Des membres du conseil municipal et des employés de la Centrale du citoyen ont procédé au lancement de la fiche sur l’agriculture urbaine. (Courtoisie)

| Par France Poirier

Saint-Jérôme prend des actions concrètes

À l’occasion du Jour de la Terre, la Ville de Saint-Jérôme annonçait une série d’engagements spécifiques à l’environnement. La Ville aspire à devenir une référence en matière de développement durable et de lutte contre les changements climatiques.

Ainsi, la Ville prévoit accorder une aide financière pour l’achat de véhicule hybride ou électrique et pour l’installation d’une borne de recharge (240 V). 

La Ville souhaite promouvoir l’électrification des transports par ce nouveau programme. Ainsi, 100 $ seront alloués pour l’achat et l’installation d’une borne de recharge (240 V) pour véhicule électrique. Une subvention de 250 $ sera également octroyée pour un véhicule électrique ou hybride rechargeable acheté chez un concessionnaire jérômien. Ce programme est rétroactif au 1er janvier 2022 et sera adopté en mai prochain grâce à une enveloppe de 30 000 $ pour l’année. 

« En tant que capitale nationale de l’électrification des transports, nous souhaitons mettre en place diverses mesures pour renforcer l’électromobilité et réduire notre dépendance au pétrole. Avec cette subvention, nous espérons favoriser la transition écologique en incitant les citoyennes et citoyens à remplacer leur véhicule à essence par un véhicule plus vert », se réjouit le maire Marc Bourcier. Il rappelle que cette mesure s’ajoute à la gratuité du stationnement sur tout le territoire pour les véhicules électriques et hybrides.

Création du Service de l’environnement

Le conseil municipal souhaite que soit créé le Service de l’environnement qui aura pour mission de soutenir les services municipaux dans la mise en place des actions du plan de développement durable.

« La protection des milieux humides et des espaces verts nous interpelle comme jamais. » – Mario Fauteux

« Je suis très heureux de proposer au conseil de donner un mandat à la Direction générale en vue de créer le Service de l’environnement, qui regroupera diverses resources réparties dans d’autres services municipaux. En plus de traduire une volonté d’agir pour les générations futures, ce geste générera de la concordance, ce
qui facilitera nos actions en matière d’environnement. La protection des milieux humides et des espaces verts nous interpelle comme jamais. C’est pourquoi un des premiers mandats de ce nouveau service sera d’élaborer un plan de développement durable ainsi qu’un plan de conservation et de mise en valeur des milieux naturels. Nous aurons ainsi une lecture territoriale immédiate, complète et intégrée au futur plan d’urbanisme, ce qui en assurera du même coup la cohérence »
, a expliqué Mario Fauteux, président de la commission de l’environnement et de la protection des espaces verts.

Aménagements de potagers autorisés

Afin de favoriser l’agriculture urbaine, la Ville de Saint-Jérôme encourage les citoyens à aménager des potagers dans les cours avant et avant secondaires, ainsi que dans les cours et les marges arrières et latérales de leur propriété. L’installation de bacs surélevés, qu’ils soient permanents ou non, est autorisée, de même que les toits végétalisés (jardins sur les toits) et les serres. Avant d’effectuer tout aménagement, les citoyens sont invités à communiquer avec la Centrale du citoyen au 450 569-5000 afin de s’assurer de respecter la réglementation en vigueur.

S’ajoute à ces mesures une modification à la réglementation sur l’arrosage. « Parmi les ressources naturelles du Québec, l’eau constitue la plus grande richesse. Mais
c’est une richesse qui demeure fragile. Avec les changements climatiques et terrestres, tout un chacun est à même de constater que la rivière du Nord connaît des niveaux d’écoulement d’eau très bas en été. Nous nous devons d’agir et de préserver notre capacité à nous développer tant sur le plan industriel que résidentiel. Une action concrète devient nécessaire afin de mieux répartir l’usage de l’eau potable pour l’arrosage des pelouses et des aménagements paysagers »
, a mentionné Ronald Raymond, vice-président de la commission de l’environnement et de la protection des espaces verts.

Finalement la dernière mesure avait déjà été annoncée. Il s’agit de la fin des sacs de plastique pour la collecte des résidus verts (matières putrescibles).

Avec ces mesures, la Ville de Saint-Jérôme souhaite devenir une référence en matière d’environnement.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.