. Ce sont des situations qui causent encore beaucoup de problèmes aux VÉ, car la conduite à haute vitesse prend énormément d’énergie et affecte considérablement l’autonomie de la batterie.

Par chance, les VÉ sont typiquement plus aérodynamiques que les voitures à essence, on le remarque d’ailleurs avec des jantes et pneus à faible résistance pour aider l’auto à mieux « glisser » dans l’air.

Si le freinage régénératif a été laissé à son mode le plus agressif avant de prendre la route, comme le mode B5 sur le Mitsubishi Outlander PHEV, par exemple, celui-ci génèrera une résistance négative à haute vitesse. Selon Michelle Lee-Gracey, responsable des communications chez Mitsubishi Canada, il est fortement recommandé de totalement désactiver le système de freinage régénératif, ou de le régler en mode B0 lorsqu’on le conduit sur l’autoroute afin de tirer le maximum d’autonomie de la batterie.

Alors voilà à quoi sert le petit B sur le levier de vitesses de votre voiture électrique ou hybride. Imaginez maintenant un monde où l’automobile n’a plus besoin d’entretien de plaquettes, de disques ou de ligne à frein. Nous allons vers une telle réalité beaucoup plus rapidement que nous pouvons le croire!

image générique pour un article
Automobile

Pourquoi est-il important d’entretenir sa voiture avant l’hiver?

La saison hivernale fait définitivement la vie dure à votre voiture. Le sel, la neige et la grêle abiment la carrosserie et parfois même la mécanique de votre bolide. Et dans l’habitacle, les microbes s’accumulent avec toutes les bactéries que le temps froid apporte. Entretenir sa voiture avant et durant la saison hivernale est donc primordial.

L’huile et les autres liquides
Le Québec demande un entretien selon des conditions considérées « très difficiles » et il faut suivre les instructions contenues dans le manuel du propriétaire concernant un usage « intense ». Les variations de température demandent aux automobilistes de porter une attention toute particulière aux liquides contenus dans votre voiture. On entend par liquide la vidange d’huile et son filtre, le liquide de refroidissement et le niveau d’essence. Puisque l’hiver est synonyme de conditions météorologiques difficiles, les liquides sont susceptibles de geler et d’endommager votre moteur. Il convient donc de bien préparer sa voiture pour l’arrivée des grands froids.

La mécanique
Sous la carrosserie, certaines pièces sont susceptibles d’être largement endommagées par le sel et la corrosion. Selon bon nombre de mécaniciens automobiles, les courroies d’entraînement sont souvent oubliées dans l’entretien. On conseille donc de demander à son mécanicien de vérifier le tout au même moment qu’on effectue la vidange d’huile saisonnière et le changement des pneus. De plus, on tend à oublier l’importance de vérifier la qualité des bougies d’allumage à un intervalle régulier, même si elles ont une durée de vie relativement longue.

L’intérieur
Plusieurs ont tendance à négliger l’importance de laver l’intérieur d’une voiture tout au long de la saison hivernale. Et pourtant, les virus n’hibernent pas par grands froids. Il est donc de mise de
laver l’intérieur de sa voiture à au moins deux reprises au cours de l’hiver. Si vous n’avez pas accès aux installations pour laver l’intérieur de votre voiture lorsque la température chute sous le point de congélation, plusieurs solutions sont offertes aux automobilistes pour réduire le risque auquel ils s’exposent inutilement comme le Germ Defender.

image générique pour un article
Automobile

Infiniti QX50 2019, plus compétitif que par le passé!

C’est en 2016 que le constructeur Infiniti nous annonçait l’arrivée du premier moteur à compression variable au monde. Deux ans plus tard, c’est le QX50 2019 qui devient le premier modèle de la marque à en hériter. Pourquoi avoir développé une telle mécanique? C’est la dernière trouvaille de Nissan pour démontrer que le moteur à combustion a encore sa place et qu’il est toujours possible de maximiser son rendement énergétique. Dans ce cas, on parle d’une amélioration de 20% à 30% par rapport à l’ancien V6 de 3,5 litres, ce qui place le QX50 très proche de certains modèles hybrides ou diesel.

Outre son exclusivité mécanique, le QX50 2019 se paie une toute nouvelle carrosserie cette année. On a modernisé ses lignes et de l’extérieur, il dégage une apparence beaucoup plus sophistiquée, c’est le but dans le créneau du luxe. Les versions haut de gamme équipées de jantes de 20 pouces valent certainement le coup d’œil. Pas de version ultrasport ou Red Sport, on demeure dans la sobriété comme en fait foi la palette de couleurs qui est aussi éclatante qu’une soirée sans lune…

Tout est dans l’habitacle
C’est à bord que le nouveau QX50 expose ses meilleurs arguments. Non seulement l’habitacle est étonnamment spacieux, mais la qualité de finition et l’attention aux détails sont fortement en hausse comparativement à l’ancienne génération. On a particulièrement aimé les appliques en suède, bleues dans le cas de notre modèle d’essai, ajoutées au tableau de bord et dans le haut des portes. Toutefois, beaucoup d’équipements et d’éléments intéressants sont réservés aux versions plus cossues, ce qui ne fait pas du QX50 une aubaine par rapport à ses rivaux.

Une boîte CVT décevante
Sur la route, on perçoit une sonorité assez marquée du moteur en accélération plus franche. C’est principalement dû à la boîte automatique CVT qui ne manque pas d’efficacité, mais qui priorise l’économie de carburant au détriment du silence et du confort. Le QX50 fait d’ailleurs cavalier seul à ce chapitre, les concurrents proposent tous une boîte conventionnelle, ce qui est beaucoup plus en ligne avec l’idéologie de ce segment.

On apprécie toutefois le couple du moteur qui arrive à très bas régime, l’effet de puissance est bien présent. Ses 268 chevaux sont plus que suffisants pour lui faire adopter un comportement agréable, les accélérations sont franches et le sprint du 0-100 km/h se fait en 6,3 secondes, il n’a donc rien à envier à la concurrence à ce chapitre. Avec une conduite très posée, on a réussi à maintenir une économie sous les 10 L/100 km, ce qui n’est pas extraordinaire non plus, mais plutôt dans la moyenne.

Un efficace rouage intégral figure de série, favorisant les roues avant en conditions normales pour une économie accrue. Côté conduite, on a positionné le QX50 plus au centre de l’échelle de la performance et du confort, un peu comme chez Acura. Si vous cherchez des palpitations au volant, allez voir chez les Allemands. Du reste, le QX50 2019 s’avère un véhicule beaucoup mieux accompli que par le passé.

image générique pour un article