Automobile

15 trucs pour économiser sur l’essence

La consommation d’essence d’un véhicule dépend évidemment de son poids et de sa mécanique, mais vos habitudes de conduite y sont aussi pour quelque chose.

Voici quelques pratiques à adopter pour espacer vos arrêts à la pompe.

L’écoconduite, vous connaissez?

Enseignée dans les cours de conduite automobile, l’écoconduite prône la douceur en accélération et en freinage. En plus de conserver une distance raisonnable avec le véhicule qui se trouve devant le sien, l’écoconduite recommande de maintenir sa vitesse de croisière.

Dosez l’utilisation du climatiseur

L’utilisation du climatiseur peut faire grimper de 20% la consommation d’essence. C’est pour cette raison qu’il est conseillé d’ouvrir les fenêtres en ville. En revanche, sur l’autoroute, il est plus économique d’utiliser le climatiseur que de baisser les fenêtres.

Ne faites pas le plein n’importe où ou n’importe quand

D’un moment à l’autre dans une semaine et d’un secteur à un autre, le prix du litre d’essence peut grandement varier. Pour vous aider à magasiner votre carburant, CAA-Québec a mis en place l’outil Info Essence qui vous indique le prix réaliste que vous devriez payer en fonction de l’endroit où vous vous situez.

La fidélité, ça paie!

Les différentes bannières des pétrolières proposent des cartes de fidélité. Bien que les rabais ne soient pas astronomiques, c’est un moyen comme un autre. Et l’effort requis est plus que minime. Chaque cent économisé est un cent de plus dans vos poches.

L’entretien, c’est la clé

Une voiture qui n’est pas adéquatement entretenue peut consommer jusqu’à 25% plus d’essence. Ne remettez pas au lendemain la prise de rendez-vous pour votre voiture. Vous pourriez en payer les conséquences à chaque plein.

Vos pneus sont bien gonflés?

Un pneu pas assez ou trop gonflé peut faire augmenter la consommation de votre véhicule. Ainsi, assurez-vous que la pression d’air des pneus correspond à celle recommandée par le manufacturier. L’information se trouve notamment sur l’étiquette dans l’intérieur de la portière du conducteur.

Ne trimballez pas tout votre bataclan

À quoi bon conserver le support à ski en plein été? Il en est de même pour l’attirail de pique-nique en hiver. Ne transportez pas avec vous des objets inutiles. En allégeant votre voiture, vous éviterez de faire grimper votre consommation. Une augmentation de 1% de l’essence brûlée s’observe pour chaque 25 kilogrammes supplémentaire.

N’achetez pas n’importe quel véhicule

Si vous achetez un véhicule utilitaire sport ou une camionnette, ne vous plaignez pas de la consommation élevée d’essence. Si vous avez deux véhicules à votre domicile, n’hésitez pas à emprunter celui qui est le moins énergivore pour vos plus longs trajets.

La voiture hybride est une possibilité

En 2019, le marché automobile propose bien plus de véhicules hybrides que lors de l’introduction de ce type de motorisation au tournant de l’an 2000. Ça peut être une excellente solution de rechange . Il en est de même pour les voitures hybrides rechargeables. Pour ne plus consommer d’essence du tout, l’achat d’un véhicule entièrement électrique peut être envisagé.

Ne vous déplacez pas n’importe quand

Grâce à des applications comme Google Maps et Waze, vous pouvez planifier vos déplacements et éviter d’être coincé dans un bouchon. Vous pouvez aussi en profiter pour combiner vos commissions.

Le chauffe-moteur, votre allié!

D’après CAA-Québec, l’utilisation d’un chauffe-moteur en hiver vous permettra d’économiser environ 15% d’essence pour des trajets de 20 kilomètres ou moins.

Coupez le moteur si vous ne roulez pas

En hiver, il est recommandé de préchauffer le moteur. Cependant, une durée de 30 secondes suffit. Autrement, il est inutile de laisser un moteur tourner si vous ne roulez pas. Il consomme entre 1,1 et 4 L à l’heure lorsqu’il est au ralenti.

L’ordinaire est extraordinaire

Les mythes entourant l’essence sont nombreux. Alimenter votre voiture avec de l’essence super lorsque le manufacturier ne le recommande pas revient au même que si vous jetiez votre argent par les fenêtres. À l’inverse, il est déconseillé d’utiliser de l’essence ordinaire si votre voiture exige du super. Informez-vous quant aux besoins de votre voiture.

Soyez méfiants des gadgets

Une multitude de gadgets sont disponibles sur Internet pour réaliser des économies de carburant. Or, après avoir réalisé divers tests, CAA-Québec a conclu qu’aucun de ces bidules n’apporte un réel rendement.

L’auto n’est pas le seul moyen de transport

La voiture n’est pas le seul moyen de transport. Lorsque cela est possible, privilégiez le transport en commun, la marche ou le vélo. Le covoiturage peut également être une option intéressante.

Automobile

Sondage : l’imprudence des conducteurs est en hausse

Malgré les confinements et le télétravail rendus nécessaires par la pandémie de COVID-19, le Québec va terminer l’année 2020 avec plus de décès et de blessures graves sur les routes qu’en 2019, si l’on se fie aux statistiques de la Société de l’assurance automobile du Québec.

Les conducteurs sont-ils plus stressés et distraits dans le contexte actuel? Selon un sondage réalisé à la mi-décembre par l’Association canadienne des automobilistes (CAA), une majorité de Canadiens (56 %) affirme percevoir que les comportements dangereux se multiplient sur la route depuis la fin des vacances estivales.

C’est le cas pour les excès de vitesse (35 %), la conduite agressive (32 %) et l’utilisation du cellulaire au volant (30 %). COVID ou pas, le risque est toujours aussi présent.

« On remarque un faux sentiment de sécurité chez les conducteurs ces temps-ci. Avec moins de véhicules sur les routes en raison de la pandémie, certains automobilistes pensent qu’ils peuvent conduire de façon plus téméraire », affirme Ian Jack, vice-président aux affaires publiques du CAA.

La situation ne devrait pas s’améliorer à court terme, la saison froide étant propice aux conditions routières variées et changeantes. Au fait, avez-vous bien préparé votre véhicule pour l’hiver? Ne manquez pas de cliquer sur le lien pour quelques rappels et conseils utiles. Ou encore, découvrez nos 10 bons trucs à adopter sur la route en hiver.

« Avec l’hiver qui s’installe et dans un contexte où tant d’automobilistes conduisent moins fréquemment, il est plus que jamais essentiel de redoubler de prudence et d’adapter sa conduite aux conditions hivernales souvent imprévisibles », renchérit Marco Harrison, directeur de la Fondation CAA-Québec.

Quelques conseils

L’organisme partage d’ailleurs ses propres conseils à ceux qui doivent prendre la route dans les prochaines semaines :

  •  Prenez le temps qu’il faut pour vous rendre à destination. Les conducteurs pressés sont plus enclins à la prise de risques et de possibles fâcheuses conséquences pour eux, mais aussi pour les autres.
  • Programmez votre GPS et votre liste de lecture musicale avant de partir. Rien de mieux que de prévenir les distractions au volant en les réglant avant le départ.
  • Faites attention aux piétons et aux cyclistes. Avec une visibilité parfois réduite, établissez un contact visuel avec les piétons et surveillez vos angles morts pour les cyclistes.
  • Déneigez bien votre auto. Avant de partir, retirez toute la neige et la glace de vos vitres, miroirs et phares. Les « igloos mobiles » sont un danger public et leurs propriétaires s’exposent à une amende salée.
  • Allumez vos feux et phares non seulement pour éclairer votre chemin convenablement, mais aussi pour vous assurer d’être bien vu par les autres usagers de la route.

Articles récents

image générique pour un article
Automobile

Audi dévoile la e-tron GT, une bombe électrique de 590 chevaux

Avec une motorisation 100% électrique de près de 600 chevaux et un design à couper le souffle, le concept Audi e-tron GT démontre à quoi pourrait ressembler l’avenir des berlines sportives.

Construite à partir de la même architecture qui servira à la Porsche Taycan, la première voiture 100% électrique de Porsche, l’Audi e-tron GT promet des performances plutôt exceptionnelles.

Parole d’Audi, le bolide peut passer de 0 à 100 km/h en 3,5 petites secondes, puis de 0 à 200 km/h en à peine plus de 12 secondes!

Grâce à sa batterie au lithium-ion de 90 kWh, l’Audi e-tron GT Concept pourrait aussi parcourir plus de 400 kilomètres en une seule charge. Sur papier, du moins. L’e-tron GT est aussi munie d’un système de recharge rapide qui permet de recharger la batterie à 80% en seulement 20 minutes.

Malgré son design nettement agressif, l’Audi e-tron GT peut accueillir confortablement quatre personnes tout en offrant une bonne dose de luxe dans l’habitacle. Pas de doute, Audi a la Tesla Model S dans sa ligne de mire.

Une production imminente
L’Audi e-tron GT n’est qu’un concept pour le moment, mais à en croire les dirigeants de la marque, le modèle de production suivra avant longtemps.

Audi estime que l’e-tron GT arrivera chez les concessionnaires dès le début de l’année 2021. Aucun prix n’a été avancé pour le moment.

En attendant ce bolide, Audi continue son offensive électrique avec la commercialisation prochaine de l’e-tron quattro, le premier véhicule entièrement électrique de la marque. Celui-ci arrivera chez les concessionnaires au deuxième trimestre de 2019.

image générique pour un article
Automobile

Kia Niro EV 2019 : le plein d’électrons

C’est sans grand étonnement que le Kia Niro EV 2019 a été présenté aux médias au Salon de l’auto de Los Angeles cette semaine, puisque la marque coréenne avait annoncé son arrivée il y a fort longtemps déjà.

Cela ne rend pas le véhicule multisegment 100% électrique inintéressant pour autant, car il dispose d’une batterie de 64 kWh. En comparaison, la Nissan LEAF actuelle est équipée d’une batterie de 40 kWh, alors que la Chevrolet Bolt EV en exploite une de 60 kWh. Selon le site public de Kia aux États-Unis, on estime l’autonomie maximale du Niro EV à 384 kilomètres.

La motorisation électrique procure une puissance de 201 chevaux et un couple de 291 livres-pied, donc beaucoup d’énergie pour des accélérations amusantes. D’ailleurs, c’est la même mécanique que l’on retrouve dans le Hyundai Kona électrique ainsi que dans la Kia Soul EV 2020, cette dernière étant dévoilée en même temps que le Niro à Los Angeles.

Sur une borne de niveau 2, le Kia Niro EV 2019 peut être rechargé à bloc en environ 9,5 heures, alors qu’une borne de recharge rapide permettrait de renflouer la batterie à 80% en environ 75 minutes. On précise également qu’avec une recharge rapide de 30 minutes, on obtiendrait quelque 160 kilomètres.

Quatre modes de conduite sont proposés dans le Niro EV, dont Eco, Normal, Sport et Eco+, qui modifient le niveau de freinage régénératif et l’intensité du système de climatisation afin de maximiser l’efficacité énergétique. D’ailleurs, à l’aide de palettes derrière le volant, on peut manuellement choisir le degré de résistance du freinage régénératif.

Par rapport aux Niro hybride et hybride rechargeable, l’espace de chargement est à peine affecté dans la version 100% électrique. Le volume passe de 549 à 524 litres avec les sièges arrière en place, et de 1 543 à 1 501 litres avec les dossiers rabattus.

Parmi l’équipement de série dans la version EX de base, on retrouvera un système multimédia avec écran tactile de sept pouces, une chaîne audio à six haut-parleurs, l’intégration Apple CarPlay et Android Auto, une zone de recharge sans fil ainsi qu’un bataillon de dispositifs de sécurité avancés. La déclinaison EX Premium ajoutera un écran tactile de huit pouces, une chaîne audio Harman/Kardon à huit haut-parleurs, un système de navigation, un toit ouvrant, un volant chauffant, un sonar de stationnement et des phares à DEL, entre autres.

Enfin, on pourra reconnaître le Kia Niro EV 2019 par ses jantes en alliage de 17 pouces, conçus spécifiquement pour rehausser l’aérodynamisme de la voiture, ainsi que des jupes de bas de caisse et des parechocs redessinés – ces derniers étant garnis de bandes décoratives bleues.

À l’instar des autres variantes du Kia Niro 2019, la version 100% électrique sera assemblée en Corée. Son prix n’a pas encore été annoncé pour le marché canadien, mais le petit multisegment sera mis en vente tôt en 2019.

image générique pour un article
Automobile

Une mise à jour pour la Mercedes-AMG GT 2020

Au Salon de l’auto de Los Angeles, la division AMG de Mercedes-Benz a présenté son coupé GT revu et corrigé. Même si, du premier coup d’œil, on ne voit pas de changements significatifs.

La GT arbore de nouveaux blocs optiques, un nouveau parechocs arrière et de nouvelles jantes en alliage, mais les modifications majeures apportées à la Mercedes-AMG GT 2020 ne se trouvent ni sur la carrosserie, ni sous le capot.

D’abord, l’habitacle de la GT reçoit une nouvelle console centrale en forme de V, la même qui figure dans la nouvelle Mercedes-Benz GT coupé 4 portes. Elle profite également d’une instrumentation entièrement numérique sur un écran de 12,3 pouces – proposant les styles d’affichage Classic, Sporty et Supersport —, flanqué de l’écran de 10,25 pouces du système multimédia. De plus, la GT deux portes obtient le volant AMG performance que l’on a introduit dans la variante quatre portes. Ledit volant est recouvert de cuir nappa dans la GT C, et de microfibre DINAMICA dans la GT R.

La voiture se dote également d’une foule de nouveaux systèmes électroniques. Un ensemble optionnel ajoute des caméras avant et arrière afin de faciliter les manœuvres de stationnement, et à plus haute vitesse, la programmation AMG DYNAMICS du système de modes de conduite permet une intervention encore précise du système de contrôle de stabilité. La suspension de la GT deux portes a été recalibrée aussi, et selon la marque allemande, on a « rehaussé l’agilité des AMG GT même lorsqu’elles sont à leur maximum de stabilité. »

Une nouvelle variante de la Mercedes-AMG GT 2020 sera disponible, la GT R PRO. Ce bolide à tirage limité – comme si la GT R n’était déjà pas exclusive – profite d’une dynamique de conduite encore plus affûtée, particulièrement sur un circuit. Dans la version canadienne de la GT R PRO, on obtient des sièges AMG performance, des garnitures en fibre de carbone matte et une barre de renforcement dans le coffre.

La date de mise en marché n’a pas encore été annoncée, mais la Mercedes-AMG GT 2020 sera encore disponible en versions GT (469 chevaux), GT C (550 chevaux) et GT R (577 chevaux).

image générique pour un article
Automobile

Hyundai Palisade 2020 : le voici!

Il y a quelques semaines, Hyundai nous parlait d’un tout nouveau VUS à huit passagers annoncé pour le Salon de l’auto de Los Angeles. On nous promettait un véhicule luxueux et spacieux, dont le nom est inspiré d’une falaise californienne. Le voici enfin, en grande primeur mondiale.

Plus gros qu’un Santa Fe
Avec le nouveau Hyundai Santa Fe qui ne dispose que de cinq places, le constructeur avait besoin d’un remplaçant à son Santa Fe XL à sept passagers. Inévitablement, c’est ce que le Palisade tentera de faire et affrontera des véhicules comme le Ford Explorer, le Honda Pilot, le Nissan Pathfinder, le Toyota Highlander et le Mazda CX-9, entre autres.

Le Palisade dispose d’une toute nouvelle motorisation exclusive au véhicule. Côté moteur, il recourt à un tout nouveau V6 de 3,8 litres d’une puissance de 291 chevaux et d’un couple de 262 lb-pi, assorti d’une boîte automatique à huit rapports. Un rouage à traction viendra de série avec le rouage intégral HTRAC en option.

Le plus intéressant dans tout ça, c’est que malgré le fait que le Palisade (4 980 mm) soit plus court que presque tous les VUS intermédiaires à trois rangées de sièges, il profite d’un espace de chargement supérieur à ceux de l’Explorer et du Highlander, avec un volume de 1 296 litres derrière la deuxième rangée de sièges. De plus, le constructeur nous promet un dégagement pour les jambes de 1 076 mm, toujours pour la deuxième rangée, ce qui est supérieur aux Highlander, Pilot, Pathfinder et Explorer.

Outre les dimensions, Hyundai parle d’un système nommé « Driver Talk », semblable à celui du Honda Pilot, permettant de converser avec les passagers arrière, incorporant même un mode sommeil, qui coupe le son des haut-parleurs arrière lorsque les passagers dorment.

Rien n’a été dévoilé au sujet de sa date de mise en marché, son prix de vente, ni de sa capacité de remorquage, mais nous serons en Corée dans quelques semaines afin de le mettre à l’essai. Restez donc des nôtres pour plus de détails!

image générique pour un article
Automobile

Nissan dévoile le Murano 2019

Nissan a profité du Salon de l’auto de Los Angeles afin de dévoiler le Murano 2019, qui profite d’une légère refonte esthétique. Introduit sous sa première génération en 2003, le Murano 2019 profite d’un fascia avant retravaillé comprenant une grille au V plus prononcé ainsi que de nouveaux phares à DEL. Tant la calandre que les phares en forme de boomerang sont beaucoup plus en ligne avec les dernières nouveautés de la marque, tel que le petit Nissan Kicks.

À bord, on a droit à peu de changements si ce n’est que l’ajout de nouveaux choix de garnitures. Toutes les versions profiteront du système multimédia NissanConnect qui comprend notamment un écran tactile de huit pouces ainsi que l’intégration avec Android Auto et Apple CarPlay.

Rien ne change côté mécanique, le Nissan Murano 2019 proposant toujours sous le capot un moteur V6 de 3,5 litres qui développe 260 chevaux et un couple de 240 lb-pi. La boîte automatique à variation continue est de retour et si le moteur de la version de base transmet sa puissance uniquement aux roues avant, les autres déclinaisons profitent du rouage intégral.

C’est du côté de la sécurité active que l’on retrouve la majeure partie des nouveautés avec l’ajout des systèmes Rear Door Alert et Intelligent Driver Alertness, disponibles de série. On a droit également à des coussins gonflables supplémentaires pour les passagers arrière ainsi qu’aux genoux pour le passager avant.

Les prix seront dévoilés ultérieurement, et le Nissan Murano 2019 sera commercialisé au Canada dès février 2019. Quatre versions seront proposées, soit S, SV, SL et Platinum.

image générique pour un article
Automobile

Nissan Maxima 2019 : encore plus stylisée

Dans le contexte actuel, on s’interroge fortement sur le futur d’une voiture telle que la Maxima. Pas qu’elle est dénuée d’intérêt, mais simplement car elle se situe au cœur d’un créneau très tourmenté. Elle est d’ailleurs loin d’être le fer de lance de la marque, se situant toujours dans une classe à part en raison de son positionnement qui flirte avec les modèles de luxe. La Maxima profite d’un riche héritage, ce n’est donc pas étonnant que le constructeur tente de la maintenir en vie.

Malgré tout, Nissan a décidé de la moderniser légèrement et profite du salon de l’auto de Los Angeles afin de la présenter en première mondiale. Dans le cas de la Nissan Maxima 2019, il faut comprendre qu’il s’agit d’une refonte légère, car la génération actuelle remonte à peine à trois ans. On remarque rapidement quelques modifications subtiles, notamment les phares et la grille retravaillés. On retrouvera certainement quelques changements à l’arrière également, tout comme dans l’habitacle. On annonce aussi la disponibilité du système Nissan Safety Shield 360 qui comprend une suite de six systèmes de sécurité, dont ceux du freinage automatique d’urgence et de la surveillance de sortie de voie.

On ne prévoit pas non plus de changement majeur côté mécanique. Le V6 de 3,5 litres de 300 chevaux est de retour sous le capot, lui qui transmet sa puissance aux roues avant via une boîte automatique à variation continue.

Quatre versions seront commercialisées soit SV, SL, la sportive SR et Platinum. Quant aux options, seules les jantes de 19 pouces, réservées à la version Platinum, figurent au catalogue. La Nissan Maxima 2019 sera en vente dès décembre 2018. Les prix seront dévoilés ultérieurement.