Automobile

15 trucs pour économiser sur l’essence

La consommation d’essence d’un véhicule dépend évidemment de son poids et de sa mécanique, mais vos habitudes de conduite y sont aussi pour quelque chose.

Voici quelques pratiques à adopter pour espacer vos arrêts à la pompe.

L’écoconduite, vous connaissez?

Enseignée dans les cours de conduite automobile, l’écoconduite prône la douceur en accélération et en freinage. En plus de conserver une distance raisonnable avec le véhicule qui se trouve devant le sien, l’écoconduite recommande de maintenir sa vitesse de croisière.

Dosez l’utilisation du climatiseur

L’utilisation du climatiseur peut faire grimper de 20% la consommation d’essence. C’est pour cette raison qu’il est conseillé d’ouvrir les fenêtres en ville. En revanche, sur l’autoroute, il est plus économique d’utiliser le climatiseur que de baisser les fenêtres.

Ne faites pas le plein n’importe où ou n’importe quand

D’un moment à l’autre dans une semaine et d’un secteur à un autre, le prix du litre d’essence peut grandement varier. Pour vous aider à magasiner votre carburant, CAA-Québec a mis en place l’outil Info Essence qui vous indique le prix réaliste que vous devriez payer en fonction de l’endroit où vous vous situez.

La fidélité, ça paie!

Les différentes bannières des pétrolières proposent des cartes de fidélité. Bien que les rabais ne soient pas astronomiques, c’est un moyen comme un autre. Et l’effort requis est plus que minime. Chaque cent économisé est un cent de plus dans vos poches.

L’entretien, c’est la clé

Une voiture qui n’est pas adéquatement entretenue peut consommer jusqu’à 25% plus d’essence. Ne remettez pas au lendemain la prise de rendez-vous pour votre voiture. Vous pourriez en payer les conséquences à chaque plein.

Vos pneus sont bien gonflés?

Un pneu pas assez ou trop gonflé peut faire augmenter la consommation de votre véhicule. Ainsi, assurez-vous que la pression d’air des pneus correspond à celle recommandée par le manufacturier. L’information se trouve notamment sur l’étiquette dans l’intérieur de la portière du conducteur.

Ne trimballez pas tout votre bataclan

À quoi bon conserver le support à ski en plein été? Il en est de même pour l’attirail de pique-nique en hiver. Ne transportez pas avec vous des objets inutiles. En allégeant votre voiture, vous éviterez de faire grimper votre consommation. Une augmentation de 1% de l’essence brûlée s’observe pour chaque 25 kilogrammes supplémentaire.

N’achetez pas n’importe quel véhicule

Si vous achetez un véhicule utilitaire sport ou une camionnette, ne vous plaignez pas de la consommation élevée d’essence. Si vous avez deux véhicules à votre domicile, n’hésitez pas à emprunter celui qui est le moins énergivore pour vos plus longs trajets.

La voiture hybride est une possibilité

En 2019, le marché automobile propose bien plus de véhicules hybrides que lors de l’introduction de ce type de motorisation au tournant de l’an 2000. Ça peut être une excellente solution de rechange . Il en est de même pour les voitures hybrides rechargeables. Pour ne plus consommer d’essence du tout, l’achat d’un véhicule entièrement électrique peut être envisagé.

Ne vous déplacez pas n’importe quand

Grâce à des applications comme Google Maps et Waze, vous pouvez planifier vos déplacements et éviter d’être coincé dans un bouchon. Vous pouvez aussi en profiter pour combiner vos commissions.

Le chauffe-moteur, votre allié!

D’après CAA-Québec, l’utilisation d’un chauffe-moteur en hiver vous permettra d’économiser environ 15% d’essence pour des trajets de 20 kilomètres ou moins.

Coupez le moteur si vous ne roulez pas

En hiver, il est recommandé de préchauffer le moteur. Cependant, une durée de 30 secondes suffit. Autrement, il est inutile de laisser un moteur tourner si vous ne roulez pas. Il consomme entre 1,1 et 4 L à l’heure lorsqu’il est au ralenti.

L’ordinaire est extraordinaire

Les mythes entourant l’essence sont nombreux. Alimenter votre voiture avec de l’essence super lorsque le manufacturier ne le recommande pas revient au même que si vous jetiez votre argent par les fenêtres. À l’inverse, il est déconseillé d’utiliser de l’essence ordinaire si votre voiture exige du super. Informez-vous quant aux besoins de votre voiture.

Soyez méfiants des gadgets

Une multitude de gadgets sont disponibles sur Internet pour réaliser des économies de carburant. Or, après avoir réalisé divers tests, CAA-Québec a conclu qu’aucun de ces bidules n’apporte un réel rendement.

L’auto n’est pas le seul moyen de transport

La voiture n’est pas le seul moyen de transport. Lorsque cela est possible, privilégiez le transport en commun, la marche ou le vélo. Le covoiturage peut également être une option intéressante.

Automobile

Sondage : l’imprudence des conducteurs est en hausse

Malgré les confinements et le télétravail rendus nécessaires par la pandémie de COVID-19, le Québec va terminer l’année 2020 avec plus de décès et de blessures graves sur les routes qu’en 2019, si l’on se fie aux statistiques de la Société de l’assurance automobile du Québec.

Les conducteurs sont-ils plus stressés et distraits dans le contexte actuel? Selon un sondage réalisé à la mi-décembre par l’Association canadienne des automobilistes (CAA), une majorité de Canadiens (56 %) affirme percevoir que les comportements dangereux se multiplient sur la route depuis la fin des vacances estivales.

C’est le cas pour les excès de vitesse (35 %), la conduite agressive (32 %) et l’utilisation du cellulaire au volant (30 %). COVID ou pas, le risque est toujours aussi présent.

« On remarque un faux sentiment de sécurité chez les conducteurs ces temps-ci. Avec moins de véhicules sur les routes en raison de la pandémie, certains automobilistes pensent qu’ils peuvent conduire de façon plus téméraire », affirme Ian Jack, vice-président aux affaires publiques du CAA.

La situation ne devrait pas s’améliorer à court terme, la saison froide étant propice aux conditions routières variées et changeantes. Au fait, avez-vous bien préparé votre véhicule pour l’hiver? Ne manquez pas de cliquer sur le lien pour quelques rappels et conseils utiles. Ou encore, découvrez nos 10 bons trucs à adopter sur la route en hiver.

« Avec l’hiver qui s’installe et dans un contexte où tant d’automobilistes conduisent moins fréquemment, il est plus que jamais essentiel de redoubler de prudence et d’adapter sa conduite aux conditions hivernales souvent imprévisibles », renchérit Marco Harrison, directeur de la Fondation CAA-Québec.

Quelques conseils

L’organisme partage d’ailleurs ses propres conseils à ceux qui doivent prendre la route dans les prochaines semaines :

  •  Prenez le temps qu’il faut pour vous rendre à destination. Les conducteurs pressés sont plus enclins à la prise de risques et de possibles fâcheuses conséquences pour eux, mais aussi pour les autres.
  • Programmez votre GPS et votre liste de lecture musicale avant de partir. Rien de mieux que de prévenir les distractions au volant en les réglant avant le départ.
  • Faites attention aux piétons et aux cyclistes. Avec une visibilité parfois réduite, établissez un contact visuel avec les piétons et surveillez vos angles morts pour les cyclistes.
  • Déneigez bien votre auto. Avant de partir, retirez toute la neige et la glace de vos vitres, miroirs et phares. Les « igloos mobiles » sont un danger public et leurs propriétaires s’exposent à une amende salée.
  • Allumez vos feux et phares non seulement pour éclairer votre chemin convenablement, mais aussi pour vous assurer d’être bien vu par les autres usagers de la route.

Articles récents

image générique pour un article
Automobile

On connaît maintenant le prix de la nouvelle Mercedes-Benz A 250 2019

La Mercedes-Benz Classe A arrivera très bientôt chez les concessionnaires, et le constructeur allemand a finalement révélé son prix.

Offerte pour une première fois sur le marché canadien, la petite Classe A 2019 à hayon sera disponible à partir de 35 990 $. Une variante à quatre roues motrices sera aussi proposée, moyennant un supplément de 2 000 $.

Équipée d’un moteur à quatre cylindres turbocompressé de 2,0 litres, la Mercedes-Benz Classe A à hayon (A 250) développe une puissance de 221 chevaux et un couple de 258 livres-pied. Elle arrivera chez les concessionnaires au cours des trois ou quatre prochaines semaines.

La Classe A 2019 sera aussi livrée en variante berline, laquelle arrivera au cours des premiers mois de 2019. Celle-ci sera équipée d’une motorisation moins puissante de 188 chevaux et sera commercialisée sous l’appellation A 220. Le prix de cette version n’a pas encore été dévoilé, mais on peut s’attendre à une facture inférieure à celle de l’A 250.

Taillée pour le Québec
L’arrivée d’un modèle compact comme la Classe A au pays apporte son lot de hautes attentes. Et selon Brian Fulton, PDG de Mercedes-Benz Canada, le Québec aura un grand rôle à y jouer.

« Nous avons de très hautes attentes pour le Québec, notamment à Montréal et dans la ville de Québec », avance-t-il, assurant que les concessionnaires de la province ont déjà démontré un grand enthousiasme envers le modèle.

Selon M. Fulton, le format compact de la Classe A et son impressionnante intégration technologique feront en sorte que des clients plus jeunes se tourneront vers Mercedes-Benz au cours des prochains mois.

« Ce n’est pas simplement un véhicule qu’ils peuvent conduire et apprécier. C’est aussi un véhicule dans lequel ils peuvent emporter leur vie », lance-t-il en pointant son téléphone cellulaire du doigt.

C’est que la Mercedes-Benz Classe A est équipée d’un tout nouveau système d’infodivertissement, le MBUX. Avec ce système, Mercedes a mis l’emphase sur les commandes vocales et même sur l’intelligence artificielle, qui permet au véhicule d’analyser vos déplacements et de reconnaitre votre routine pour mieux répondre à vos besoins. Un peu comme le fait Siri sur votre iPhone. Plus que jamais, on a affaire à un ordinateur sur quatre roues.

MBUX se retrouvera éventuellement à bord de tous les modèles de Mercedes-Benz, mais c’est avec la petite Classe A que le constructeur a décidé d’entamer l’intégration.

Vers une variante AMG?
À l’arrivée de la Classe A chez les concessionnaires, seul un moteur à quatre cylindres sera offert. Sauf qu’à en croire Brian Fulton, une variante AMG axée sur la performance ne devrait pas trop tarder.

« Si vous regardez ce qu’on a fait avec AMG à travers notre alignement, je crois que vous êtes sur une bonne piste », laisse-t-il entendre, ajoutant qu’« un logo AMG serait très joli derrière cette voiture ». Difficile d’être moins subtil.

Si rien n’a encore été confirmé par Mercedes à ce sujet, notre collègue Sylvain Raymond du Guide de l’auto a appris de source sûre qu’une variante AMG A 35 était prévue pour l’Amérique du Nord. Celle-ci inclurait notamment un moteur plus puissant et un rouage intégral offert de série.

image générique pour un article
Automobile

MINI Cooper 2019 : conformité refusée

J’ai une confession à vous faire. Depuis le retour de la MINI sous l’administration BMW, en 2002, j’ai toujours eu un faible pour la petite bagnole britanno-allemande ultrarebelle. Le problème, c’est que durant toutes ces années, j’hésitais avant de m’en procurer une – soit neuve, soit de seconde main – en raison de son prix élevé, de sa fiabilité douteuse et de ses coûts d’entretien pouvant rapidement devenir cauchemardesques…

L’autre point, c’est que j’ai constamment valsé entre la MINI Cooper trois portes classique (à mon avis la seule vraie MINI) et la Cooper S, la déclinaison survitaminée du bolide, qui, hélas, fait considérablement grimper le prix de la sous-compacte.

Comment trouver un juste milieu? Est-il possible de s’assoir dans une MINI amusante à conduire et assez performante sans qu’elle nous coûte les yeux de la tête? Seize ans plus tard, je crois avoir enfin trouvé le compromis parfait.

Fiabilité gonflée
C’est un peu dommage que tout cela arrive en 2018, car j’aurais préféré avoir trouvé satisfaction en 2002 quand les MINI étaient… mini!

La Cooper actuelle – rendue à sa troisième génération – a en effet pris du coffre depuis sa renaissance. On peut accuser la plate-forme UKL1, également partagée avec le MINI Countryman et les BMW X1 / X2. Ce gonflement des dimensions fait réagir les puristes, et avec raison, car la MINI 3 portes figure parmi les sous-compactes les plus lourdes du marché avec sa masse nette de 1 191 kg (2 626 lb). Disons qu’elle s’est un peu laissée aller depuis les années soixante!

Mais il y a tout de même beaucoup de positif. Primo, la cote de fiabilité des véhicules MINI dans son ensemble s’est grandement améliorée depuis quelque temps. Certes, on est encore loin de la réputation presque intouchable des marques japonaises, mais si l’on se fie à l’étude de J.D. Power sur la qualité initiale, MINI devance Honda, Subaru et Infiniti. Cela signifie que durant les 90 premiers jours d’utilisation, les véhicules MINI ont connu moins de problèmes que certaines de leurs concurrentes.

Bien entendu, c’est le long terme qui représente un risque, et les coûts d’entretien s’avèrent plus élevés que pour une auto japonaise ou coréenne en raison de pièces plus dispendieuses, mais c’est tout de même un pas vers la bonne direction.

Au-delà d’une nette amélioration de la qualité du produit, même si la Cooper est désormais énorme, elle demeure amusante à conduire, sportive, enjouée et animée. Pour 2019, elle continue sa lancée relativement inchangée, si ce n’est de petites retouches esthétiques, un nouvel écusson, une interface multimédia remaniée, ainsi que quelques subtils changements fonctionnels dans l’habitacle.

Une petite mécanique cool
Un moteur l’anime, soit un trois cylindres turbo de 1,5 litre d’une puissance de 134 chevaux et d’un couple de 162 lb-pi. MINI offre un choix de deux boîtes de vitesses : une automatique ou une manuelle à six rapports. Seul le rouage à traction est disponible. Par chance, mon modèle d’essai, peint en rouge avec bandes « de course » blanches, était muni de la boîte manuelle. C’est exactement ainsi que j’aurais équipé ma propre Cooper!

À ma grande surprise, le petit trois cylindres octroie à cette MINI suffisamment de couple pour lui permettre d’être étonnement rapide au décollage. Tout se produit entre 2 500 et 6 000 tours/minute, donc nul besoin de trop le faire révolutionner, car dès que le turbo arrête de souffler, il ne reste plus rien. Au moins, la plage de couple est costaude et les rapports de la boîte manuelle sont longs, permettant d’en tirer le plein potentiel.

On reproche toutefois à la boîte manuelle d’être peu engageante en raison d’un levier de vitesses long, mollasse et absent de rétroaction. On a l’impression de remuer un couteau dans un pot de beurre d’arachide!

De plus, bien que le trois cylindres surprenne par ses performances plus que suffisantes, il est dépourvu d’une sonorité agréable. Il est beaucoup trop docile pour une voiture aussi enjouée, il sonne comme un diesel à l’arrêt, et il faudra observer le compte-tours attentivement pour savoir quand il est temps de changer de rapports, car ce n’est pas le moteur qui vous le dira!

À sa défense, il consomme peu d’essence. Nous nous sommes maintenus dans une moyenne de 7 L/100 km lors de notre période d’essai, ce qui est excellent considérant que l’on a conduit nerveusement tout au long de l’aventure.

Du « fun » de série
C’est ça, sa force à la MINI Cooper, le fait que l’on ait constamment envie de la conduire de façon sportive. Son châssis est d’une solidité et d’une maniabilité dignes d’une BMW beaucoup plus dispendieuse. Sa tenue de route encourage la conduite dynamique. Ses freins n’hésitent jamais à ralentir le bolide, et dans l’ensemble la voiture fait preuve d’une qualité d’assemblage et d’un niveau de raffinement inégalés par aucune autre petite voiture sur le marché.

Et ne croyez pas que son allure distinguée l’empêche d’être facile à vivre au quotidien, car elle l’est. Ses sièges avant sont vraiment confortables et le dégagement pour la tête et les épaules n’est aucunement pénible. Certes, ses places arrière demeurent quelque peu coincées et son coffre n’est pas des plus volumineux, mais elle dispose d’un système multimédia incroyablement au point, simple à actionner et intuitif, le tout encapsulé dans un design unique et stylisé.

La cerise sur le gâteau, c’est qu’une Cooper comme celle que vous voyez ici n’est pas trop dispendieuse à l’achat, pourvu que vous n’y ajoutiez pas trop d’options. Notre modèle d’essai n’avait que l’ensemble Gamme Classique (2 090 $), qui comprend un toit panoramique, des sièges chauffants, des phares antibrouillards et des jantes de 16 pouces noircies.

Les bandes blanches, si elles vous plaisent, coûtent 150 $. Équipée ainsi, on atteint un prix final de 25 330 $ avant les frais de transport et préparation. Pour une bagnole aussi amusante, bien foutue et originale – un bolide qui refuse de sombrer dans la monotonie – il devient difficile de résister à la tentation!

image générique pour un article
Automobile

Jeep Gladiator 2020 : le voici!

Ce n’était qu’une question de temps avant que Jeep dévoile enfin sa camionnette. On s’attendait à ce qu’elle soit présentée au Salon de Los Angeles, et on avait eu un filon comme quoi elle s’appellerait Gladiator. La voici beaucoup plus tôt que prévu : le Jeep Gladiator 2020!

Encore des rumeurs?
La chose qui nous chicote le plus dans tout ça, c’est que FCA n’a toujours rien sorti d’officiel, mais des images qui semblent… officielles, ont été publiées sur le site JeepGladiatorForum montrant la nouvelle camionnette dénudée de son camouflage.

Un montage Photoshop, peut-être? Le site en question déclare que les images seraient tirées directement du site médiatique de FCA, puis rapidement retirées, comme le fameux nom qu’on aurait vu apparaître il y a quelques jours.

Une farce provenant des gens de Jeep? Ça ne serait pas surprenant, mais surtout, il serait tout à fait normal d’assumer que le site JeepGladiatorForum soit en partie administré par FCA pour accroître l’engouement sur le web.

Même une « fiche technique » fut rapidement dévoilée par FCA, pour ensuite disparaître mystérieusement. Celle-ci afficherait deux moteurs V6, soit un de 3,6 litres à essence et un turbodiesel de 3,0 litres, chacun associé à une boîte manuelle à six rapports ou une automatique à huit rapports.

L’information parlerait même d’une capacité de remorquage de 7 650 lb (3 469 kg) et d’une charge utile de 1 600 lb (725 kg). En tout cas, pour de l’information qui a « coulé », tout cela semble étrangement concurrentiel pour le créneau des camionnettes compactes / intermédiaires. À nos yeux, on a affaire à quelque chose d’assez officiel!

Nous continuons de suivre cette histoire de proche.

image générique pour un article
Automobile

Aston Martin DBX, premier VUS de la marque anglaise

Après avoir dévoilé le DBX Concept au Salon de l’auto de Genève en 2015, ce n’était plus un secret qu’Aston Martin préparait un véhicule utilitaire. Et de toute façon, presque tous les constructeurs en proposent maintenant au moins un dans sa gamme.

En effet, lors des deux dernières années, on a assisté au lancement du Bentley Bentayga, du Lamborghini Urus et du Rolls-Royce Cullinan, alors que les rumeurs quant à un VUS Ferrari vont bon train également.

Contrairement au concept qui n’était plus ou moins un coupé Aston haut sur pattes, le DBX de série disposera de quatre portes et de la place pour quatre ou cinq passagers. Les images publiées par le constructeur révèlent la forme globale du VUS, mais certains détails sont dissimulés par un camouflage.

On s’affaire actuellement à des essais sur le parcours du Welsh Rally, précisant que le véhicule subira des tests intensifs et même « punitifs » afin de s’assurer qu’il soit aussi habile dans les sentiers hors route que sur le Nürburgring. On promet aussi une grande capacité de remorquage.

Le premier VUS d’Aston Martin devrait être assemblé dans une nouvelle usine située à St Athan, dans la vallée de Glamorgan. Cette usine produira également les futurs modèles 100% électriques de la marque.

Pour l’instant, on n’a pas de détails concernant la motorisation qui sera proposée dans l’Aston Martin DBX, mais on ne peut exclure le V8 biturbo de 4,0 litres développant plus de 500 chevaux dans l’Aston Martin Vantage et l’Aston Martin DB11, de même qu’un système hybride rechargeable.

Le nouveau DBX sera officiellement dévoilé à la fin de 2019.

image générique pour un article
Automobile

La Kia Soul 2020 sera dévoilée au Salon de Los Angeles

Le Salon international de l’auto de Los Angeles débute dans quelques jours et les manufacturiers multiplient les annonces publiques. Dernièrement, c’est le constructeur Kia qui annonce le lancement officiel de son populaire multisegment compact, la Kia Soul.

Quoique très peu d’informations aient été fournies dans ce communiqué, on sait que la Soul 2020 recevra quelques modifications esthétiques, mais conservera son caractère « polyvalent et plaisant à conduire ». On ne sait cependant pas quelles seront les améliorations mécaniques et technologiques du véhicule. Certaines rumeurs circulent à l’effet que la prochaine génération de la Soul utiliserait la même plate-forme que son frère le Hyundai Kona qui a été élu meilleur achat du Guide de l’auto 2019 dans sa catégorie. De plus, on apprend que la prochaine édition du VUS sera offerte en diverses motorisations, dont un moteur turbo et un autre entièrement électrique qui serait apparemment mu par une batterie de 64 kWh. Cette dernière information n’a cependant pas été confirmée par le manufacturier coréen.

La Kia Soul 2020 arrivera dans les concessions l’an prochain. La déclinaison électrique ne sera pas disponible dans toutes les régions ni dans toutes les concessions et sera distribuée en quantité limitée.

image générique pour un article
Automobile

Il recevra une camionnette Toyota pour avoir sauvé des gens des flammes

Toyota donnera une camionnette Tundra flambant neuve à un résident de Paradise City, en Californie, suite à son acte héroïque d’avoir rescapé des individus d’un hôpital pris par les flammes.

La côte brûle
Si vous avez suivi les nouvelles ces derniers jours, vous êtes sans doute au courant des feux intenses qui se propagent en Californie. Le weekend dernier, la ville de Malibu devait être évacuée où plusieurs maisons furent détruites par les flammes. Au moment d’écrire ces lignes, les feux sont toujours très présents, difficiles à maitriser et s’approchent de plus en plus de Los Angeles qui se voit soudainement en état d’urgence. Depuis le début du désastre, 42 personnes y ont perdu la vie et plus de 200 sont portés disparus.

Allyn Pierce est un infirmier qui n’acceptait pas de voir des patients prisonniers d’un hôpital enflammé. Il a donc pris son courage à deux mains et s’est servi de sa camionnette Toyota Tundra pour évacuer les patients vers un endroit sécuritaire. Pierce a effectué deux voyages au travers du brasier. À plusieurs reprises, il croyait qu’il y resterait et a même enregistré un message d’adieu à sa famille.

Par chance, les pneus de son pickup n’ont pas éclaté et Allyn et ses nouveaux amis sont sortis de l’édifice sains et saufs à bord du Toyota.

L’infirmier a ensuite affiché une image de son Tundra blanc sur Instagram, brûlé « comme une guimauve » avec la mention « voici ma pub Toyota ». Impressionné par le courage et le geste posé par l’homme, Toyota a annoncé via son compte Instagram qu’on lui remettra une camionnette Toyota Tundra 2019 en guise de reconnaissance.