Automobile

15 trucs pour économiser sur l’essence

La consommation d’essence d’un véhicule dépend évidemment de son poids et de sa mécanique, mais vos habitudes de conduite y sont aussi pour quelque chose.

Voici quelques pratiques à adopter pour espacer vos arrêts à la pompe.

L’écoconduite, vous connaissez?

Enseignée dans les cours de conduite automobile, l’écoconduite prône la douceur en accélération et en freinage. En plus de conserver une distance raisonnable avec le véhicule qui se trouve devant le sien, l’écoconduite recommande de maintenir sa vitesse de croisière.

Dosez l’utilisation du climatiseur

L’utilisation du climatiseur peut faire grimper de 20% la consommation d’essence. C’est pour cette raison qu’il est conseillé d’ouvrir les fenêtres en ville. En revanche, sur l’autoroute, il est plus économique d’utiliser le climatiseur que de baisser les fenêtres.

Ne faites pas le plein n’importe où ou n’importe quand

D’un moment à l’autre dans une semaine et d’un secteur à un autre, le prix du litre d’essence peut grandement varier. Pour vous aider à magasiner votre carburant, CAA-Québec a mis en place l’outil Info Essence qui vous indique le prix réaliste que vous devriez payer en fonction de l’endroit où vous vous situez.

La fidélité, ça paie!

Les différentes bannières des pétrolières proposent des cartes de fidélité. Bien que les rabais ne soient pas astronomiques, c’est un moyen comme un autre. Et l’effort requis est plus que minime. Chaque cent économisé est un cent de plus dans vos poches.

L’entretien, c’est la clé

Une voiture qui n’est pas adéquatement entretenue peut consommer jusqu’à 25% plus d’essence. Ne remettez pas au lendemain la prise de rendez-vous pour votre voiture. Vous pourriez en payer les conséquences à chaque plein.

Vos pneus sont bien gonflés?

Un pneu pas assez ou trop gonflé peut faire augmenter la consommation de votre véhicule. Ainsi, assurez-vous que la pression d’air des pneus correspond à celle recommandée par le manufacturier. L’information se trouve notamment sur l’étiquette dans l’intérieur de la portière du conducteur.

Ne trimballez pas tout votre bataclan

À quoi bon conserver le support à ski en plein été? Il en est de même pour l’attirail de pique-nique en hiver. Ne transportez pas avec vous des objets inutiles. En allégeant votre voiture, vous éviterez de faire grimper votre consommation. Une augmentation de 1% de l’essence brûlée s’observe pour chaque 25 kilogrammes supplémentaire.

N’achetez pas n’importe quel véhicule

Si vous achetez un véhicule utilitaire sport ou une camionnette, ne vous plaignez pas de la consommation élevée d’essence. Si vous avez deux véhicules à votre domicile, n’hésitez pas à emprunter celui qui est le moins énergivore pour vos plus longs trajets.

La voiture hybride est une possibilité

En 2019, le marché automobile propose bien plus de véhicules hybrides que lors de l’introduction de ce type de motorisation au tournant de l’an 2000. Ça peut être une excellente solution de rechange . Il en est de même pour les voitures hybrides rechargeables. Pour ne plus consommer d’essence du tout, l’achat d’un véhicule entièrement électrique peut être envisagé.

Ne vous déplacez pas n’importe quand

Grâce à des applications comme Google Maps et Waze, vous pouvez planifier vos déplacements et éviter d’être coincé dans un bouchon. Vous pouvez aussi en profiter pour combiner vos commissions.

Le chauffe-moteur, votre allié!

D’après CAA-Québec, l’utilisation d’un chauffe-moteur en hiver vous permettra d’économiser environ 15% d’essence pour des trajets de 20 kilomètres ou moins.

Coupez le moteur si vous ne roulez pas

En hiver, il est recommandé de préchauffer le moteur. Cependant, une durée de 30 secondes suffit. Autrement, il est inutile de laisser un moteur tourner si vous ne roulez pas. Il consomme entre 1,1 et 4 L à l’heure lorsqu’il est au ralenti.

L’ordinaire est extraordinaire

Les mythes entourant l’essence sont nombreux. Alimenter votre voiture avec de l’essence super lorsque le manufacturier ne le recommande pas revient au même que si vous jetiez votre argent par les fenêtres. À l’inverse, il est déconseillé d’utiliser de l’essence ordinaire si votre voiture exige du super. Informez-vous quant aux besoins de votre voiture.

Soyez méfiants des gadgets

Une multitude de gadgets sont disponibles sur Internet pour réaliser des économies de carburant. Or, après avoir réalisé divers tests, CAA-Québec a conclu qu’aucun de ces bidules n’apporte un réel rendement.

L’auto n’est pas le seul moyen de transport

La voiture n’est pas le seul moyen de transport. Lorsque cela est possible, privilégiez le transport en commun, la marche ou le vélo. Le covoiturage peut également être une option intéressante.

Automobile

Sondage : l’imprudence des conducteurs est en hausse

Malgré les confinements et le télétravail rendus nécessaires par la pandémie de COVID-19, le Québec va terminer l’année 2020 avec plus de décès et de blessures graves sur les routes qu’en 2019, si l’on se fie aux statistiques de la Société de l’assurance automobile du Québec.

Les conducteurs sont-ils plus stressés et distraits dans le contexte actuel? Selon un sondage réalisé à la mi-décembre par l’Association canadienne des automobilistes (CAA), une majorité de Canadiens (56 %) affirme percevoir que les comportements dangereux se multiplient sur la route depuis la fin des vacances estivales.

C’est le cas pour les excès de vitesse (35 %), la conduite agressive (32 %) et l’utilisation du cellulaire au volant (30 %). COVID ou pas, le risque est toujours aussi présent.

« On remarque un faux sentiment de sécurité chez les conducteurs ces temps-ci. Avec moins de véhicules sur les routes en raison de la pandémie, certains automobilistes pensent qu’ils peuvent conduire de façon plus téméraire », affirme Ian Jack, vice-président aux affaires publiques du CAA.

La situation ne devrait pas s’améliorer à court terme, la saison froide étant propice aux conditions routières variées et changeantes. Au fait, avez-vous bien préparé votre véhicule pour l’hiver? Ne manquez pas de cliquer sur le lien pour quelques rappels et conseils utiles. Ou encore, découvrez nos 10 bons trucs à adopter sur la route en hiver.

« Avec l’hiver qui s’installe et dans un contexte où tant d’automobilistes conduisent moins fréquemment, il est plus que jamais essentiel de redoubler de prudence et d’adapter sa conduite aux conditions hivernales souvent imprévisibles », renchérit Marco Harrison, directeur de la Fondation CAA-Québec.

Quelques conseils

L’organisme partage d’ailleurs ses propres conseils à ceux qui doivent prendre la route dans les prochaines semaines :

  •  Prenez le temps qu’il faut pour vous rendre à destination. Les conducteurs pressés sont plus enclins à la prise de risques et de possibles fâcheuses conséquences pour eux, mais aussi pour les autres.
  • Programmez votre GPS et votre liste de lecture musicale avant de partir. Rien de mieux que de prévenir les distractions au volant en les réglant avant le départ.
  • Faites attention aux piétons et aux cyclistes. Avec une visibilité parfois réduite, établissez un contact visuel avec les piétons et surveillez vos angles morts pour les cyclistes.
  • Déneigez bien votre auto. Avant de partir, retirez toute la neige et la glace de vos vitres, miroirs et phares. Les « igloos mobiles » sont un danger public et leurs propriétaires s’exposent à une amende salée.
  • Allumez vos feux et phares non seulement pour éclairer votre chemin convenablement, mais aussi pour vous assurer d’être bien vu par les autres usagers de la route.

Articles récents

image générique pour un article
Automobile

En première nord-américaine, voici la Genesis G90 2020

Dévoilée d’abord en Corée en novembre dernier, c’est à Montréal que la Genesis G90 2020 sera présentée en primeur nord-américaine dans le cadre du Salon de l’auto.

Puisqu’il s’agit d’un renouvellement de mi-mandat, les changements sont principalement esthétiques en comparaison avec la version actuelle.

En plus d’avoir retouché les phares, Genesis a doté sa G90 d’une nouvelle calandre qui a été agrandie sans aucune retenue. Sur les ailes avant, on remarque aussi qu’une moulure décorative a été apposée. Celle-ci rejoint d’ailleurs les phares.

Plutôt que d’afficher le logo de la marque, on retrouve tout simplement les lettres « GENESIS » sur le coffre. À l’arrière, on a aussi procédé au remaniement des feux. Ceux-ci occupent toute la largeur de la voiture alors qu’auparavant, ils étaient réfugiés aux extrémités. Pour cette berline de luxe, de nouvelles jantes de 19 pouces de diamètre sont présentes au catalogue.

En ce qui a trait à la mécanique, c’est le statu quo. Le porte-étendard de la marque coréenne continuera d’être animé par un V6 biturbo de 3,3 litres ou par un V8 atmosphérique. La puissance de ces moteurs s’élève respectivement à 365 et 420 chevaux pour le modèle actuel.

Pour ce qui est de l’habitacle, il faut être des plus observateurs pour déceler les changements. Grâce au système d’atténuation du bruit, les passagers peuvent voyager paisiblement.

Au centre de la planche de bord se situe un écran tactile de 12,3 pouces jumelé au système multimédia. Celui-ci est compatible avec Apple CarPlay et Android Auto.

L’argenté et le rouge s’ajoutent à la liste de couleurs qui étaient déjà offertes.

image générique pour un article
Automobile

Un tout nouveau Mercedes-Benz GLE pour 2020

Dans la catégorie des VUS intermédiaires de luxe, c’est le Mercedes-Benz GLE qui domine au palmarès des ventes face à ses rivaux directs, le Audi Q7, le BMW X5, le Volvo XC90 et le Porsche Cayenne.

Prévu chez nos concessionnaires cet été, le Mercedes-Benz GLE 2020 promet de soulever la barre en matière de technologie et de sophistication. C’est au Salon de l’auto de Montréal qu’il fera sa première apparition canadienne.

Parmi les nouveautés, on retrouve deux tout nouveaux moteurs, soit un quatre cylindres turbo de 2,0 litres et un V6 biturbo de 3,0 litres. En déclinaison GLE 350, ce sera la première fois que le véhicule sera alimenté par un moteur quatre cylindres. Celui-ci déploie 255 chevaux et un couple impressionnant de 273 lb-pi.

Toutefois, c’est le GLE 450 qui risque de générer la majorité des ventes du véhicule en Amérique du Nord. Équipé d’un système hybride léger de 48 volts, son moteur V6 promet non seulement de réduire sa consommation d’essence de façon considérable, mais aussi de livrer une puissance totale de 362 chevaux et un couple de 369 lb-pi. Toutes les déclinaisons du GLE viendront de série avec une boîte automatique à huit rapports ainsi que d’une transmission intégrale.

image générique pour un article
Automobile

Mitsubishi s’amène à Montréal avec le concept électrique e-EVOLUTION

Le Salon de l’auto de Montréal accueille cette année plus d’une quarantaine de modèles électrifiés.

L’un des plus spectaculaires d’entre eux se trouve au kiosque de Mitsubishi. C’est que le constructeur japonais a choisi Montréal pour faire la première présentation canadienne de son concept e-EVOLUTION.

Animé par trois moteurs électriques et profitant du fameux rouage intégral AWC de Mitsubishi, le concept e-EVOLUTION démontre bien ce vers quoi Mitsubishi compte se diriger au cours des prochaines années, tant en matière de technologie que de design.

Avec ses lignes plus proches d’un VUS que d’une voiture, le concept japonais démontre bien la volonté du constructeur de délaisser les voitures traditionnelles pour se tourner vers les véhicules plus hauts sur pattes.

Il ne faut pas s’attendre à voir le Mitsubishi e-EVOLUTION débarquer chez les concessionnaires cet été. D’ailleurs, aucun détail quant aux spécifications techniques du modèle n’a été avancé.

Avec le RVR, l’Eclipse Cross, l’Outlander et l’Outlander PHEV, faut dire que la gamme de VUS de Mitsubishi est déjà plutôt étoffée…

image générique pour un article
Automobile

Voitures électriques : lentement, mais sûrement

Les voitures électriques, on en parle en long et en large depuis plusieurs années. Mais quand vient le temps d’analyser les palmarès de ventes, on remarque que ce sont toujours les VUS et les camionnettes qui demeurent les plus populaires.

Pourtant, les constructeurs automobiles continuent d’investir des sommes astronomiques dans le développement de véhicules électrifiés et assurent à qui veut bien l’entendre que l’avenir est bel et bien électrique.

Précisons que même si les ventes de ce type de véhicules sont encore plutôt dérisoires, elles grimpent de façon assez exponentielle depuis quelques années.

Au Québec, l’année 2018 a été particulièrement favorable à la vente de modèles électriques. En date du 30 septembre dernier, selon les chiffres de la Société de l’assurance automobile du Québec, on comptait déjà beaucoup plus de ventes de modèles électriques à travers la province que pour l’ensemble de l’année 2017.

Le parc automobile québécois compte désormais un peu plus de 40 000 véhicules électriques et hybrides rechargeables. On est encore loin de l’objectif de 100 000 véhicules que le gouvernement souhaite atteindre d’ici la fin de 2020, mais au rythme où vont les choses, cela demeure dans la mesure du possible.

Faut dire qu’à l’heure actuelle, le gouvernement du Québec gonfle artificiellement les ventes de véhicules électrifiés par le biais d’une subvention pouvant aller jusqu’à 8 000 $. Cette aide financière, la plus généreuse du genre au Canada, ne durera pas éternellement. Et quand elle sera abolie, l’impact sur les ventes se fera évidemment sentir.

En contrepartie, l’industrie automobile propose des modèles affichant une autonomie de plus en plus intéressante à un prix dont la tendance est à la baisse.

On n’a qu’à penser à la petite Chevrolet Bolt EV, dont l’autonomie de 383 kilomètres en a fait la première voiture électrique « abordable » à pouvoir effectuer le trajet Montréal-Québec d’un trait.

Il y a aussi la toujours très populaire Nissan LEAF ainsi que le Hyundai Kona électrique, dont l’autonomie de 415 kilomètres et le prix de 45 599 $ en font l’un des modèles les plus attendus de 2019, toutes catégories confondues.

Puis, il y a la Tesla Model 3, dont l’arrivée au courant de l’année dernière a eu un effet majeur sur le nombre de véhicules électriques immatriculé ici. Les variantes de la Model 3 qui sont livrées à l’heure actuelle sont encore très chères, mais Tesla entend commercialiser une version à 45 000 $ cette année.

Chez les hybrides rechargeables, la Chevrolet Volt, la Toyota Prius Prime et le Mitsubishi Outlander PHEV sont les choix les plus populaires des automobilistes québécois.

Bref, la popularité des modèles électrifiés est à la hausse, et l’offre des constructeurs l’est tout autant. Au Salon de l’auto de Montréal, pas moins de 42 modèles hybrides et électriques sont présentés cette année.

Les ventes de VUS et de camionnettes demeurent largement supérieures, mais il ne faut surtout pas prendre les modèles électriques à la légère!

image générique pour un article
Automobile

C’est un départ pour le Salon de l’auto de Montréal

Pour une 76e édition depuis ses débuts en 1914, le Salon de l’auto de Montréal est de retour avec plus d’attractions que jamais pour faire vibrer les amateurs de voitures.

Avec près de 30 primeurs canadiennes et même quelques grandes primeurs nord-américaines, le Salon de l’auto de Montréal est l’endroit par excellence pour admirer tous les nouveaux bolides de l’industrie automobile sous un même toit.

En route vers le futur
Cette année, l’accent sera notamment mis sur les voitures électriques grâce au Générateur, une section du Salon de l’auto de Montréal mise sur pied pour présenter les nouvelles technologies en matière d’électrification des transports.

En plus des dernières technologies vertes et d’une liste d’exposants hétéroclite allant d’Equiterre à Hydro-Québec en passant par ChargeHub, le Salon de l’auto souhaite faire du générateur un « brassage collectif d’idées afin d’entrevoir la mobilité de demain ».

Toujours en lien avec les véhicules électriques, les gens présents au Salon de l’auto de Montréal pourront aussi faire l’essai de plus de 10 modèles électrifiés grâce aux essais routiers organisés en partenariat avec CAA-Québec. Les visiteurs auront notamment l’occasion de prendre le volant de la Hyundai Kona électrique 2019, l’un des modèles électriques les plus attendus en 2019.

Un Salon qui fait courir les foules
Le Salon de l’auto de Montréal, c’est plus de 500 véhicules répartis sur un espace de 360 000 pieds carrés. Chaque année, une foule d’environ 200 000 personnes franchissent les tourniquets du Palais des congrès pour assouvir leur soif de véhicules, exotiques ou pas.

De la Nissan Micra à la Bugatti Chiron en passant par les incontournables Honda Civic et Ford F-150, il y en a pour tous les goûts au Salon de l’auto.

Un VUS à gagner au Salon de l’auto
En plus de toutes les attractions mentionnées ci-haut, les visiteurs du Salon de l’auto de Montréal auront l’occasion de remporter un Mitsubishi Eclipse Cross SE 2019 d’une valeur de plus de 30 000 $.

C’est un rendez-vous, du 18 au 27 janvier!

Tarifs

  • Admission générale (13 ans et plus) : 16,50 $
  • Étudiants et 65 ans et plus : 13,50 $
  • Enfants de 6 à 12 ans : 6,50 $
  • Enfants de moins de 6 ans : gratuit
  • Forfait famille (2 admissions générales et 2 enfants) : 39,50 $

Horaire

  • Du 18 au 26 janvier : 10 h à 21 h
  • Dimanche 27 janvier : 10 h à 18 h

Où?
Palais des congrès de Montréal, 1001, Place Jean-Paul Riopelle, Montréal, Québec, H2Z 1H5

image générique pour un article
Automobile

Le Hyundai Kona électrique arrive au Québec

Des résidents de Valleyfield sont devenus les premiers propriétaires d’un Hyundai Kona électrique au pays.

Manon St-Yves et Guy Audet ont fièrement récupéré les clés de leur nouveau véhicule le 15 janvier dernier. Le nouveau véhicule leur a été livré au concessionnaire de Valleyfield.

Il s’agit du premier véhicule utilitaire sport (VUS) sous-compact entièrement électrique au Canada. L’autonomie annoncée s’élève à 415 kilomètres en une seule charge.

Pour l’occasion, Don Romano, président et chef de la direction de Hyundai Canada était sur place.

Un véhicule très attendu
Offert à partir de 45 599$, le Hyundai Kona électrique a beaucoup fait jaser depuis son dévoilement. En plus de son mode de propulsion entièrement électrique, il est livré de série avec un système de sécurité active qui comprend l’assistance au maintien de voie, l’assistance à l’évitement de collision et l’alerte de baisse d’attention du conducteur en plus du régulateur de vitesse adaptatif.

Pour quelques milliers de dollars supplémentaires, il est possible d’opter pour une version Ultimate qui est équipé d’un écran tactile de huit pouces, de phares à DEL, d’un toit ouvrant électrique et de sièges avant ventilés.