Automobile

15 trucs pour économiser sur l’essence

La consommation d’essence d’un véhicule dépend évidemment de son poids et de sa mécanique, mais vos habitudes de conduite y sont aussi pour quelque chose.

Voici quelques pratiques à adopter pour espacer vos arrêts à la pompe.

L’écoconduite, vous connaissez?

Enseignée dans les cours de conduite automobile, l’écoconduite prône la douceur en accélération et en freinage. En plus de conserver une distance raisonnable avec le véhicule qui se trouve devant le sien, l’écoconduite recommande de maintenir sa vitesse de croisière.

Dosez l’utilisation du climatiseur

L’utilisation du climatiseur peut faire grimper de 20% la consommation d’essence. C’est pour cette raison qu’il est conseillé d’ouvrir les fenêtres en ville. En revanche, sur l’autoroute, il est plus économique d’utiliser le climatiseur que de baisser les fenêtres.

Ne faites pas le plein n’importe où ou n’importe quand

D’un moment à l’autre dans une semaine et d’un secteur à un autre, le prix du litre d’essence peut grandement varier. Pour vous aider à magasiner votre carburant, CAA-Québec a mis en place l’outil Info Essence qui vous indique le prix réaliste que vous devriez payer en fonction de l’endroit où vous vous situez.

La fidélité, ça paie!

Les différentes bannières des pétrolières proposent des cartes de fidélité. Bien que les rabais ne soient pas astronomiques, c’est un moyen comme un autre. Et l’effort requis est plus que minime. Chaque cent économisé est un cent de plus dans vos poches.

L’entretien, c’est la clé

Une voiture qui n’est pas adéquatement entretenue peut consommer jusqu’à 25% plus d’essence. Ne remettez pas au lendemain la prise de rendez-vous pour votre voiture. Vous pourriez en payer les conséquences à chaque plein.

Vos pneus sont bien gonflés?

Un pneu pas assez ou trop gonflé peut faire augmenter la consommation de votre véhicule. Ainsi, assurez-vous que la pression d’air des pneus correspond à celle recommandée par le manufacturier. L’information se trouve notamment sur l’étiquette dans l’intérieur de la portière du conducteur.

Ne trimballez pas tout votre bataclan

À quoi bon conserver le support à ski en plein été? Il en est de même pour l’attirail de pique-nique en hiver. Ne transportez pas avec vous des objets inutiles. En allégeant votre voiture, vous éviterez de faire grimper votre consommation. Une augmentation de 1% de l’essence brûlée s’observe pour chaque 25 kilogrammes supplémentaire.

N’achetez pas n’importe quel véhicule

Si vous achetez un véhicule utilitaire sport ou une camionnette, ne vous plaignez pas de la consommation élevée d’essence. Si vous avez deux véhicules à votre domicile, n’hésitez pas à emprunter celui qui est le moins énergivore pour vos plus longs trajets.

La voiture hybride est une possibilité

En 2019, le marché automobile propose bien plus de véhicules hybrides que lors de l’introduction de ce type de motorisation au tournant de l’an 2000. Ça peut être une excellente solution de rechange . Il en est de même pour les voitures hybrides rechargeables. Pour ne plus consommer d’essence du tout, l’achat d’un véhicule entièrement électrique peut être envisagé.

Ne vous déplacez pas n’importe quand

Grâce à des applications comme Google Maps et Waze, vous pouvez planifier vos déplacements et éviter d’être coincé dans un bouchon. Vous pouvez aussi en profiter pour combiner vos commissions.

Le chauffe-moteur, votre allié!

D’après CAA-Québec, l’utilisation d’un chauffe-moteur en hiver vous permettra d’économiser environ 15% d’essence pour des trajets de 20 kilomètres ou moins.

Coupez le moteur si vous ne roulez pas

En hiver, il est recommandé de préchauffer le moteur. Cependant, une durée de 30 secondes suffit. Autrement, il est inutile de laisser un moteur tourner si vous ne roulez pas. Il consomme entre 1,1 et 4 L à l’heure lorsqu’il est au ralenti.

L’ordinaire est extraordinaire

Les mythes entourant l’essence sont nombreux. Alimenter votre voiture avec de l’essence super lorsque le manufacturier ne le recommande pas revient au même que si vous jetiez votre argent par les fenêtres. À l’inverse, il est déconseillé d’utiliser de l’essence ordinaire si votre voiture exige du super. Informez-vous quant aux besoins de votre voiture.

Soyez méfiants des gadgets

Une multitude de gadgets sont disponibles sur Internet pour réaliser des économies de carburant. Or, après avoir réalisé divers tests, CAA-Québec a conclu qu’aucun de ces bidules n’apporte un réel rendement.

L’auto n’est pas le seul moyen de transport

La voiture n’est pas le seul moyen de transport. Lorsque cela est possible, privilégiez le transport en commun, la marche ou le vélo. Le covoiturage peut également être une option intéressante.

Automobile

Sondage : l’imprudence des conducteurs est en hausse

Malgré les confinements et le télétravail rendus nécessaires par la pandémie de COVID-19, le Québec va terminer l’année 2020 avec plus de décès et de blessures graves sur les routes qu’en 2019, si l’on se fie aux statistiques de la Société de l’assurance automobile du Québec.

Les conducteurs sont-ils plus stressés et distraits dans le contexte actuel? Selon un sondage réalisé à la mi-décembre par l’Association canadienne des automobilistes (CAA), une majorité de Canadiens (56 %) affirme percevoir que les comportements dangereux se multiplient sur la route depuis la fin des vacances estivales.

C’est le cas pour les excès de vitesse (35 %), la conduite agressive (32 %) et l’utilisation du cellulaire au volant (30 %). COVID ou pas, le risque est toujours aussi présent.

« On remarque un faux sentiment de sécurité chez les conducteurs ces temps-ci. Avec moins de véhicules sur les routes en raison de la pandémie, certains automobilistes pensent qu’ils peuvent conduire de façon plus téméraire », affirme Ian Jack, vice-président aux affaires publiques du CAA.

La situation ne devrait pas s’améliorer à court terme, la saison froide étant propice aux conditions routières variées et changeantes. Au fait, avez-vous bien préparé votre véhicule pour l’hiver? Ne manquez pas de cliquer sur le lien pour quelques rappels et conseils utiles. Ou encore, découvrez nos 10 bons trucs à adopter sur la route en hiver.

« Avec l’hiver qui s’installe et dans un contexte où tant d’automobilistes conduisent moins fréquemment, il est plus que jamais essentiel de redoubler de prudence et d’adapter sa conduite aux conditions hivernales souvent imprévisibles », renchérit Marco Harrison, directeur de la Fondation CAA-Québec.

Quelques conseils

L’organisme partage d’ailleurs ses propres conseils à ceux qui doivent prendre la route dans les prochaines semaines :

  •  Prenez le temps qu’il faut pour vous rendre à destination. Les conducteurs pressés sont plus enclins à la prise de risques et de possibles fâcheuses conséquences pour eux, mais aussi pour les autres.
  • Programmez votre GPS et votre liste de lecture musicale avant de partir. Rien de mieux que de prévenir les distractions au volant en les réglant avant le départ.
  • Faites attention aux piétons et aux cyclistes. Avec une visibilité parfois réduite, établissez un contact visuel avec les piétons et surveillez vos angles morts pour les cyclistes.
  • Déneigez bien votre auto. Avant de partir, retirez toute la neige et la glace de vos vitres, miroirs et phares. Les « igloos mobiles » sont un danger public et leurs propriétaires s’exposent à une amende salée.
  • Allumez vos feux et phares non seulement pour éclairer votre chemin convenablement, mais aussi pour vous assurer d’être bien vu par les autres usagers de la route.

Articles récents

image générique pour un article
Automobile

Porsche 718 T 2019 : l’agrément de conduite avant tout

Fidèle à son habitude, Porsche ajoutera une autre variante à sa gamme 718, qui comprend le coupé Cayman et le cabriolet Boxster. Après tout, il n’y a que trois déclinaisons de la 718 disponibles en ce moment, alors que la Porsche 911 en propose plus d’une vingtaine et dans le cas de la Porsche Panamera, on en compte 18…

La 718 T sera donc ajoutée à la gamme, promettent un « agrément de conduite dans sa plus simple expression ». Elle sera équipée du quatre cylindres à plat turbocompressé de 2,0 litres, qui développe 300 chevaux ainsi qu’un couple de 280 livres-pied à partir de 2 150 tr/min. Une boîte manuelle à six rapports figure de série, pouvant être remplacée en option par la boîte automatisée PDK à double embrayage. Selon le constructeur, la 718 T peut accélérer de 0 à 100 km/h en 5,1 secondes avec la boîte manuelle, ou en 4,7 avec la PDK. La vitesse de pointe est fixée à 275 km/h.

La Porsche 718 T 2019 comprend également des roues en alliage gris titane de 20 pouces, un système Porsche Active Suspension Management avec châssis abaissé de 20 millimètres, un levier de vitesses raccourci avec inscriptions rouges ainsi que l’ensemble Sport Chrono. La T délaisse quelques caractéristiques non essentielles afin de réduire son poids au maximum et mettre l’accent sur la conduite : des sangles remplacent les poignées de portes intérieures, des sièges sport avec seulement deux réglages électriques et des garnitures Sport-Tex noires ainsi le retrait du système multimédia Porsche Communication Management. Par contre, on peut conserver ce dernier moyennant supplément.

Outre le lettrage 718 T sur les portes et dans l’habitacle, on pourra reconnaître cette variante de la petite sportive grâce à son échappement central avec embouts en chrome noir. Neuf teintes de carrosserie seront disponibles, dont les couleurs spéciaux Orange Lava et Bleu Miami – spécial signifiant plus dispendieux.

Les prix canadiens n’ont pas encore été annoncés, mais le communiqué de presse européen précise que les 718 T Cayman et 718 T Boxster se positionneront entre les versions de base et S. Par contre, la 718 T coûtera légèrement moins cher qu’une Porsche 718 de base à laquelle sont ajoutés les composants de performance comme les roues de 20 pouces et la suspension PASM.

image générique pour un article
Automobile

Subaru WRX STI 2019 : le caractère tant recherché

À la fin d’un match des Canadiens de Montréal, après avoir effacé un retard de quelques buts et effectué une remontée spectaculaire en troisième période pour se sauver avec la victoire, l’entraîneur-chef déclarera probablement aux médias que son équipe « a démontré du caractère ».

Si l’on suit moindrement les hauts et les bas de notre équipe sportive, on décèle invariablement des joueurs qui ont plus de caractère que d’autres. Et dans le domaine de l’automobile, peu de voitures affichent autant de caractère que la Subaru WRX – surtout si elle arbore le logo STI.

C’est une voiture puissante, avec un quatre cylindres turbo de 2,5 litres produisant 310 chevaux et un couple de 290 livres-pied. Sa transmission intégrale peut être configurée manuellement afin d’acheminer plus de couple à l’avant ou à l’arrière, selon les goûts du conducteur. Pas de boîte automatique ici, mais une manuelle à six rapports avec ratios rapprochés.

La WRX STI est bruyante, que ce soit au ralenti ou à plein régime, alors que les secousses et les vibrations font partie intégrante de l’expérience de conduite. Elle accélère avec une violence à donner la chair de poule, et colle au bitume dans les courbes avec une habileté exceptionnelle. Au volant de la STI, impossible de rouler en pépère. Ses prouesses dynamiques sont impressionnantes, et comme un joueur de hockey qui démontre une force de caractère, la voiture donne toujours son 110% en se défonçant à chaque trajet.

Si l’on apprécie cette qualité d’un joueur professionnel, parce que la victoire est la seule chose qui compte, il en est tout autrement pour une voiture de route. Dans la vie de tous les jours, la Subaru WRX STI 2019 est épuisante. On se fait brasser le coco sur tous les types de revêtement sauf sur les autoroutes fraîchement pavées – une rareté au Québec – et le bruit d’échappement est omniprésent. Quant à la consommation, nous avons obtenu une moyenne avoisinant 12,0 L/100 km lors de notre essai. Et ce moteur exige du super sans-plomb…

Les sièges offrent un excellent soutien, en plus d’être jolis dans la version STI Sport avec un mélange de cuir et de similisuède ainsi que des garnitures rouges. La planche de bord est fonctionnelle et la plupart des commandes sont bien disposées, alors que le système multimédia est moderne. Toutefois, certains boutons à l’écran sont trop petits et difficiles à appuyer quand la voiture est en mouvement.

Du caractère, la STI en possède. Mais comme un bon joueur de hockey, elle coûte cher avec un PSDF à partir de 40 195 $ avant les frais de transport et de préparation. La WRX « ordinaire » à 268 chevaux est presque aussi performante, consomme moins et son moteur s’avérerait plus fiable, pour près de 10 000 $ de moins. De plus, une joueuse de finesse comme la Volkswagen Golf R, bien qu’un peu moins caractérielle, compte autant de buts que la STI sans se retrouver tout le temps au banc des punitions.

image générique pour un article
Automobile

Infiniti dévoilera un VUS électrique au Salon de Detroit

Après le Jaguar I-PACE, le Hyundai Kona électrique et l’annonce de Volkswagen avec son I.D., il semble que la balle soit lancée pour les véhicules électriques venus de grands constructeurs. C’est maintenant au tour d’Infiniti qui dévoilera sa riposte aux produits Tesla en janvier.

Un look montréalais
Au moment d’écrire ces lignes, nous n’avons pas beaucoup d’informations au sujet du bolide électrifié d’Infiniti, mais on sait que son design découlera du concept Q Inspiration qui avait été aussi présenté à Detroit cette année, un véhicule ayant été dessiné par nul autre que le Québécois Karim Habib.

Si vous ne le savez toujours pas, Habib est un dessinateur renommé d’origine Montréalaise. Ayant fait ses dents du côté de BMW, il est chez Infiniti depuis l’année dernière, et c’est grâce à lui qu’on a vu naître des véhicules comme le QX50 et le concept que vous voyez ici.

L’idée d’un VUS électrique chez le constructeur est palpitant, car il signifiera le premier du genre chez Infiniti. En fait, le constructeur promet d’électrifier tous ses véhicules d’ici 2021, l’année où ce VUS sera commercialisé.

Nous aurons davantage de détails à propos de cet intrigant VUS dès janvier prochain, à l’ouverture du Salon de l’auto de Detroit.

image générique pour un article
image générique pour un article
Automobile

Volkswagen I.D. électrique : elle arriverait bientôt avec 550 km d’autonomie

Plus tôt cette année, au Salon de Genève, nous vous avions présenté un véhicule concept nommé I.D. VIZZION, un parmi une famille de véhicules futuristes entièrement électriques promise par Volkswagen. Un de ces véhicules a évolué en quelque chose de viable, et il arrivera en concessions plus rapidement qu’on ne l’aurait imaginé.

Une grosse « hatchback »
À l’heure actuelle, l’I.D. est encore en développement, mais selon le compte Twitter de Jürgen Stackmann, membre du conseil chez Volkswagen, ce mystérieux véhicule à batteries proposerait une autonomie pouvant aller jusqu’à 550 km.

Dans son annonce, Stackmann déclare que l’I.D. sera non seulement un véhicule à zéro émission, mais qu’il ne se vendrait pas plus cher qu’une « Volkswagen Golf au diesel ». Bien entendu, l’homme parle du marché européen, car des Volkswagen diesel en Amérique du Nord, il n’y en a plus, et l’on sait pourquoi.

Mais si on se fie à ses paroles, on pourrait s’attendre à un véhicule entièrement électrique, proposant une autonomie plus élevée que les Tesla les plus dispendieuses, à un prix sous la barre des 30 000 $. C’est en effet très alléchant!

À l’heure actuelle, il n’y a pas beaucoup d’images du véhicule ni d’autres données techniques à son sujet, mais il semble être environ de la grosseur d’une Golf, ayant des allures d’une grosse voiture à hayon, ce qui est la mode de nos jours avec tous les VUS sur la route.

Volkswagen a été clair au sujet de son avenir électrifié en déclarant il y a quelques semaines que sa prochaine génération de moteurs à combustion serait la dernière. Le constructeur propose également d’investir dans un réseau de bornes de recharges éparpillées en Amérique du Nord afin de faciliter la recharge de ses véhicules, un peu comme Tesla avec son réseau Supercharger.

Pour ce qui est de l’I.D., Volkswagen commencera à prendre des commandes pour le véhicule d’ici le printemps prochain, et estime que le véhicule sera commercialisé d’ici la fin de l’année 2019. Rendu-là, le marché des véhicules électriques aura certainement déjà beaucoup évolué, mais chose certaine, l’I.D. risque de révolutionner le marché. Du moins, c’est ce que souhaite Volkswagen. À suivre…

image générique pour un article