(Photo : Wikipédia)
|

L’histoire derrière ces 3 desserts traditionnels au sirop d’érable

Par Marie-Catherine Goudreau

Le temps des sucres veut également dire un moment pour se régaler des bons desserts québécois au sirop d’érable. Mais quelle est l’histoire derrière ces recettes si réconfortantes ?

Les pets de soeurs

Saviez-vous qu’à l’origine, les pets de soeurs étaient cuisinés pour éviter le gaspillage ? On utilisait des restes de pâtes à tarte pour confectionner ce dessert économique. Selon Kim Kujawski, Généalogiste franco-canadienne, on ne connait pas avec certitude l’origine de la recette ou de son nom, mais on sait que la désignation « pet de soeur » serait d’origine acadienne. « Selon le ministère du Tourisme du Nouveau-Brunswick, les pets de sœurs sont aussi appelés Rosettes, Rondelles, Hirondelles, Bourriques de vieilles, Bourriques de sœurs ou Bourriques de vierges dans certaines régions », est-il écrit sur le site web de la Généalogie franco-canadienne. Par ailleurs, ce n’est qu’en 2018, que les pets de soeur font leur entrée dans les dictionnaires Le Petit Robert et Le Petit Larousse.

Les grands-pères dans le sirop d’érable 

Que serait un souper à la cabane à sucre sans ces fameux grands-pères à l’érable ? Selon l’Office québécois de la langue française, on utiliserait le terme « pépères » pour désigner le dessert, notamment en Beauce ! On prépare cette pâtisserie en forme de boule avec de la farine, de la poudre à pâte, du beurre, du lait et du sucre. Après avoir mélangé la préparation, on forme des boules que l’on met dans le sirop d’érable en ébullition.

Deux hypothèses expliqueraient son nom. D’abord, les grands-pères pouvaient manger facilement le plat, même s’ils n’avaient plus de dents ! Puis l’aspect « frippé » du dessert rappellerait les traits d’un visage âgé. La deuxième hypothèse veut que le plat était préparé par les grands-pères. On leur confiait la tâche de brasser le sirop d’érable dans le chaudron… parce que cette tâche était la plus facile !

Source : Wikipédia

Le pouding chômeur 

Ce dessert riche en sirop d’érable et simplement délicieux est un incontournable au Québec. On dit que ce pouding a été créé pour les ouvriers durant la Grande Dépression, selon l’Encyclopédie canadienne. À cette époque, les femmes devaient se « contenter d’une poignée d’ingrédients pour préparer leurs repas, notamment du beurre, de la farine, du lait et des œufs ». Le fond de caramel était probablement composé de sucre brun, mais a été remplacé par du sirop d’érable au fil des années.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *