|

Enjeux: À surveiller dans les Laurentides en 2023

Par Ève Ménard

Quels enjeux toucheront notre région cette année? Voici quelques dossiers à suivre dans les Laurentides.

L’état des routes et les relations avec le MTQ

À l’été 2022, les mairesses et les maires des Laurentides ont fait front commun pour critiquer l’état déplorable des routes et demander l’action du ministère des Transports (MTQ). Lors du dévoilement de son nouveau conseil des ministres le 20 octobre, François Legault attribuait le ministère des Transports à sa vice-première ministre, Geneviève Guilbault. À voir si les relations entre le MTQ et les élus municipaux des Laurentides profiteront de ce changement de garde.

L’itinérance, notamment à Saint-Jérôme

L’itinérance est un dossier particulièrement épineux dans la région de Saint-Jérôme. Après l’arrivée de la Hutte l’année dernière, comment s’organiseront les services? L’arrivée des temps froids pourrait également compliquer la tâche des organismes et des élus. L’Union des municipalités du Québec (UMQ) s’engage justement à tenir un sommet sur l’itinérance durant l’année 2023.

Les maisons d’hébergement de deuxième étape

Dans les dernières années, on observe des lacunes dans les services d’hébergement pour les femmes victimes violence conjugale dans les Laurentides. L’accroissement de la population n’améliore pas la situation. Actuellement, la région ne compte sur aucune maison de deuxième étape. Les trois villes choisies pour la construction de ces dernières sont Saint-Jérôme, Sainte-Agathe-des-Monts et Mont-Laurier. À Saint-Jérôme, les travaux pour l’Avenue d’Ariane devraient débuter à l’automne 2023.

Du côté de l’Ombre-Elle, située à Sainte-Agathe-des-Monts, la maison de première étape sera complètement construite à neuf. L’ancien bâtiment sera ensuite transformé en maison de deuxième étape. Les travaux pour la maison de première étape ont déjà débuté. On espère ouvrir pour mai 2023.

Les claims miniers, un enjeu environnemental sous surveillance

La ruée vers les claims miniers au Québec et dans la région des Laurentides a longtemps été un enjeu plutôt méconnu du public. Celui-ci est maintenant de plus en plus médiatisé. Les élus des MRC des Laurentides et des Pays-d’en-Haut, notamment, sonnent l’alarme et s’inquiètent de la suite. En 2022, de nombreux acteurs de la région ont demandé un moratoire sur l’octroi de nouveaux titres miniers, afin de freiner cette ruée et de développer un cadre législatif mieux adapter à la protection des milieux naturels. Les élus déplorent également un manque d’écoute du gouvernement. À voir comment ce dossier évoluera en 2023.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.