(Photo: Courtoisie ANCR Collective)
|

Le yoga sur planche à pagaie gagne en popularité

Par Marie-Catherine Goudreau

Le yoga sur planche à pagaie gagne en popularité depuis quelques années. Cette activité offre un heureux mélange de deux sports et permet de faire des sessions de yoga n’importe où. 

Élysabeth Daigle, de Sainte-Agathe-des-Monts, a démarré ANCR Collective il y a maintenant 5 ans. Le produit initial qu’elle a créé est une ancre conçue pour faire du yoga sur la planche à pagaie. Il s’agit d’un sac dans lequel on peut mettre du sable ou des roches, ou ce qu’on retrouve près de l’eau. Rendu à l’endroit où l’on souhaite s’ancrer, on laisse couler doucement l’ancre jusqu’au sol. 

Créer à partir de ses besoins

« On vient s’ancrer pour éviter de dériver et ça vient nous stabiliser dans l’eau », explique Élysabeth. Cette dernière vient du milieu du théâtre, où l’on utilise des sacs de sable pour faire tenir les décors. « C’est donc un mix de mes connaissances et de mes besoins », souligne-t-elle. L’objectif avec ce système est de réduire le poids qu’on transporte lorsqu’on va pratiquer le sport. De plus, ce type d’ancre permet de moins endommager les fonds marins, affirme Élysabeth. 

ANCR Collective.

(Photo: Courtoisie ANCR Collective)

C’est au fur et à mesure de sa pratique qu’elle développe ses produits, en se basant sur ses besoins. Par exemple, elle a aussi conçu un sac dans lequel on peut mettre bouteille d’eau, corde ou autres équipements de base. Celui-ci peut s’attacher sur la planche à pagaie. De plus, tous les produits sont conçus à la main, avec du matériel le plus local possible. 

À l’écoute de son corps et de la nature

Pour Élysabeth, le yoga sur une planche à pagaie offre « une douceur » de plus au sport. « On se fait bercer par les vagues, le soleil sur nous. Je trouve que ma session de yoga est plus douce lorsque je suis sur l’eau. On est plus à l’écoute de notre corps », rapporte l’entrepreneure. 

Lorsqu’on pratique du yoga sur le sol, on est parfois tenté de mettre son équilibre plus du côté gauche ou droit. Cependant, quand on est sur l’eau, on n’a pas le choix de trouver cet équilibre. « On est plus en respect avec notre cheminement. Ça nous apprend à nous respecter dans les mouvements. On apprend aussi à s’écouter et à prendre notre temps », rapporte Élysabeth.  

Puis, ce type de pratique permet d’être plus en contact avec la nature, croit-elle. 

ANCR Collective.

(Photo: Courtoisie ANCR Collective)

« Être à l’extérieur est l’un des grands avantages du yoga sur planche à pagaie. Au niveau énergétique, ça amène vraiment autre chose. »

Dans les Laurentides, nombreux sont les lacs où l’on peut pratiquer le yoga sur planche à pagaie. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’Élysabeth a déménagé à Sainte-Agathe-des-Monts. 

« Des endroits où on peut aller faire de la planche à pagaie, il y en a à l’infini ! Il suffit d’avoir un lac et un accès à l’eau public, puis on peut faire notre session de yoga n’importe où », souligne-t-elle. 

Certains utilisent même l’ancre pour pêcher, pour aller lire sur l’eau ou encore, pour se réunir avec des amis, ajoute-elle. 

Où s’initier dans la région ?

• Time’sup au Parc national du Mont-Tremblant dans le secteur de la Pimbina (Location de planche à pagaie, cours, randonnées et évènements)

Echo Aloa à Morin-Heights et Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson (Location de planche à pagaie, cours et évènements)

Pour en savoir plus sur ANCR Collective, visitez son site web : ancrcollective.com 

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.