(Photo : Nordy - Sébastien Fleurant)
Christian Verronneau et la journaliste Marie-Catherine Goudreau.
|

Christian Verronneau : Parcours d’un entrepreneur dans l’âme

Par Marie-Catherine Goudreau

Fondateur de PRFO Sports et propriétaire de la marque Multinautic, basée à Saint-Sauveur, Christian Verronneau a suivi ses idées et son intuition pour devenir un entrepreneur au parcours réussi. On revient avec lui sur ses débuts comme entrepreneur, l’importance de la confiance et les épreuves qu’il a du traversées au long de sa carrière.

Entouré d’une famille qui était en affaires depuis sa jeunesse, Christian Verronneau a côtoyé beaucoup de personnes autour de lui qui étaient entrepreneurs. « Ça parlait beaucoup d’idées autour de la table. C’est difficile de dire ce qui a pu générer mon côté entrepreneurial, mais je crois qu’inconsciemment, ça m’a amené à penser que je pourrais mettre mes idées en application », raconte Christian.

Jeune, Christian avait beaucoup d’énergie – comme il en a encore aujourd’hui. Il passait ses journée à construire des cabanes dans les arbres ou à jouer dehors. Mais à l’école, c’était plus difficile de rester en place. « Je suis né avec pas mal d’énergie. Je crois que ç’a contribué ! » C’est à 19 ans qu’il a démarré sa première entreprise, qu’on connait aujourd’hui comme PRFO Sports.

« Se faire encourager dans tes idées quand tu es jeune, ça aide à croire en soi et avoir confiance », souligne Christian.

À l’époque, c’était assez saisonnier comme magasin puisqu’on vendait principalement des skis et des planches à neige. « L’été, je travaillais avec mon père et mon oncle, qui avaient une compagnie de fabrication de quais. Depuis que j’étais jeune, je les accompagnais pour installer les quais, j’avais toujours un marteau dans les mains ! », explique Christian.

« Le PRFO m’a amené à voir qu’il y avait plein de marques qui jaillissaient sur le marché. C’est ce qui m’a donné l’idée de reprendre la business de quais l’été, et le PRFO en hiver. […] Je voulais développer la marque de quais et en vendre partout dans le monde. »

Le PRFO Sports est aujourd’hui situé au coin des rues Principale et des Seigneurs. (Photo : Archives)

Préparer sa relève 

Ainsi, la transition s’est enclenchée entre Christian et les fondateurs de l’entreprise, son père et son oncle. « C’était clair que dans trois ans, je prenais les reines de l’entreprise », dit-il. Il a commencé à prendre plus de responsabilités, à être en charge durant les absences et à s’impliquer dans les négociations avec les fournisseurs, par exemple.

L’entrepreneur a donc développé un système de quai modulaire afin de devenir « le IKEA des quais ». Multinautic fournit maintenant à un réseau de fabricants, vendeurs et installateurs de quais flottants, notamment chez Costco, Réno-Dépôt, RONA, Walmart et Home Depot. Il a aussi choisi d’être en distribution chez des fournisseurs plutôt que de faire de la vente au détail.

Avec l’entreprise de quais qui prenait de l’ampleur, Christian a commencé à laisser de plus en plus de responsabilités aux gérants – comme on avait fait avec lui. Puis, il a vendu PRFO à la relève afin de se concentrer sur Multinautic.

« Avec PRFO, j’ai appris à gérer la saisonnalité, comme c’était très touristique pendant l’hiver à l’époque. Ça m’a appris à faire des prévisions financières et des provisions. J’avais déjà dû me mettre les mains dans la gestion des comptes de banque, du roulement de caisse, etc. », explique Christian.

Aujourd’hui, Christian vient de finaliser une transition de sa compagnie Multinautic à deux jeunes entrepreneurs. Il se concentre maintenant sur l’immobilier. « J’ai toujours aimé la construction. Je crois que je suis plus un bâtisseur qu’un gestionnaire. J’aime le développement des produits, la conception, mais je ne suis pas un administrateur ! »

Photo : Multinautic

Développer la confiance 

Pour Christian, une des clés pour être entrepreneur est la confiance. « On m’a fait beaucoup confiance quand j’étais jeune et je fais aussi confiance à mes employés, jusqu’à preuve du contraire », soutient-il. « Il faut que tu fasses confiance parce que tu ne peux pas faire toutes les tâches de ton entreprise. Tu dois travailler sur l’ensemble de l’entreprise. » Puis, il faut faire preuve d’humilité envers soi et ses employés. « Parfois, tu es celui qui travaille le plus fort, mais qui en retire le moins. »

La détermination, le courage, la volonté et la ténacité : ce sont les caractéristiques qui viennent en tête à Christian lorsqu’on lui demande ce que ça prend pour être entrepreneur. « Je crois aussi que ça prend des bonnes idées, et du rêve ! Il faut être capable de rêver à où tu peux amener ton entreprise. Comment je vais faire une différence ? Comment je peux être plus intéressant sur le marché ? »

Gérer les crises 

C’est déjà connu qu’en tant qu’entrepreneur, il faut faire preuve de courage lors des temps difficiles, qui arriveront certainement lors d’un parcours. Des crises, Christian en a vécues plusieurs, dont deux majeures où il a presque fait faillite.

Lors de la première crise, c’est la mauvaise température qui était principalement en cause. « PRFO avait toujours été en croissance, mais là, on avait vraiment une saison difficile, où il a plu tout l’hiver ! En plus de ça, il y avait une récession et pas de touristes », explique Christian. Ainsi, à la fin de l’année, le magasin s’est retrouvé avec un énorme inventaire. Lors de la deuxième crise vécue par l’entrepreneur, c’est le dollar américain qui était en cause. « Quand ça va mal, tu te dois de réagir rapidement. Tu dois couper partout et tu peux devenir pauvre vite ! […] Il faut négocier avec les fournisseurs et faire preuve d’imagination. »

Selon lui, dans les temps difficiles, c’est important d’avoir une bonne hygiène de vie et d’avoir les « capacités physiques et mentales pour passer à travers cette épreuve ». « Il faut être courageux et persévérant. Ce n’est pas toujours rose être entrepreneur. Je n’en connais pas qui n’a pas eu peur de faire faillite un jour. »


Aujourd’hui, Christian Verronneau est mentor à la SADC des Laurentides. Il aime particulièrement conseiller des entrepreneurs qui ont déjà une compagnie pour les aider à la développer.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *